Gilets JaunesFrance

Yvan Le Bolloc’h « L’intelligence du coeur des Gilets Jaunes »

0

Décryptage de 6 mois de Gilets Jaunes par Yvan Le Bolloc’h

L’acteur et musicien français Yvan Le Bolloc’h, passionné par la politique, les mouvements sociaux : Macron a déjà lâché 11 milliards d’un coup, ce n’est pas rien. On ne peut pas dire que les Jaunes n’ont rien obtenu, ce n’est pas négligeable même si c’est nous qui allons les payer. Ils ont mis la panique à l’Élysée. Pour que
l’ordre soit donné par le Ministère de l’Intérieur aux forces de l’ordre de se lâcher en étant couvertes, c’est qu’ils sont au bout du rouleau. Mater cette protestation dans une violence inouïe avec des amputés, des éborgnés, c’est qu’ils ont très chaud. Le mouvement a gagné la bataille de la popularité, de la sympathique. 40%, peut-être, après 6 mois de mobilisation et ils sont admirés dans le monde. Et puis, il n’est plus possible de raconter des histoires, ils savent tout de suite à qui ils ont à faire. Il y a eu une évolution du corpus idéologique dans l’esprit des Gilets Jaunes. Ils sont partis de « l’essence est trop chère » pour en arriver très vite à des revendications politiques beaucoup plus étayées… Sur les ronds-points, ils ont retrouvé de la fraternité, la dignité et cette intelligence du coeur, avec une spéciale dédicace pour les femmes. Personnellement, je souscris à 80% aux revendications des Gilets jaunes, comme 40% des Français. Le « Kennedy de Maubeuge » est toujours accroché à son pouvoir, mais pour combien de temps ? Il ne faut pas relâcher la pression, continuer à se mobiliser, à échanger, il existe différentes manières de procéder.
Le temps des artistes engagés comme Picasso, Renoir, Montand, Signoret, Reggiani, Ferrat, Ferré, Brel, Gréco… c’était du temps de nos aînés. Les artistes aujourd’hui, n’ont pas de conscience de conscience politique (pourtant il suffit de lire Hugo et Aragon ou d’aller un samedi dans la rue pour aller discuter avec les Gilets Jaunes), soit le monde du spectacle n’échappe pas à la règle de l’ultralibéralisme qui règne aujourd’hui dans tous les domaines de la société. Les intermittents du spectacle sont des précaires, donc ils doivent se taire s’ils veulent travailler, en revanche, ceux qui ont pignon sur rue, sont impardonnables de ne pas s’être levés et encore plus ceux qui ont dit qu’ils ne comprenaient pas ce mouvement ! Et pire, ceux qui les soutenaient au début, mais qui trouvent que désormais, c’est trop violent. Ces artistes-là sont pires, ils se trompent. Qui peut être contre les Gilets Jaunes, contre davantage de droits pour les travailleurs, contre davantage de droits contre les retraités, contre davantage de droits contre les précaires. Qui peut se ranger du côté du plus fort en crachant à la tête de ceux qui ont des difficultés. Qui ?
Quand je pense aux artistes qui font partie des enfoirés des restos du coeur. Comment est-ce possible ? Sur tous les ronds-points, il y a des posters de Coluche, des « Coluche revient », Coluche qui est ton successeur, du paradis envoie-nous tes meilleures pensées… Quelle honte ! Heureusement. Il y en a quand même qui sont sortis du bois.
Depuis le 17 novembre 2018, les choses ne peuvent plus être comme avant. C’est une petite graine qui va pousser !


Yvan Le Bolloc’h “The intelligence of the heart of Yellow Vests”, decryption of 6 months of Yellow Vests

The French actor and musician Yvan Le Bolloc’h, passionate about politics, social movements: Macron has already dropped 11 billion at once, it’s not nothing. We can not say that the Yellow Vests have not obtained anything, it is not negligible even if it is we who will pay them. They put panic at the Elysee. So that
the order is given by the Ministry of the Interior to the police to let go by being covered, it is that they are at the end of the roll. Mater this protest in an incredible violence with amputees, éborgnés is that they are very hot. The movement won the battle of popularity, of the friendly 40%, perhaps, after 6 months of mobilization and they are admired in the world… And then, it is no longer possible to tell stories, they know immediately who they have to do. There has been an evolution of the ideological corpus in the spirit of Yellow Vests. They started from “the essence is too expensive” to arrive very quickly to political claims much more substantiated … On the roundabouts, they found fraternity, dignity and intelligence of the heart, with a special dedication for women. Personally, I subscribe 80% to the claims of Yellow Vests, as 40% of French. The “Kennedy de Maubeuge” is still hanging on to his power, but for how long? We must not relax the pressure, continue to mobilize, to exchange, there are different ways to proceed.
The time of committed artists like Picasso, Renoir, Montand, Signoret, Reggiani, Ferrat, Ferre, Brel, Greco … it was the time of our elders. The artists today, have no awareness of political conscience (yet just read Hugo and Aragon or go on a Saturday in the street to talk with the Yellow Vests), the world of entertainment does not escape to the rule of ultra-liberalism that reigns today in all areas of society. The intermittents of the show are precarious, so they must be quiet if they want to work, however, those who have established, are unforgivable not to have risen and even more those who said they did not understand this movement! And worse, those who supported them at first, but who find that from now on, it is too violent. These artists are worse, they are wrong. Who can be against the Yellow Vests, against more rights for workers, against more rights against pensioners, against more rights against precarious. Who can rank on the side of the strongest by spitting at the head of those who have difficulties. Who ?
When I think of the artists who are part of the “enfoirés des restos du coeur”.. How is this possible ? On all the roundabouts, there are posters of Coluche, “Coluche returns”, Coluche who is your successor, paradise send us your best thoughts … What a shame ! Fortunately. There are some who came out of the woods.
Since November 17, 2018, things can not be like before. It’s a small seed that will grow!

Sylvie FOURCADE

Collins Questions Barr & Horowitz

Previous article

Samedi jaune, acte 29, 1er juin 2019

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.