Deep StateEurope

Dernière allocution historique de la Reine, messages codés… décodés

0

Update 21 avril 2020 avec l’historienne Marion Sigaut. La reine Elizabeth II, 94e anniversaire le 21 avril prochain, avait choisi de porter une broche de sa grand-mère, Queen Mary, pour son discours historique, ce 5 avril 2020, à ses sujets du Royaume-Uni et du Commonwealth, en pleine pandémie de coronavirus et évoque la séparation des familles.
Tout comme le conseiller des présidents français depuis 1981, Jacques Attali, dans une interview accordée le 20 avril 2020 à France 24. “Cette épidémie ne se terminera que lorsque nous aurons un vaccin… ou un médicament, demain matin ou dans 2 ans… En attendant, il faudra isoler celui qui est contaminé de sa propre famille et trouver des lieux soit pour la famille qui n’est pas contaminée, soit pour celui qui est contaminé pour réduire véritablement le taux de contamination. Les Allemands l’ont compris et commencent à mettre à part les familles des contaminés… Si cette pandémie Covid-19 était prévue depuis 10 ans comme il le précise (ou organisée puisque l’on sait désormais qu’il s’agit d’une arme biologique ce qui n’a rien de naturel), ose-t-il parler de manque de préparation ? Paraître désorganisés dans leur ordre (le Nouvel Ordre Mondial) pour amener la population mondiale à accepter l’inacceptable ? Tout dans cet entretien est en sens et contresens, chacun retient ce qu’il veut, le secret des discours politiques !

Une robe unie verte. Un collier de trois rangs de perles blanches et des boucles d’oreilles assorties. Et une broche en diamants enserrant une turquoise, également verte… (Think Red Castle / Green Castle & Pepe the Frog).

Transcription du discours de la Reine

Je vous parle de ce que je sais être une période de plus en plus difficile. Une période de perturbation dans la vie de notre pays: une perturbation qui cause du chagrin à certains, des difficultés financières à beaucoup et des changements énormes dans la vie quotidienne de nous tous.

Je tiens à remercier tout le monde sur la ligne de front du National Health Service – NHS (système de la santé publique au Royaume-Uni), ainsi que les travailleurs sociaux et ceux qui remplissent des rôles essentiels, qui continuent de se désintéresser de leurs tâches quotidiennes en dehors de leur foyer pour nous soutenir tous. Je suis sûr que la nation se joindra à moi pour vous assurer que ce que vous faites est apprécié et que chaque heure de votre travail acharné nous rapproche d’un retour à des temps plus normaux.

Je tiens également à remercier ceux d’entre vous qui restent à la maison, contribuant ainsi à protéger les familles vulnérables et épargnant à de nombreuses familles la douleur déjà ressentie par ceux qui ont perdu des êtres chers. Ensemble, nous luttons contre cette maladie, et je tiens à vous rassurer que si nous restons unis et résolus, nous la surmonterons.

J’espère que dans les années à venir, tout le monde pourra être fier de sa réponse à ce défi. Et ceux qui nous succéderont diront que les Britanniques de cette génération étaient aussi forts que tous. Que les attributs de l’autodiscipline, de la résolution calme, de bonne humeur et de la sympathie caractérisent toujours ce pays. La fierté de qui nous sommes ne fait pas partie de notre passé, elle définit notre présent et notre avenir.

Les moments où le Royaume-Uni s’est réuni pour applaudir ses soins et ses travailleurs essentiels resteront dans les mémoires comme l’expression de notre esprit national; et son symbole sera l’arc-en-ciel dessiné par les enfants.

Partout dans le Commonwealth et dans le monde, nous avons vu des histoires réconfortantes de personnes se rassemblant pour aider les autres, que ce soit en livrant des colis alimentaires et des médicaments, en surveillant ses voisins ou en convertissant des entreprises pour aider les secours.

Et bien que l’auto-isolement puisse parfois être difficile, de nombreuses personnes de toutes confessions, et d’aucunes découvrent que cela offre une occasion de ralentir, de faire une pause et de réfléchir, dans la prière ou la méditation.

Cela me rappelle la toute première émission que j’ai faite, en 1940, avec l’aide de ma sœur. En tant qu’enfants, nous avons parlé d’ici à Windsor à des enfants qui avaient été évacués de leur domicile et renvoyés pour leur propre sécurité. Aujourd’hui, encore une fois, beaucoup ressentiront un douloureux sentiment de séparation d’avec leurs proches. Mais maintenant, comme alors, nous savons, au fond, que c’est la bonne chose à faire.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Reine et les enfants

À partir d’une déclaration de l’OMS sur le Coronavirus et du discours de la reine au peuple britannique, le 5 avril dernier, Marion Sigaut, écrivain, historienne et conférencière française, titulaire d’un diplôme d’études approfondies en Histoire, a publié des ouvrages relatifs à l’histoire du XVIIIe siècle en France et traitant d’affaires religieuses, policières et judiciaires de la fin de l’Ancien Régime jusqu’aux débuts de la Révolution française, nous explique l’abominable histoire des enfants enlevés pour leur bien. Autres temps, mêmes mœurs (vidéo ci-dessous).

