0

There are 100,091 signatories from at least 187 countries as of June 7, 2019 on international appeal « Stop 5G on Earth and in Space »

Telecommunications companies worldwide, with the support of governments, are poised within the next two years to roll out the fifth-generation wireless network (5G). This is set to deliver what is acknowledged to be unprecedented societal change on a global scale. We will have “smart” homes, “smart” businesses, “smart” highways, “smart” cities and self-driving cars. Virtually everything we own and buy, from refrigerators and washing machines to milk cartons, hairbrushes and infants’ diapers, will contain antennas and microchips and will be connected wirelessly to the Internet. Every person on Earth will have instant access to super-high-speed, low-latency wireless communications from any point on the planet, even in rainforests, mid-ocean and the Antarctic.

What is not widely acknowledged is that this will also result in unprecedented environmental change on a global scale. The planned density of radio frequency transmitters is impossible to envisage. In addition to millions of new 5G base stations on Earth and 20,000 new satellites in space, 200 billion transmitting objects, according to estimates, will be part of the Internet of Things by 2020, and one trillion objects a few years later. Commercial 5G at lower frequencies and slower speeds was deployed in Qatar, Finland and Estonia in mid-2018. The rollout of 5G at extremely high (millimeter wave) frequencies is planned to begin at the end of 2018.

Despite widespread denial, the evidence that radio frequency (RF) radiation is harmful to life is already overwhelming. The accumulated clinical evidence of sick and injured human beings, experimental evidence of damage to DNA, cells and organ systems in a wide variety of plants and animals, and epidemiological evidence that the major diseases of modern civilization—cancer, heart disease and diabetes—are in large part caused by electromagnetic pollution, forms a literature base of well over 10,000 peer-reviewed studies.

If the telecommunications industry’s plans for 5G come to fruition, no person, no animal, no bird, no insect and no plant on Earth will be able to avoid exposure, 24 hours a day, 365 days a year, to levels of RF radiation that are tens to hundreds of times greater than what exists today, without any possibility of escape anywhere on the planet. These 5G plans threaten to provoke serious, irreversible effects on humans and permanent damage to all of the Earth’s ecosystems.

Immediate measures must be taken to protect humanity and the environment, in accordance with ethical imperatives and international agreements.

5G will result on ground-based and space-based 5G, in a massive increase in inescapable, involuntary exposure to wireless radiation

Harmful effects of radio frequency radiation already proven

In 2015, 215 scientists from 41 countries communicated their alarm to the United Nations (UN) and World Health Organization (WHO). They stated that “numerous recent scientific publications have shown that EMF [electromagnetic fields] affects living organisms at levels well below most international and national guidelines”. More than 10,000 peer-reviewed scientific studies demonstrate harm to human health from RF radiation. Effects include:

• Alteration of heart rhythm12
• Altered gene expression13
• Altered metabolism14
• Altered stem cell development15
• Cancers16
• Cardiovascular disease17
• Cognitive impairment18
• DNA damage19
• Impacts on general well-being20
• Increased free radicals21
• Learning and memory deficits22
• Impaired sperm function and quality23
• Miscarriage24
• Neurological damage25
• Obesity and diabetes26
• Oxidative stress27

Effects in children include autism,28 attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) and asthma.
Damage goes well beyond the human race, as there is abundant evidence of harm to diverse plant- and wildlife and laboratory animals, including:

• Ants
• Birds
• Forests
• Frogs
• Fruit flies
• Honey bees
• Insects
• Mammals
• Mice
• Plants
• Rats
• Trees

Negative microbiological effects48 have also been recorded.

