1

La fraude du NOM ou l’être humain souverain

« Une personne » n’est pas un Homme ou une Femme, c’est une entité légale, juridique morale ou fictive (homme de paille) similaire a une corporation qui est utilisée pour tous les documents commerciaux, administratifs et financiers.”Extrait du livre Le Guide de l’Être Souverain (Freeman Guide de Tir na Saor) 2009 Irlande.

« Ils t’ont vendu, ils nous ont tous vendu ! À notre naissance, nous sommes un titre boursier, une valeur mobilière. Ils t’ont déclaré mort en mer à l’âge de 7ans, le travail et la consommation de toute ta vie ont déjà été payés. Notre énergie est la caution des crédits d’une société privée appelée gouvernement. Ils ont superposé à tes yeux une matrice, une réalité factice, te faisant croire qu’il n’y avait qu’un seul « toi ». Or ils t’ont dupliqué, virtuellement et ils ont fait de cette nouvelle personne, leur esclave éternel. Un homme de paille qui porte le même nom que toi quand il est prononcé et c’est là, qu’ils t’ont trompé, avec ton consentement, car tu ignores ce qui ne doit être ignoré. Nous nous libérons de nos peurs et de nos craintes fictives, car l’être humain fait de chair et de sang n’a aucune autre autorité que la sienne et celle de son « Créateur » et possède des droits inaliénables et imprescriptibles. On m’a dit que j’étais né(e) libre, que nous étions tous nés libres, que l’être humain avait des droits fondamentaux en tant qu’être doué de conscience. Pourtant, chaque jour, des droits démontrent que ces droits ne sont pas appliqués et sont totalement oubliés des Hommes à travers le monde. La misère, la famine, la servitude, les guerres et l’autorité… Mais alors est-ce une vraie loi ? Pourquoi dire d’elle qu’elle est intangible ? Les gouvernements ne respecteraient pas cette loi ? Serait-ce une fraude ou est-ce légitime ? »

Créés par les Gouvernements/États (des entités commerciales enregistrées), les statuts ou actes de naissance (contrats) obligatoires restreignent les libertés en s’appliquant aux entités légales telles que la « personne » ou « l’homme de paille ». Cet « homme de paille » est représenté par un nom de famille toujours écrit en LETTRES MAJUSCULES (Capitis Diminutio Maxima). Cette information n’étant pas divulguée, vous croyez, par conséquent, à tort que vous êtes « l’homme de paille » et vous acceptez de le représenter. Cette entité commerciale a été créée au moment de votre naissance au moyen de l’obligation de l’acte de naissance utilisé comme nantissement, or l’acte de naissance est un contrat frauduleux sur lequel tout est basé, qui déclare que votre identité est une corporation sous les prénoms et nom écrits en MAJUSCULES. Ce document est basé sur le droit maritime (qui régit le commerce et les marchandises), nous dépendons donc des lois du commerce et des lois maritimes. Le seul navire sur lequel ils ont compétence est la fiducie, ce qui est démontré par l’acte de naissance établissant les trois points de juridiction : nom, n° de sécurité sociale et date de naissance. Vos droits sont donc restreints par le Gouvernement/État à qui vous appartenez. Ils présument votre consentement à ses règles et régulations parce que vous n’avez jamais déclaré le contraire. Le silence en droit est considéré comme un accord (ou un accord tacite). Vous êtes donc considéré comme une marchandise dès que cette entité juridique est validée en répondant à ce nom et prénom que vous n’avez jamais choisi, jamais consenti. Ce contrat, et tout ce qui en découle, est basé sur une fraude, car pour être valable, un contrat doit comporter l’accord de deux parties, les accords ne doivent pas être cachés ou tacites et chaque contractant doit être en capacité de comprendre les tenants et aboutissants de ce contrat ou de se rétracter, mais dans le cas de l’acte de naissance, comment un nouveau-né peut-il comprendre ce qui est signé pour lui par ses parents, qui ne font que se caler sur des règles frauduleuses (la manipulation dure depuis des millénaires et se répète de génération en génération).