Drapeau arc-en-ciel (LGBT)

Gilbert Baker (1951/2017) a conçu le drapeau de la fierté arc-en-ciel pour la célébration de la Journée de la liberté gay de San Francisco en 1978. Il a conçu le drapeau comme un “symbole d’espoir” et de libération, et une alternative à la symbolique du triangle rose. Le drapeau ne représente pas un véritable arc-en-ciel. Au contraire, les couleurs de l’arc-en-ciel sont affichées sous forme de bandes horizontales, avec du rouge en haut et du violet en bas. Il représente la diversité des gais et lesbiennes du monde entier. Dans la version originale en huit couleurs, le rose représentait la sexualité, le rouge pour la vie, l’orange pour la guérison, le jaune pour le soleil, le vert pour la nature, le turquoise pour l’art, l’indigo pour l’harmonie et le violet pour l’esprit.

Version originale à huit bandes conçue par Gilbert Baker (1978)

Version à sept bandes dont la couleur rose vif a été supprimée en raison d’un manque de tissu (1978-1979)

Version à six bandes avec suppression de la couleur turquoise et changement de la couleur indigo en bleu royal (depuis 1979)

The Queen’s speech transcript:

I am speaking to you at what I know is an increasingly challenging time. A time of disruption in the life of our country: a disruption that has brought grief to some, financial difficulties to many, and enormous changes to the daily lives of us all.

I want to thank everyone on the National Health Service (NHS) front line, as well as care workers and those carrying out essential roles, who selflessly continue their day-to-day duties outside the home in support of us all. I am sure the nation will join me in assuring you that what you do is appreciated and every hour of your hard work brings us closer to a return to more normal times.

I also want to thank those of you who are staying at home, thereby helping to protect the vulnerable and sparing many families the pain already felt by those who have lost loved ones. Together we are tackling this disease, and I want to reassure you that if we remain united and resolute, then we will overcome it.

I hope in the years to come everyone will be able to take pride in how they responded to this challenge. And those who come after us will say the Britons of this generation were as strong as any. That the attributes of self-discipline, of quiet good-humored resolve and of fellow feeling still characterize this country. The pride in who we are is not a part of our past, it defines our present and our future.

The moments when the United Kingdom has come together to applaud its care and essential workers will be remembered as an expression of our national spirit; its symbol will be the rainbows drawn by children.

Across the Commonwealth and around the world, we have seen heart-warming stories of people coming together to help others, be it through delivering food parcels and medicines, checking on neighbors, or converting businesses to help the relief effort.

And though self-isolating may at times be hard, many people of all faiths, and of none, are discovering that it presents an opportunity to slow down, pause and reflect, in prayer or meditation.

It reminds me of the very first broadcast I made, in 1940, helped by my sister. We, as children, spoke from here at Windsor to children who had been evacuated from their homes and sent away for their own safety. Today, once again, many will feel a painful sense of separation from their loved ones. But now, as then, we know, deep down, that it is the right thing to do.

The World Health Organization (WHO), the Queen and the children

Based on a WHO declaration on the Coronavirus and the Queen’s speech to the British people on April 5, Marion Sigaut, French writer, historian and lecturer, holders of a diploma of in-depth studies in History, has published works relating to the history of the 18th century in France and dealing with religious, police and judicial affairs from the end of the Ancien Régime until the beginning of the French Revolution, explains the abominable story of children kidnapped for their good. Other times, the same customs (video below).