5G is qualitatively and quantitatively different from 4G
Regulators have deliberately excluded the scientific evidence of harm
The thermal hypothesis is obsolete – new safety standards are needed
RF radiation has both acute and chronic effects immediate and long-term
World governments are failing in their duty of care to the populations they govern
International agreements are being violated
• Children and duty of care (United Nations Convention on the Rights of the Child, The Nuremberg Code 1947)
• Duty to inform and EMFs (World Telecommunication Standardization Assembly 2012 of the International Telecommunication Union – ITU, Mid-term review of the European Environment and Health Action Plan 2004-2010 of 2008, Resolution 1815 Council of Europe 2011)
• Environment (Declaration of the United Nations Conference on the Human Environment 1972, World Charter for Nature 1982, Rio Declaration on Environment and Development 1992, United Nations World Summit on Sustainable Development 2002, African Convention on the Conservation of Nature and Natural Resources 2017)
• Health and human rights (Universal Declaration of Human Rights, United Nations Global Strategy for Women’s, Children’s and Adolescents’ Health 2016-2030)
• Space (Outer Space Treaty 1967, United Nations Guidelines for the Long-Term Sustainability of Outer Space Activities 2018)

World governments are playing dice with life on Earth

Albert Einstein famously asserted that “God does not play dice”. Yet by pursuing the broadcast on Earth and from space of 5G, an unprecedented technology of millimeter waves previously used as an energy weapon in military operations and crowd control,119 world governments are recklessly playing dice with the future of life on Earth.

To refuse to accept and apply relevant and valid scientific knowledge is ethically unacceptable. Existing research shows that 5G—and especially space-based 5G—contravenes principles enshrined in a host of international agreements.

Britain’s First Court Case Against 5G, The People Won
http://humansarefree.com/2018/10/britains-first-court-case-against-5g.html

The 5G International Appeal in 27 languages / L’appel international 5G en 27 langues
https://www.5gspaceappeal.org/the-appeal


Stop à la 5G sur Terre et dans l’espace, appel international

Au 7 juin 2019, il y avait 100.091 signataires d’au moins 187 pays à l’appel international « Stop 5G on Earth and in Space »

Les entreprises de télécommunications à l’échelle mondiale sont bien résolues, avec l’appui des gouvernements, à déployer dans les deux prochaines années, le réseau sans fil de cinquième génération (5G). Cette décision produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l’échelle mondiale. Nous aurons ainsi des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes. Pratiquement tout ce que nous achetons et possédons depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu’aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’Internet. Toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l’océan et dans l’Antarctique.

Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que cette nouvelle réalité entraînera aussi un changement environnemental sans précédent à l’échelle planétaire. Il est impossible d’imaginer la densité prévue des émetteurs de radiofréquences. Outre les millions de nouvelles stations de base terrestres 5G qui seront installées et les 20.000 nouveaux satellites qui seront lancés dans l’espace, 200 milliards d’objets émetteurs, selon nos estimations, feront partie d’Internet des objets d’ici 2020, et un billion d’objets quelques années plus tard. Il y a eu un déploiement commercial de la 5G à basse fréquence et à faible débit au Qatar, en Finlande et en Estonie mi-2018. Quant au déploiement de la 5G à très hautes fréquences (ondes millimétriques), il devrait commencer dès la fin 2018.
Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne – le cancer, les maladies du coeur et le diabète – sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique constituent un corpus de plus de 10.000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture.

Si les plans de l’industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines voire des centaines de fois supérieurs à ceux que connu aujourd’hui. Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres.
Des mesures immédiates doivent être prises pour protéger l’humanité et l’environnement, conformément aux impératifs éthiques et aux conventions internationales.

