Deep StateAmérique du NordAmérique du SudAsieEuropeJohn F. KennedyMiddle EastPOTUS

Has George W. Bush Been Found Guilty In Military Tribunals?

0

Beneath the surface secret files
Disclaimer

MilitaryTribunals.org, sourced media from the people

George Walker Bush (born July 6, 1946) is an American politician and businessman who served as the 43rd President of the United States from 2001 to 2009. He had previously served as the 46th governor of Texas from 1995 to 2000 ( under Bill Clinton presidency). Bush was born at New Haven, Connecticut and grow up in Texas, after graduating from Yale University in 1968 and Harvard Business School in 1975. In May 1968, Bush was conditioning into the Texas National Guard after 2 years of training in active duty service, he was assigned to Houston flying Convair F-102s with the 147th reconnaissance wing out of the Ellington Field joined reserve base. Bush struggled with multiple episodes of alcohol abuse in one instance on September 4, 1976, he was pulled over near his family’s summer home in Kennebunkport, Maine, for driving under the influence of alcohol. He was cited for driving under the influence (DUI) find 150 dollars equivalent to 660 dollars in 2018 and got his main drivers license briefly suspended. The September 11th, World Trade Center, attacks occurred 8 months into Bush’s first term. Bush responded launching a war on terror. An international military campaign included the war in Afghanistan in 2001 and the Iraq war in 2003.

No one really knows the reality of war more than the men and women who served overseas. Nearly 5.000 US soldiers died and thousands more injured. Members of the military know what it’s like to be on the frontlines and loose friends in combat. One of them is directing his anger right at the president Bush and Dick Cheney. For the 10th anniversary of the war in Iraq, part of the letter of Tomas Young, a veteran wounded in Iraq on April 4, 2004, paralyzed from the waist up, then quadriplegic in 2008 and dying (died of his wounds on November 10, 2014, 34 years old), told to the former leaders « On every level, moral, strategic, military and economic, Iraq was a failure. And it was you, Mr. Bush and Mr. Cheney, who started this war. It is you who should pay the consequences .» His last months were marked by his desperate struggle against the terrifying pain that plagued his broken body and the cold indifference of a government that considered him a part of the disposable cannon fodder needed for war.
America’s so-called war on terror produced images and accounts that ignited a world of questions about torture and the US treatment of suspect. Bush « American people need to know, we’re using techniques within the law to protect them .» Two years after George W. Bush left the White House, the former commander in chief admitted, his stamp of approval for the use of interrogation techniques like waterboarding dubbed inhumane and illegal under US law and the Geneva Conventions. The Bush administration also chose to disregard the judgment of a top adviser who warned that the CIA’s interrogation of terror suspects equated to felony war crimes. According to a secret memo obtained by Wired magazine in 2006, State Department counselor Philip D. Zelikow, warned the White House that controversial interrogation techniques such as waterboarding stress positions and cramped confinement are prohibited under US law and under American law, there is no precedent for excusing treatment that is intrinsically cruel, even if the state asserts compelling need to use it. Peter Van Buren, former state department foreign service, « I think there needs to be an accounting in the United States of what was done over the last 10 years in the name of America.
In 2013, former US President George W. Bush recently dedicated his Presidential Library in Dallas, Texas. The ceremony included speeches by President Obama, former President Bush and every other living former presidents. But none of the speeches so much as mentioned the Iraq war. The undertaking hat dominated George W. Bush’s presidency and will define his historic legacy. This omission might be due at least in part to the fact that Mr. Bush is now a convicted war criminal who does not dare travel abroad out of fear of being arrested. In February 2011, Bush was forced to cancel a scheduled appearance in Geneva, Switzerland, after human rights groups filed a criminal complaint charging him with violation international treaties against tortures. His trouble increased dramatically, a year ago, when Bush along with former Vice President Dick Cheney, former Defense secretary Donald Rumsfeld and several top Bush administration officials were convicted of war crimes in absentia by a war crimes tribunal in Kuala Lumpur, Malaysia. The Kuala Lumpur war crimes commission was convened and conducted according to internationally recognized procedures and rules of evidence and the week-long hearing ended with a five-member panel unanimously delivering guilty verdicts.
Twelve years have come and gone since the US and the UK’s invasion of Iraq in 2003. Besides the war being based on a false pretense, the invasion of the sovereign country of Iraq and the aftermath that took place is an example of one war crime after another from the so-called shock and awe invasion which left areas in chaos and scores of people killed – the blackout prisons – the use of incendiary weapons against military personnel and civilians alike – to the indiscriminate use of phosphorus bombes which have left a trail of death destruction and birth defects probably for generations. Many Iraqis and others want to know when the US and the UK be tried for war crimes, for the invasion and later occupation of Iran.
So a lot of people on this planet consider Buch, a war criminal, right, that’s just an actual fact. Bush was actually convicted of being a war criminal in Malaysia, just a few years ago, he and 7 key members of his administration were tried in absentia and found guilty of war crimes including torture and cruel humane degrading treatment. When the verdict was handed down, the judge said what a lot of people in the world think that Bush got away with murder with his BS wars in Iraq, in Afghanistan and with all the torture that the CIA perpetrated under his administration. A lawyer for the prosecution said, they tried to get Bush to Canada, Switzerland, Spain and Germany to be tried for his war crimes. But, of course, as a Bush, George W. is never going to be held accountable.

