0

Hillary Clinton n’a rien pu trouver sur Donald Trump. Le procureur spécial Robert Mueller et ex-directeur FBI, n’a pu trouvé aucune saleté qui pourrait coller avec l’enquête sur le canular du RussiaGate, malgré le fait qu’il en ait balancé beaucoup. Maintenant, un processus de destitution n’a pas réussi à nommer un crime – et a abouti à un acquittement. Peut-être que ses accusateurs ont quelque chose à cacher à la place ?

Original source in english : Why #QAnon is the biggest story in the history of journalism, Martin Geddes, February 6,2020

En parlant de cela, l’une des choses suivantes serait-elle digne d’intérêt ?

  • «Beaucoup dans le [gouvernement] adorent Satan.» (Q3)
  • MS13 est un gang payé «pour tuer des opposants [politiques démocrates]». (Q5)
  • Il y a eu une «prise de contrôle hostile [du gouvernement américain] d’un réseau maléfique d’acteurs corrompus (pas seulement des démocrates)» (Q6)
  • “Obama est finalement OK [le serveur de messagerie illégal de HRC] en utilisant l’adresse e-mail non [gouvernementale] pour communiquer [avec] Clinton. Obama avait également un pseudonyme avec chacun des membres de son cabinet [ce qui est illégal]. »(Q7)
  • «… Les faux leaders noirs locaux / nationaux sont corrompus et payés pour aider à garder la [population] noire pauvre et dans le besoin.» (Q9)
  • Le FBI et le renseignement militaire «ont une enquête ouverte sur la Fondation Clinton» liée à la crise haïtienne et à la disparition d’enfants? (Q10)
  • Les élections de 2016 étaient «supposées être truquées [pour HRC]» et «de bienveillantes personnes [ont empêché] le truquage». (Q14)
  • «Soros, Clinton, Obama, Poutine, etc. sont tous contrôlés par 3 familles» (Q15)
  • «La corruption qui en sortira est si grave que des accords doivent être conclus pour que les gens s’en aillent sinon 70% des élus seraient en prison.» (Q15)
  • Nous savions en octobre 2017 que Trump est «100% isolé avec zéro risque de destitution (fait)». (Q16)
  • Nancy Pelosi simule sa mémoire comme une protection contre les poursuites. (Q18)
  • La trahison «La CIA pense que ses actifs étrangers à l’étranger sont suffisamment solides pour se défendre contre l’exécutif américain (sans tenir compte de l’utilisation militaire sur le territoire national).» (Q23)
  • «Toute personne faisant des déclarations qu’elle ne sollicitera pas de réélection a été soumise. Pour le bien des États-Unis, tous ne seront pas poursuivis et tous feront ce qui leur est dit. »(Q24)
  • La Corée du Nord “n’est pas dirigée par Kim Jung-un, c’est un acteur dans la pièce”. (Q29)
  • «Les enlèvements d’enfants pour des rituels sataniques (c’est-à-dire Haïti et d’autres pays du tiers monde) sont interrompus» (Q29)
  • «Croiriez-vous qu’un appareil a été placé quelque part à la [Maison Blanche par l’administrateur Obama] qui pourrait en fait nuire à quiconque dans la pièce [par la suite] et serait essentiellement non détecté?» (Q30)
  • Il y a une «impasse [politique] mondiale. Q a tous les biens sur tout le monde. C’est en partie la raison pour laquelle certaines choses liées aux chefs d’État étrangers resteront classées (pas toutes). »(Q31)
  • Le texte d’une future annonce publique selon laquelle «au cours des prochains jours, vous vous rendrez sans aucun doute compte que les Américains reprenons ce grand pays (la terre des libres) aux méchants tyrans qui souhaitent leur faire du mal et détruire le dernier refuge de lumière brillante. »(Q34)
  • Prospectivement… «Sur l’ordre de POTUS, Q a mis en place certains coffres-forts qui protégeront le public des retombées principales qui devraient se produire 11.3 lors de l’annonce de l’arrestation de M. Podesta (actionnable 11.4).» – 2020 ayant de plus en plus l’air des dates auxquelles cela est exécuté, après l’élection. (Q34)
  • Les patriotes ont enregistré «l’accord tarmac» corrompu de Bill Clinton et Loretta Lynch, qui à son tour a forcé la main de l’ex-directeur du FBI James Comey lors des élections de 2016. (Q36)
  • «Si Trump avait échoué… et HRC avait pris le contrôle [en 2016], les Patriotes étaient prêts à faire l’impensable (cela a été divulgué en interne et a empêché le délégué de raconter l’arnaque et Barack Obama de déclarer la fraude).» (Q36)
  • Obama aidait-il à armer la Corée du Nord avec des armes nucléaires en utilisant la technologie de miniaturisation américaine? (Q39)
  • Les États-Unis ont détruit «… la montagne qui abritait les armes nucléaires de la Corée du Nord» avec «des matériaux d’une importance cruciale ainsi que des scientifiques alias les fabricants de bombes… à l’intérieur quand cela s’est produit» et (sarcastique) «aucune agence de presse mondiale ne soupçonne que Q n’avait rien à voir avec cela . »(Q41)
  • L’administration Obama a fait de fausses déclarations sur la matière fissile d’Uranium One et son exportation des États-Unis. (Q46)
  • La Corée du Nord et les programmes nucléaires iraniens ont été financés avec des «milliards (en espèces et par câble)» envoyés à l’Iran par l’administration Obama. (Q50)
  • Ce ne sont que quelques faits saillants des cinquante premières gouttes Q. Au moment d’écrire ces lignes, le 6 février 2020, la goutte la plus récente est le numéro Q3834. Il y a donc BEAUCOUP plus que cette courte liste de scandales déjà épiques. Cela comprend l’étonnante revendication d’un plan de 16 ans (Barack Obama plus Hillary Clinton) pour détruire à jamais la République américaine. (Q570)

Maintenant, demandez-vous:

  • Pourquoi les médias de masse sont-ils si désespérés de dépeindre l’opération Q (alias “QAnon”) comme une “théorie du complot d’extrême droite”?
  • Pourquoi refusent-ils de discuter de la véritable source des gouttes Q ou n’interrogent-ils pas le président des États-Unis sur sa relation avec le mouvement Q
  • Est-il crédible que le président des États-Unis permette à sa base et à sa réputation d’être entachées de fraudeurs, alors qu’il pourrait y mettre fin avec un tweet?

Vous devez connaître la réponse: les preuves sont accablantes que l’opération QAnon, débuté le 28 octobre 2017 avec Q1, est un produit des renseignements militaires de l’administration Trump. Les médias de masse trompent donc ouvertement le public.

Il y a une dissimulation massive des gangsters du gouvernement mondial par des médias mafieux. Comment? Les criminels contrôlent le journalisme depuis des décennies via des réseaux de chantage – comme celui dirigé par Jeffrey Epstein et ses sponsors agence de renseignement.

Aucune des révélations ci-dessus n’a fait l’objet d’une enquête honnête de la part des médias. Leur scandaleux manque d’intégrité – et crise imminente de légitimité – est la plus grande histoire du monde du journalisme.

De loin.

Sylvie FOURCADE

President Trump Delivers Remarks after Senate Acquittal

Previous article

Special Restored Republic via a GCR Report as of Feb. 6, 2020

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in General