Discours de la Reine sur la pandémie du coronavirus – Covid-19, 5 avril 2020

Message codé de la Reine, 5 avril 2020
L’OMS, la Reine et les enfants par Marion Sigaut, 19 avril 2020
Covid-19 : comment résoudre la crise ? Les réponses de Jacques Attali, 20 avril 2020
The Leaving Of Liverpool (Full TV Movie, Both Parts In One, 3h20), by Michael Jenkins, 1992 (Les orphelins de Liverpool)
Deux enfants anglais sont déracinés de leur quai de Liverpool bien-aimé dans l’environnement étranger de l’Australie dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. The Leaving of Liverpool est une mini-série télévisée de 1992, une coproduction australo-britannique entre l’Australian Broadcasting Corporation (ABC) et la British Broadcasting Corporation (BBC). La série concernait les Home Children, le programme de migration qui a vu plus de 100.000 enfants britanniques envoyés dans les royaumes du Commonwealth tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Afrique du Sud.
Two English children are uprooted from their beloved Liverpool dockside to the alien environment of Australia in the years following World War II. The Leaving of Liverpool is a 1992 television mini-series, an Australian–British co-production between the Australian Broadcasting Corporation (ABC) and British Broadcasting Corporation (BBC). The series was about the Home Children, the migration scheme which saw over 100,000 British children sent to Commonwealth realms such as Australia, New Zealand, Canada and South Africa.
Two English children are uprooted from their beloved Liverpool dockside to the alien environment of Australia in the years following World War II.
Oranges and Sunshine, de Jim Loach, 1h45, 2010, (Des oranges et du soleil), à visionner (louer ou acheter) sur Apple TV ou d’autres plateformes
On a promis aux enfants déportés des oranges et du soleil, mais ils ont été soumis à des travaux forcés et à la vie dans des institutions telles que le Keaney College de Bindoon, en Australie occidentale. Beaucoup ont été donnés à la Congrégation des Frères Chrétiens, où ils ont été violés à plusieurs reprises. Ce film est basé sur l’histoire vraie de Margaret Humphreys, une travailleuse sociale de Nottingham qui a découvert le scandale des “petits immigrés”, un plan de relocalisation forcée des enfants pauvres du Royaume-Uni vers l’Australie et le Canada, elle se bat pour le retour d’enfants en Grande-Bretagne… Margaret Humphreys tient le gouvernement britannique responsable des programmes de migration des enfants et réunit les enfants impliqués – maintenant des adultes vivant principalement en Australie – avec leurs parents en Grande-Bretagne. Elle réunit des familles éloignées, situées en Australie et au Royaume-Uni, et attire l’attention mondiale sur la cause.
Deported children were promised oranges and sunshine but they got hard labor and life in institutions such as Keaney College in Bindoon, Western Australia. Many were given to the Congregation of Christian Brothers, where they were repeatedly raped. The film is based on the true story of Margaret Humphreys, a social worker from Nottingham who uncovered the scandal of “home children”, a scheme of forcibly relocating poor children from the United Kingdom to Australia and Canada, she fights for the return of children to Great Britain… Margaret Humphreys holds the British government accountable for child migration schemes and reunites the children involved — now adults living mostly in Australia — with their parents in Britain. She reunites estranged families, who are situated in Australia and the U.K., and brings worldwide attention to the cause.
Rabbit-Proof Fence by Phillip Noyce, 94mn, 2002, Le chemin de la liberté), à visionner (louer ou acheter) sur Apple TV ou d’autres plateformes
Le film est adapté du livre “Follow the Rabbit-Proof Fence” (Suiver la clôture à l’épreuve des lapins), de Doris Pilkington Garimara, qui est le deuxième livre de sa trilogie documentant l’enfance de sa mère, l’une des victimes des « générations volées ». Ce récit est tiré d’une histoire vraie. En 1931, trois filles mi-blanches mi-autochtones s’échappent après avoir été arrachées de leurs maisons pour être formées comme domestiques et se sont mises en route à travers l’Outback.
The film is adapted from the book “Follow the Rabbit-Proof Fence”, by Doris Pilkington Garimara, which is the second book in his trilogy documenting the childhood of his mother, one of the victims of the “stolen generations”. This story is taken from a true story. In 1931, three half-white, half-Aboriginal girls escape after being plucked from their houses to be trained as domestic staff, and set off on a journey across the Outback.
Les Enfants volés d’Angleterre de Pierre Chassagnieux, Stéphanie Thomas, 70mn, 2016
Au Royaume-Uni, les services sociaux sont financièrement encouragés à priver de leurs enfants des parents soupçonnés de maltraitance. Plus de deux millions d’enfants sont ainsi “fichés” par les services sociaux anglais et leurs parents, pris dans la tourmente d’une machine administrative devenue folle. Confiés dans un premier temps à des familles d’accueil, ces enfants “volés” sont proposés à l’adoption par des agences spécialisées, privatisées par David Cameron. Soumis à une obligation de silence, les parents légitimes, généralement démunis, n’ont ensuite aucune possibilité légale de retrouver un jour leurs enfants.
In the UK, social services are financially encouraged to deprive their children of parents suspected of child abuse. More than two million children are thus “indexed” by the English social services and their parents, caught in the turmoil of an administrative machine that has gone mad. Initially entrusted to foster families, these “stolen” children are proposed for adoption by specialized agencies, privatized by David Cameron. Subject to an obligation of silence, legitimate parents, who are generally destitute, then have no legal possibility of finding their children one day.

Sylvie FOURCADE

Where’s the BEEF? (& pork & chicken…)

Previous article

Are We Saving America And The World From Darkness?

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State