Military Tribunals, February 12, 2019, what do we know

Former President George W. Bush Jr. evidently has agreed to be executed for his part in 9/11 crimes according to Intel coming out of GITMO military tribunals that began on January 2nd. The trials would be filmed and realized at a later date and time.
Evidently, former President Bush Jr. met with President Trump (45th President of the United States) and was granted the embarrassment of going through trial. He agreed to turn state’s evidence against the Deep State and his father, former President H. W. Bush Sr., mainly on 9/11 crimes.
Former presidents George Bush Jr, Obama (44th President of the United States) and Bill Clinton (42nd President of the United States) plus Hillary Clinton and former vice-president Joe Biden were said headed indictments envelop slipped into their programs at the Bush Sr. funeral on Nov. 30, 2018. presently (February 2019), they were believed incarcerated in a special prison called Camp 7 at GITMO. The government had recently spent $69 million holding 15 high-value detainees.
It was also reported from evidence leading up to the Military Tribunals at GITMO that on August 25, 2018, Senator John McCain was executed for treason and child trafficking, plus on November 13, 2018, former President George H.W. Bush (41st President of the United States) was executed for violations of the RICO Act and child trafficking. Evidently, Bush Sr. took part in the John F. Kennedy (JFK) – 35th President of the United States – assassination and designed the attempted assassination of Ronald Reagan, 40th President of the United States.
On Jan. 28, 2919, GITMO pre-trial began on five defendants of 9/11 crimes – trials that were subsequently delayed until March 2019 because Military Court, Judge Colonel Parrella’s medical problems.
No mainstream media would be allowed to cover Military Tribunals on political elites that were expected to last for around 2 years. It was well known that the US Press was controlled by George Soros – owned organizations. Soros himself had been arrested on February 3, 2019, and was believed presently under interrogation at a bunker near Gasternal, Switzerland. The evidence to arrest George Soros was said by former President Barack Obama and other informants at GITMO.
Obama was believed to have been incarcerated at GITMO for at least a month, exposing crimes of upper echelons of the Deep States to save his own execution. Obama was tought to have begun charger with high treason for multiple crimes including Uranium One, the Benghazi massacre and cover up by the FBI – same crimes as Hilary was thought charged, along her husband and the Clinton Foundation for crimsoned in running criminal enterprises, obstruction of justice and money laundering.
Multiple sources have confirmed that former Clinton campaign chief Tony Podesta and his brother John were among 17 DC indictments. The Podesta brothers were said to be under investigation for child kidnapping, pedophilia and their involvement in selling the country’s Uranium to Russia.
Among Soros’s suspected many other crimes were illegal influencing US elections (he was said to own the software for many states voting machines), organizing and funding illegal immigrants to force their way across the US border and was a reported leader of child trafficking and exploitation of the « Ninth Circle Child Sacrifice Cult » run out of the Vatican.
After 9/11 on September 14, 2001, Congress passed the basis for Martial Law and Military Tribunals. An Executive Order for Military Tribunals signed by President Trump went into effect January 1, 2019 and the pre-trials stared on January 2. The tribunal was to be held in secret locations at GITMO, various military bases and federal courts across the US (some were known to be going on right now in South California). US Attorney, John Huber and his 174 investigations has spent over 2 years investigating and filing over 71,000 indictments against political and global elites in federal courts (106,502 indictments sealed as of July 1, 2019).
Attorney General Jeff Sessions, General James Mattis and General John Kelly were in charge of the Military Tribunals.

