Deep StateFrance

La guerre secrète contre les peuples

0

“L’individu est handicapé de se retrouver face à une conspiration si monstrueuse qu’il ne peut croire qu’elle existe”, J. Edgar Hoover (1895/1972), 1er directeur du FBI (1924/1972)

En mémoire de Claire Séverac, décédée, le jour de Noël 2016, farouche adversaire des vaccins, avec la regrettée Sylvie Simon, dénonçant sans ambiguïté la conjuration des « élites » contre l’humanité, Claire a fait un énorme travail d’information, de lanceuse d’alerte et d’éveil des consciences.
#Complot #Chemtrails #Vaccins #Agroalimentaire #BigPharma

Cette vidéo sur la synthèse de son travail, pourrait expliquer sa disparition brutale. En tout cas, il doit être généreusement diffusé pour honorer sa mémoire et rompre le silence assourdissant des médias, tant sur son travail que sur sa disparition : « La guerre secrète contre les peuples » est un livre et un exposé, argumentés par des documents officiels et des témoignages exceptionnels, suite à trois années d’enquête et à des contacts au plus haut niveau. Pour toutes celles et tous ceux qui croient que la « théorie du complot » n’est que théorique… En fait, ils ont raison, ce n’est pas un complot puisque ceux qui agissent ont déjà tous les pouvoirs, non, c’est plus, c’est une conjuration, non, c’est bien une guerre, une véritable guerre contre l’humanité !

Les ouvrages de Claire Savérac
Claire Séverac a écrit également des chansons pour de nombreux artistes américains et adapté Piaf et Brassens en anglais.

Crime alimentaire organisé , leur poison vous entraîne à la mort… 311 pages, éditeur Elie & Mado Editions, publié 25 décembre 2017
Comme à son habitude, Claire Séverac n’y va pas par quatre chemins. Dans ce dernier livre sur l’alimentation, elle dénonce les manipulations de l’industrie agroalimentaire alliée aux laboratoires pharmaceutiques et, qui sont, à l’évidence, sponsorisés par les “Bank-stères” qu’elle se plaisait à appeler comme ça. Elle croyait profondément à l’éveil des consciences de la population et aux capacités de chacun de nous au changement pour accéder à une nouvelle vie, là où nous et nos enfants seraient enfin protégés. Une fois encore, ce livre est le fruit d’une enquête méticuleuse dans le seul but de nous avertir. Après avoir tordu le cou à de nombreuses idées reçues, elle attire notre attention sur la dangerosité des aliments d’aujourd’hui. Nous avons fait aveuglément confiance à travers le temps aux industries agroalimentaires dans l’idée qu’ils prendraient soin de notre santé. Hippocrate enseignait déjà dans les années 300 av. JC que “nous sommes ce que nous mangeons”, ce qui laisse rêveur devant les chiffres des maladies du XXIe siècle. A ce jour, mourons-nous de notre belle mort ou en grande partie de ce que nous ingérons ? De la graine à l’assiette, à combien de produits chimiques et de manipulation génétique les cultures sont-elles sujettes ? Alors sommes-nous obligés de manger cette soupe chimique sciemment préparée par le cartel agroalimentaire pour nous diriger ensuite dans celui des laboratoires pharmaceutiques ? Claire attire notre attention sur ce qu’il nous faut éviter et ce qu’il est préférable de manger. Elle ne voulait pas croire que nos capacités à nous questionner soient à jamais détruites par cette chimie. Le changement des habitudes est à la portée de tous. Prenons du recul, déterrerons la vérité pour l’amour de nos enfants et de nos proches. Un esprit sain dans un corps sain n’a jamais été aussi vrai. D’aussi petite que je me souvienne, j’ai toujours admiré ma mère. C’était “une vieille âme” qui aimait inconditionnellement sa famille, ses amis et les gens. Sa personnalité, son être intérieur ne laissaient personne indifférent, elle ne laissait rien ni personne être un obstacle à ce qu’elle voulait accomplir. “Sang basque ne saurait mentir”, passionnée et enflammée, honnête et fidèle, aimante avant tout, elle a commencé sa première enquête et n’a pas pu revenir en arrière. Comme beaucoup de lanceurs d’alertes, elle a choisi de ne pas se taire malgré les risques ; informer au péril de sa vie. Par ce dernier livre, nous voulons lui rendre hommage et remercier tous ses lecteurs, tous ceux qui l’ont suivi dans ses interviews et ses conférences. Comme on dit si bien en anglais : “make it count !”, Faites en sorte que ce ne soit pas pour rien !

