AsieAmérique du NordDeep State

Trump and Kim Jong Un, Shake Hands at Korean Border DMZ

0

Anyone can make war, but only the most courageous can make peace !

The day after the closing of the G20 in Japan, with wide grins and a historic handshake, U.S. President Donald Trump and North Korea’s Kim Jong Un met at the heavily fortified Demilitarized Zone on Sunday and agreed to revive talks on the pariah nation’s nuclear program. Crossing the boundary marking the separation between the two « Korea » in Panmunjom, Trump walked into North Korea, becoming the first sitting American leader to step into North Korea. A highly symbolic place since it was in this village that the armistice* was signed in 1953 and until now no American president before him had trod the soil of North Korea

What was intended to be an impromptu exchange of pleasantries turned into a 50-minute meeting, another historic first in the yearlong rapprochement between the two technically warring nations. The men strode toward one another from opposite sides of the Joint Security Area and shook hands over the raised patch of concrete at the Military Demarcation Line.

The spectacle marked the latest milestone in two years of roller-coaster diplomacy between the two nations. Personal taunts of « Little Rocket Man » (by Trump) and « mentally deranged U.S. dotard » (by Kim) and threats to destroy one other have given way to professions of love and flowery letters. At this third meeting between the two men, as he announced the resumptions of talks, Trump told reporters « we’re not looking for speed. We’re looking to get it right.» Peering into North Korea from atop Observation Post Ouellette, Trump told reporters before he greeted Kim that there had been « tremendous » improvement since his first meeting with the North’s leader in Singapore last year.

Every president since Ronald Reagan saw the 1953 armistice line, except for George H.W. Bush, who had observed him when he was vice-president. The show of bravado and support for South Korea, one of America’s closest military allies, has evolved over the years to include binoculars and bomber jackets!

This day was one small step for man, one giant leap for manking!

*The armistice of Panmunjeom (in English « Korean Armistice Agreement », in Korean: 한국 전쟁 휴전 협정) is signed on July 27, 1953 between North Korea and China on the one hand, and the United Nations Organization of and the village of Panmunjeom, on the North Korean side of the Demilitarized Zone (DMZ), which has now disappeared. It officially ends the Korean War, although South Korea has never signed it and the two sides are still technically at war, no peace treaty having been ratified.
The agreement provides for the creation of a demilitarized zone (the DMZ) four kilometers wide on either side of the former front line that cuts the 38th parallel north (pre-war demarcation line), thus establishing more strictly the border that divides Korea into two separate countries. Although most of the troops and all heavy weapons are believed to have been removed from the DMZ, it has in fact remained heavily militarized by both parties since the end of the fighting in 1953.
A Joint Security Area under United Nations control for inter-Korean negotiations, created by this agreement, begins 350 meters east of the village beyond the Sachon River. marks the border with South Korea about 1.5 km in this area.


Trump et Kim Jong Un, poignée de mains à la frontière coréenne DMZ (zone démilitarisée). Tout le monde peut faire la guerre, mais seuls les plus courageux peuvent faire la paix !

Au lendemain de la clôture du G20 au Japon, avec un large sourire et une poignée de main historique, le président américain Donald J. Trump et le président nord-coréen Kim Jong Un se sont rencontrés dimanche dans la zone démilitarisée fortement fortifiée et ont convenu de relancer les pourparlers sur le programme nucléaire de la nation paria. En franchissant la limite qui marque la séparation entre les deux « Corée » à Panmunjom, Trump est entré à pied en Corée du Nord, devenant ainsi le premier dirigeant américain en exercice à entrer en Corée du Nord. Un lieu hautement symbolique puisque c’est dans ce village que l’armistice* avait été signé en 1953 et jusuq’à présent aucun président américain avant lui n’avait foulé le sol de la Corée du Nord

Ce qui devait être un échange de plaisanteries impromptu s’est transformé en une réunion de 50 minutes, une autre première historique dans le rapprochement d’un an entre les deux nations techniquement en guerre. Les hommes se sont approchés l’un de l’autre des côtés opposés de la zone de sécurité commune et se sont serré la main sur la plaque de béton surélevée sur la ligne de démarcation militaire.

Le spectacle a marqué le dernier jalon en deux ans de diplomatie en montagnes russes entre les deux nations. Les railleries personnelles de « Little Rocket Man », « petit homme fusée » (de Trump) et de « États-Unis américain dérangé mentalement », « radoteur américain mentalement dérangé » (de Kim) et les menaces de destruction mutuelles ont cédé la place à des pourparlers, à des professions d’amour et à des lettres fleuries. Lors de cette troisième rencontre entre les deux hommes, lorsqu’il a annoncé la reprise des discussions, Trump a déclaré aux journalistes: « Nous ne cherchons pas la vitesse. Avant de saluer Kim, M. Trump a déclaré à la presse, avant de saluer Kim, que des progrès « énormes » avaient été enregistrés depuis sa première rencontre avec le chef du Nord à Singapour l’année dernière.

Tous les présidents depuis Ronald Reagan ont aperçu la ligne d’armistice de 1953, à l’exception de George H.W. Bush, qui l’avait observé quand il était vice-président. La démonstration de bravoure et de soutien à la Corée du Sud, l’un des alliés militaires les plus proches de l’Amérique, avait évolué au fil des années pour inclure des jumelles et des blousons bombardiers !

Cette journée a été un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’homme!

*L’armistice de Panmunjeom (en anglais « Korean Armistice Agreement », en coréen : 한국 전쟁 휴전 협정) est signé le 27 juillet 1953 entre la Corée du Nord et la Chine d’une part, et l’Organisation des Nations unies d’autre part, dans le village de Panmunjeom, situé du côté nord-coréen de la zone démilitarisée (DMZ), aujourd’hui disparu. Celui-ci met fin officiellement à la guerre de Corée, bien que la Corée du Sud ne l’ait jamais signé et que les deux parties soient ainsi toujours techniquement en guerre, aucun traité de paix n’ayant été par ailleurs ratifié.
L’accord prévoit la création d’une zone démilitarisée (la DMZ) de quatre kilomètres de large de part et d’autre de l’ancienne ligne de front qui coupe le 38e parallèle nord (ligne de démarcation avant-guerre), fixant ainsi de manière plus stricte la frontière qui scinde la Corée en deux pays distincts. Bien que la plupart des troupes et toutes les armes lourdes soient censées avoir été retirées de la DMZ, celle-ci est restée en réalité lourdement militarisée par les deux parties depuis la fin des combats en 1953.
Une Joint Security Area (« zone commune de sécurité ») placée sous le contrôle de l’ONU et servant aux négociations inter-coréennes, créée par cet accord débute à 350 mètres à l’est du village au-delà de la rivière Sachon qui marque la frontière avec la Corée du Sud sur environ 1,5 km dans ce secteur.

 

Sylvie FOURCADE

Truth or Not???

Previous article

Gilets jaunes et haine des intellectuels

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Asie