Kuala Lumpur War Crimes Tribunal: Bush and Blair Guilty, Nov 30, 2011 Tribunal des crimes de guerre de Kuala Lumpur: Bush et Blair coupables
War Crimes Tribunal in Malaysia Finds Bush, Cheney, Rumsfeld Guilty of Torture in Guantánamo and Iraq, May 15, 2012 Un tribunal pour crimes de guerre en Malaisie déclare Bush, Cheney et Rumsfeld coupables de torture à Guantánamo et en Irak
Interrogation Methods Are Criticized, May 30,2007 Les méthodes d’interrogatoire sont critiquées
Video : 10th anniversary of the war in Iraq, Message From a Dying Veteran, Tomas Young, injured on April 4, 2004, Reads in Full His Letter to Bush and Cheney 10e anniversaire de la guerre en Irak, message d’un ancien combattant mourant, Tomas Young, blessé le 4 avril 2004, lit en entier sa lettre à Bush et Cheney
The Last Letter of Tomas Young “A Message to George W. Bush and Dick Cheney From a Dying Veteran”, March 19,2013 La dernière lettre de Tomas Young “Un message adressé à George W. Bush et Dick Cheney par un ancien combattant mourant”
The last days of Tomas Young in 2014, November 17,2016 Les derniers jours de Tomas Young en 2014
Video : More Than One Received the Strange Envelope in the Bush Funeral Brochure, November 30,2018 Plus d’une personne a reçu l’étrange enveloppe à l’intérieu du livret de cérémonie lors les funérailles de Bush Sr.

Derrière le rideau, les fichiers secrets
Avertissement

MilitaryTribunals.org, provenant de médias cityens

George Walker Bush (né le 6 juillet 1946) est un homme politique et homme d’affaires américain. Il a été le 43e Président des États-Unis de 2001 à 2009. Il avait auparavant été le 46e gouverneur du Texas de 1995 à 2000 (sous la présidence de Bill Clinton ). Bush est né à New Haven, dans le Connecticut et a grandi au Texas, après avoir obtenu son diplôme de l’Université de Yale en 1968 et de la Harvard Business School en 1975. En mai 1968, Bush s’est enrôlé dans la Garde nationale du Texas après deux années de formation en service actif, il a été affecté à Houston à bord de Convair F-102 avec la 147e base de reconnaissance du Ellington Field rejoignant la base de réserve. Le 4 septembre 1976, Bush a dû faire face à de multiples épisodes d’abus d’alcool. Il a été intercepté près de la résidence d’été de sa famille à Kennebunkport (Maine) pour conduite sous état d’ivresse. Il a été cité pour conduite sous l’influence (DUI). Il a été condamné à 150 dollars, soit 660 dollars en 2018, et son permis de conduire brièvement suspendu. Les attaques du 11 septembre sur le World Trade Center ont eu lieu huit mois après le début du premier mandat de Bush. Bush a répondu en lançant une guerre contre le terrorisme. Une campagne militaire internationale comprenant la guerre en Afghanistan en 2001 et la guerre en Irak en 2003.