La guerre secrète contre les peuples, 405 pages, éditeur Elie & Mado Editions, publié 4 septembre 2015
On nous dit que ce sont de simples avions de ligne… Dormez bien, braves gens, il ne se passe rien ! De ces traînées blanches laissées par des avions qui pulvérisent sur nos têtes des produits toxiques, transformant nos beaux ciels bleus en plafonds laiteux, au programme HAARP, officiellement destiné à permettre les communications longue distance, mais qui sert à bien d’autres fins… on nous ment sur tout. Le temps qui se détraque, les catastrophes météorologiques à répétition, dus au CO2 vraiment ? Des documents déclassifiés de l’armée, des experts repentis, des scientifiques intègres parlent, eux, de guerre climatique. Quelles meilleures armes que celles qui se dissimulent sous des phénomènes naturels !
Beaucoup d’entre nous ont entendu parler des diverses expériences de la CIA, toutes plus horrifiantes les unes que les autres. Mais combien savent qu’elles touchent le commun des mortels, que nous sommes tous victimes des armes bactériologiques, des implants, des nanoparticules, des mutations génétiques, des manipulations mentales, exposés aux perspectives terrifiantes ouvertes par le transhumanisme et l’eugénisme qui sont le but de nos élites ? Si nous ne nous y opposons pas, demain, ces nouvelles technologies au service des puissants feront de nous au mieux des pions, au pire des esclaves.
Plus ou moins tenus secrets, ces projets revêtent tous un alibi humanitaire : la faim dans le monde, le réchauffement climatique, la santé, l’écologie, la sécurité… En réalité, ils obéissent tous au plan d’une oligarchie qui n’a plus besoin de toutes « ces bouches inutiles », comme ses membres nous appellent en privé, et qui se donne ouvertement comme objectif de réduire l’humanité à 500 millions d’individus. Le plus grand génocide de l’histoire est en marche dans la désinformation la plus totale.
Pendant trois ans, Claire Séverac a mené l’enquête autour de ces questions inquiétantes pour l’avenir de l’Homme. Elle a décrypté pour nous des centaines de documents, recoupé des discours, fouillé dans les archives et les sites d’organisations internationales, d’ONG ou encore d’institutions gouvernementales. Elle a accumulé les témoignages et les preuves pour les livrer ici à notre jugement. Afin que chacun réagisse avant qu’il ne soit trop tard.

La coupe est pleine, nos enfants sont plus précieux que le CAC 40 en collaboration avec Sylvie Simon, 116 pages, éditeur Elie & Mado Editions, publié 9 avril 2012
Notre démocratie n est plus qu un simulacre, chacun d’entre nous le constate quotidiennement. Que nous soyons officiellement gouvernés par la gauche ou la droite, le résultat est le même, les véritables maîtres du monde sont les lobbies financiers. Comme souvent au cours de l’Histoire, quand la vie est en danger, ce sont les femmes qui se dressent d’instinct. Telles Judith ou Esther bravant les maîtres du monde, les auteurs de cet ouvrage, connues pour leur courage de dire NON, montent au créneau et accusent nommément les empoisonneurs, les faiseurs de fric à tout prix… car le plus grand crime de l’histoire de l’humanité est en marche. Il est donc grand temps de nous réveiller et de choisir notre destinée : ou bien nous refusons de penser par nous-mêmes et rejoindrons alors les esclaves qui chérissent leurs bourreaux, annoncés par Aldous Huxley dans son ouvrage prémonitoire Le Meilleur des mondes, ou bien nous entrons dans la résistance et la désobéissance civique, et pour cela, nous devons donner le coup de patte salutaire pour sortir de la marmite dans laquelle nous cuisons à petit feu avant qu’il ne soit trop tard.
Sylvie Simon est auteur et journaliste. Elle a écrit nombre d’essais très documentés, dans lesquels elle analyse divers scandales concernant la santé et l’écologie trop vite oubliés par le grand public , tous générés par la corruption de certains milieux et d’experts qui se prétendent indépendants, mais qui sont à la solde des lobbies.

Complot mondial contre la santé, 461 pages, éditeur Elie & Mado Editions, publié 8 novembre 2011
On a retenu les sommes colossales dépensées pour sauver le système bancaire. Elles sont dérisoires à côté du pactole que se partagent les 4 grands cartels mondiaux : chimie, biotechnologie, agro-alimentaire et médico-pharmaceutique. Les consortiums de l’agro-alimentaire ont réussi à faire disparaître toute l’agriculture vivrière, tout l’artisanat des métiers de bouches, toutes les particularités gastronomiques régionales, tout ce que les consommateurs pouvaient mettre dans leurs assiettes sans passer à leur caisse, avec la complicité des cartels de la distribution. Comment l’énorme comédie des normes alimentaires a-t-elle transformé notre nourriture en poison ? À qui sert réellement le codex Alimentarius ? Et pour qui tourne réellement l’OMC ? Depuis des décennies les grands groupes pharmaceutiques sont les financiers des plus grandes écoles et des formations de médecins, ils occupent en sous-mains les commissions sanitaires des pays et des instances internationales, ils sont partout, mais on ne les voit nulle part, comment opèrent-ils ? Comment étouffent ils les scandales sanitaires ? De la naissance à la mort, chaque individu est une mine d’or pour eux, les pandémies des périodes fastueuses ! Et la « vraie-fausse » pandémie de grippe A en est un exemple de plus. Pour comprendre les interconnections de ces systèmes mafieux il fallait dresser leurs portraits et pratiques dans un même ouvrage. C’est désormais chose faite : après des mois d’enquête, Claire Séverac nous démontre, dans ce réquisitoire implacable, pourquoi et comment notre santé est en danger.

Sylvie FOURCADE

Senate Probe into 4 Dems???

Previous article

Benjamin Fulford Report (Excerpt): “Historic Changes Unfold” — October 14, 2019

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State