Le déploiement de la 5G entraînera sur les stations terrestres et spatiales de base, une augmentation massive de l’exposition involontaire et incontournable au rayonnement du sans-fil

Les effets nocifs des rayonnements radioélectriques déjà prouvés

En 2015, 215 scientifiques de 41 pays ont fait part de leurs préoccupations aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) , en faisant valoir que de « nombreuses publications récentes ont montré que les [champs électromagnétiques] CEM affectent les organismes vivants à des niveaux bien inférieurs à ceux que préconisent la plupart des lignes directrices internationales et nationales ». Plus de 10 000 études scientifiques publiées dans des revues dotées de comités de lecture montrent les dommages du rayonnement de radiofréquence causés à la santé humaine. Ces effets prennent diverses formes, notamment :

• Palpitations cardiaques
• Incidence sur le bien-être général
• Altération de l’expression génique
• Multiplication du nombre de radicaux libres
• Altération du métabolisme
• Difficultés d’apprentissage et pertes de mémoire
• Altération du développement des cellules souche18
• Infertilité et altération de la qualité du sperme
• Cancers
• Fausse couche
• Maladies cardiovasculaires
• Dommages neurologiques
• Déficience cognitive
• Obésité et diabète
• Lésions de l’ADN
• Stress oxydant

Parmi les effets sur les enfants, mentionnons l’autisme, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA) et l’asthme.
Les dommages vont bien au-delà de ceux causés à la race humaine, comme en témoignent quantité de preuves de dommages causés à divers végétaux et à la faune, de même qu’aux animaux de laboratoire, notamment :

• fourmis
• insectes
• oiseaux
• mammifères
• forêts
• souris
• grenouilles
• végétaux
• mouches à fruits
• rats
• abeilles
• arbres

Des effets microbiologiques néfastes ont également été constatés.

La 5G est différente de la 4G, tant sur le plan qualitatif que quantitatif
Les organismes de réglementation ont délibérément exclu les preuves scientifiques d’effets nocifs
L’hypothèse du réchauffement est obsolète – de nouvelles règles de sécurité s’imposent
Le rayonnement de radiofréquence a des effets aigus et chroniques immédiats et à long terme
Les gouvernements nationaux manquent à leur obligation de diligence à l’égard des populations qu’ils gouvernent
Les ententes internationales sont violées :
• enfants et devoir de diligence (Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies, Le Code de Nuremberg 1949,
• obligation d’informer et champs électromagnétiques (Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications 2012 de l’Union internationale des télécommunications – ITU, Évaluation à mi-parcours du plan d’action européen en matière d’environnement et de santé 2004-2010 de 2008, Résolution 1815 du Conseil de l’Europe 2011)
• environnement (Déclaration de Stockholm de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement 1972, Charte mondiale de la nature 1982, Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement 1992, Rapport du Sommet mondial pour le développement durable 2002 des Nations Unies, Convention africaine sur la conservation de la nature et des ressources naturelles 2017)
• santé et droits de l’homme (Déclaration universelle des droits de l’homme, stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent 2016-2030 des Nations Unies)
• espace (Traités et principes des Nations Unies relatifs à l’espace extra-atmosphérique 1967, lignes directrices aux fins de la viabilité à long terme des activités spatiales 2018)

Les gouvernements nationaux jouent avec la vie sur Terre

La phrase célèbre d’Albert Einstein affirmait que « dieu ne joue pas aux dés »117. Pourtant, en poursuivant le déploiement de la radiodiffusion d’ondes millimétriques de 5G sur Terre et à partir de l’espace, alors que cette technologie inédite n’a été utilisée auparavant que sous la forme d’armes à énergie dirigée dans le cadre d’opérations militaires et de dispersion des rassemblements118, les gouvernements nationaux jouent aux dés de manière inconsidérée avec l’avenir de la vie sur la Terre.

Or, le refus de prendre en compte et d’appliquer des connaissances scientifiques pertinentes valables ne saurait se justifier sur le plan éthique. Les travaux de recherche actuels montrent que la 5G – et plus particulièrement à partir de stations de base spatiales – contrevient aux principes consacrés dans une foule de conventions internationales.

Premier procès en Grande-Bretagne contre la 5G, le peuple a gagné
https://stopmensonges.com/premier-proces-en-grande-bretagne-contre-le-5g-et-le-peuple-a-gagne/

Sylvie FOURCADE

La tolérance devient de la science fiction…

Previous article

The History of The Deep State

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in General