Personne ne connaît vraiment mieux la réalité de la guerre que les hommes et les femmes qui ont servi à l’étranger. Près de 5.000 soldats américains sont morts et des milliers d’autres ont été blessés. Les militaires savent ce que c’est d’être sur les lignes de front et de perdre des amis au combat. L’un d’eux dirige sa colère directement sur le président Bush et Dick Cheney. Pour le 10e anniversaire de la guerre en Irak, une partie de la lettre de Tomas Young, un vétéran blessé en Irak le 4 avril 2004, paralysé à partir de la taille, puis tétraplégique en 2008 et mourant (décédé de ses blessures le 10 novembre 2014, âgé de 34 ans), disait aux anciens dirigeants irakiens « À tous les niveaux, moral, stratégique, militaire et économique, l’Irak a été un échec. Et c’est vous, M. Bush et M. Cheney, qui avez commencé cette guerre. C’est vous qui devez en payer les conséquences. » Ses derniers mois ont été marqués par sa lutte désespérée contre la douleur terrifiante qui a rongé son corps brisé et par la froide indifférence d’un gouvernement qui l’a considéré comme faisant partie de la chair à canon jetable nécessaire à la guerre.
La prétendue guerre contre le terrorisme américaine a produit des images et des récits qui ont suscité un monde de questions sur la torture et le traitement réservé aux suspects par les États-Unis. Bush « les Américains ont besoin de savoir, nous utilisons des techniques conformes à la loi pour les protéger. » Deux ans après le départ de George W. Bush de la Maison Blanche, l’ancien commandant en chef a admis qu’il approuvait l’utilisation des techniques d’interrogatoire, comme le waterboarding (simulation de noyade) qualifié inhumain et illégal en vertu de la loi américaine et des Conventions de Genève. L’administration Bush a également choisi de ne pas tenir compte du jugement d’un haut conseiller qui a averti que l’interrogatoire de suspects terroristes par la CIA était assimilable à des crimes criminels de guerre. Selon une note secrète obtenue par le magazine Wired en 2006, Philip D. Zelikow, conseiller du département d’État, a averti la Maison Blanche que les techniques d’interrogatoire controversées telles que les positions stressantes pour le waterboarding et l’emprisonnement à l’étroit sont interdites en vertu de la législation américaine. il n’y a pas de précédent pour excuser un traitement intrinsèquement cruel, même si l’État affirme qu’il est absolument nécessaire de l’utiliser. Peter Van Buren, ancien du service diplomatique du département d’État, «Je pense qu’il est nécessaire de comptabiliser aux États-Unis ce qui a été fait au nom de l’Amérique au cours des 10 dernières années.
En 2013, l’ancien président américain George W. Bush a récemment inauguré sa bibliothèque présidentielle à Dallas, au Texas. La cérémonie comprenait des discours du président Obama, de l’ancien président Bush et de tous les autres anciens présidents encore en vie. Mais aucun des discours n’a mentionné la guerre en Irak. Cette entreprise a dominé la présidence de George W. Bush et définira son héritage historique. Cette omission pourrait être due au moins en partie au fait que M. Bush est désormais un criminel de guerre reconnu qui n’ose pas voyager à l’étranger de peur d’être arrêté. En février 2011, il a été contraint d’annuler une apparition prévue à Genève, après que des groupes de défense des droits humains ont déposé plainte pour l’accuser de violation des traités internationaux contre la torture. Son problème a augmenté de façon spectaculaire, il y a un an quand Bush avec l’ancien vice-président Dick Cheney, son ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld et plusieurs hauts responsables de l’administration Bush ont été reconnus coupables de crimes de guerre par contumace par un tribunal pour crimes de guerre à Kuala Lumpur, en Malaisie. La commission des crimes de guerre de Kuala Lumpur a été convoquée et dirigée conformément aux procédures et règles de preuve internationalement reconnues. L’audience d’une semaine s’est terminée par un panel de cinq membres qui ont unanimement reconnu la culpabilité.
Douze années se sont écoulées depuis l’invasion de l’Irak par les États-Unis et le Royaume-Uni en 2003. Outre le fait que la guerre repose sur un faux prétexte, l’invasion du pays souverain irakien et les conséquences qui en ont résulté sont un exemple de crime de guerre, les uns après les autres de la soi-disant invasion-choc et de crainte qui a laissé des zones dans le chaos et de nombreuses personnes tuées – les black-out dans les prisons – à l’utilisation en aveugle de bombes au phosphore qui ont probablement laissé des traces de destruction et de malformations congénitales durera pendant des générations. De nombreux Irakiens et autres veulent savoir quand les États-Unis et le Royaume-Uni seront jugés pour crimes de guerre, pour l’invasion puis pour l’occupation de l’Iran.
Donc beaucoup de gens sur cette planète considèrent Buch, comme un criminel de guerre, c’est juste un fait. Bush a en fait été reconnu coupable de criminel de guerre en Malaisie. Il y a quelques années à peine, lui et 7 membres clés de son administration ont été jugés par contumace et reconnus coupables de crimes de guerre, y compris de torture et de traitements cruels dégradants. Lorsque le verdict a été rendu, le juge a déclaré ce que de nombreuses personnes dans le monde pensaient que Bush s’était tiré d’affaire avec le meurtre de sa guerre contre les armes blanches en Irak, en Afghanistan et avec tous les actes de torture perpétrés par la CIA sous son administration. Un avocat de l’accusation a déclaré qu’ils avaient tenté d’amener Bush au Canada, en Suisse, en Espagne et en Allemagne pour qu’il soit jugé pour ses crimes de guerre. Mais, bien sûr, en tant que Bush, George W. ne sera jamais tenu pour responsable.

Tribunaux Militaires, le 12 février 2019, que savons-nous ?

L’ancien président George W. Bush Jr. a évidemment accepté d’être exécuté pour sa part dans les crimes du 11/9, selon Intel, émanant des tribunaux militaires de GITMO qui ont débuté le 2 janvier. Les procès ont été filmés et diffusés à une date et une heure ultérieures.
À l’évidence, l’ancien président Bush Jr. a rencontré le président Trump (45e président des États-Unis) et l’embarras de subir un procès lui a été accordé. Il a accepté de donner la preuve de l’État contre Deep State et son père, l’ancien Président H. W. Bush Sr, principalement sur les crimes du 11 septembre.
Les anciens présidents George Bush Jr, Obama (44e président des États-Unis) et Bill Clinton (42e président des États-Unis), Hillary Clinton et l’ancien vice-président Joe Biden ont été informés des accusations portées contre eux, insérées dans leurs programmes lors des funérailles de Bush Sr, le 30 novembre 2018. À l’heure actuelle (février 2019), ils auraient été incarcérés dans une prison spéciale appelée Camp 7 à GITMO. Le gouvernement avait récemment dépensé 69 millions de dollars pour détenir 15 détenus de grande valeur.
D’après des éléments de preuve ayant conduit aux tribunaux militaires de GITMO, Il a également été rapporté de preuves venant des tribunaux militaires à GITMO que le 25 août 2018, le sénateur John McCain a été exécuté pour trahison et trafic d’enfants. Le 13 novembre 2018, l’ancien président George H.W. Bush (41e président des États-Unis) a été exécuté pour violations de la loi RICO et trafic d’enfants. De toute évidence, Bush père a pris part à l’assassinat de John F. Kennedy (JFK) – 35e président des États-Unis – et a conçu la tentative d’assassinat de Ronald Reagan, 40e président des États-Unis.
Le 28 janvier 2919, la procédure préliminaire de GITMO a commencé pour cinq accusés des crimes du 11 septembre – procès qui ont ensuite été reportés au mois de mars 2019 en raison des problèmes de santé du juge du tribunal militaire, le colonel Parrella.
Aucun média grand public n’est autorisé à couvrir les tribunaux militaires d’élite politiques censés durer environ deux ans. Tout le monde savait que la presse américaine était contrôlée par des organisations appartenant à George Soros. Soros a été arrêté le 3 février 2019 et aurait été interrogé dans un bunker près de Gasternal, en Suisse. La preuve de l’arrestation de George Soros a été expliquée par l’ancien président Barack Obama et d’autres informateurs de GITMO.
Obama aurait été incarcéré à GITMO pendant au moins un mois, révélant les crimes des échelons supérieurs des Deep States pour sauver sa propre exécution. Obama était censé avoir été chargé de haute trahison pour plusieurs crimes, y compris, Uranium One, le massacre de Benghazi et le camouflage par le FBI – les mêmes crimes qu’Hilary accusée, aux côtés de son mari et de la Clinton Foundation, pour avoir été criminalisés dans l’exploitation d’entreprises criminelles, entrave à la justice et blanchiment d’argent.
De nombreuses sources ont confirmé que l’ancien chef de la campagne électorale de Clinton, Tony Podesta et son frère John figuraient parmi les 17 chefs d’accusation. Les frères Podesta seraient sous enquête pour enlèvement d’enfants, pédophilie et implication dans la vente de l’uranium du pays à la Russie.
Parmi les autres crimes présumés soupçonnés par Soros, il y avait eu une influence illégale sur les élections américaines (il posséderait le logiciel pour de nombreuses machines à voter), organisant et finançant des immigrés clandestins afin de les forcer à franchir la frontière américaine et exploitation du « Ninth Circle Child Sacrifice Cult » dérivé du Vatican.
Après le 11 septembre 2001, le 14 septembre 2001, le Congrès a adopté les bases de la loi martiale et des tribunaux militaires. Un décret pour les tribunaux militaires signé par le président Trump est entré en vigueur le 1er janvier 2019 et la conférence préparatoire a débuté le 2 janvier. Le tribunal devait se tenir dans des lieux secrets à GITMO, dans diverses bases militaires et dans des tribunaux fédéraux aux États-Unis (certains étaient connus pour se passer en ce moment – début 2019 – en Californie du Sud). L’avocat américain John Huber et ses 174 enquêtes ont passé plus de 2 ans à enquêter et à déposer plus de 71.000 actes d’accusation contre des élites politiques et mondiales devant les tribunaux fédéraux (106.502 actes d’accusation scellés au 1er juillet 2019).
Le procureur général Jeff Sessions, le général James Mattis et le général John Kelly sont responsables des tribunaux militaires.

 

Sylvie FOURCADE

Les francs maçons de bayer monsanto satanistes ultra MK manipulent les autistes écologiques…

Previous article

The Mueller Hearings Were an Unmitigated Disaster for the Democrats

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State