Les êtres humains en position d’autorité présument que nous sommes une entité juridique et ne nous considèrent même pas comme des humains. On nous a transformés en personne légale, en fiction légale. À l’école, on nous a appris à être Pierre Durand ou lieu d’avoir Pierre Durand. Je ne suis pas Pierre Durand, j’ai Pierre Durand, je possède Pierre Durand, cette personne légale. » Je possède ce nom, je possède cette personne légale et mon travail est d’administrer Pierre Durand et pour administrer cette personne légale que je possède, j’ai besoin de tous les outils nécessaires. Un de ces outils s’appelle la « sûreté de sa personne », parce que je ne suis pas la sûreté de Pierre Durand, j’y ai droit, c’est très différent, et si je la réclame, on doit me transmettre cette sûreté. J’ai droit à la sûreté de cette entité légale. La seule et unique raison pour laquelle les Gouvernements/États veulent que nous soyons et non possédions cette personne légale, c’est la dette publique ! Légalement parlant, une sûreté est une garantie monétaire et aujourd’hui, nous sommes la sûreté de cette dette publique.

L’argent-dette a été créé avec la première banque d’Angleterre en 1694 par une charte royale lui autorisant des prêts fractionnels de dépôts d’or au ratio de 2 pour 1. Ce système moderne a depuis été mondialisé en créant des quantités virtuellement illimitées d’argent à partir de rien, une dette sans cesse grandissante à laquelle nous sommes tous enchaînés et qui ne pourra jamais être remboursée… L’enjeu est considérable, car en réalité, les banques créent, non pas de l’argent (le dollar n’est pas de l’argent), mais en créant très facilement de la dette à partir de rien, en dollar, qui est un billet de dette. L’argent, la vraie richesse, c’est l’or, l’argent, le pétrole, l’énergie… L’argent est positif (créditeur), le dollar est toujours négatif (débiteur) et pour les banques, créer du négatif sur le dos d’une personne qui ne soupçonne rien est enfantin. Puisque cette personne passera le reste de sa vie à rembourser sa dette, en dollar avec du véritable argent (et non en billet de dette).

Mais au fait, qui détient l’original de votre acte de naissance ?
Saviez-vous que votre n° utilitaire unique de sécurité sociale valable toute votre vie et non réutilisable était votre n° d’esclave ?
La banque est propriétaire de notre compte bancaire, nous n’en sommes que titulaire ou fiduciaire, pourquoi ne sommes-nous pas rémunérés pour ce service puisque nous le gérons et l’alimentons financièrement pour le propriétaire ?

Des millions de dollars pour un acte de naissance !

Mais pire encore, il s’avère que la fraude d’identité à l’acte de naissance agit comme une police d’assurance souscrite par tous les êtres humains, dont le Vatican est le bénéficiaire via la Couronne d’Angleterre. L’assurance expire lorsqu’un certificat de décès de la personne est délivré, le Vatican reçoit environ 10 millions de dollars pour chaque défunt. Pour information, en 2014, les vols MH370 et MH17 Malaysia Airlines ont généré plus de 5,5 milliards de dollars. L’ensemble de la population mondiale est donc pris en otage par la mafia du Vatican à Rome, qui n’est certainement pas des représentants de Dieu, mais plutôt de Satan.

La banque est le principal mécanisme de contrôle de l’humanité

Le monde officiel n’est pas le monde réel… Lorsque les États-Unis ont déclaré faillite en 1814, mis en gage tous les Américains comme garantis contre la dette publique et confisqué tout l’or, éliminant ainsi les moyens de payer, ils ont également assumé la responsabilité légale de fournir un nouveau moyen de payer en fournissant ce qu’ils appellent l’exemption. Une exemption de devoir payer pour quoi que ce soit. Concrètement, cela signifiait donner à chaque Américain quelque chose à payer, ce qui constituait du crédit pour eux. La Banque des Règlements Internationaux (BRI), les actionnaires étant les banques centrales, sera créée à Bâle en Suisse en 1930 à cet effet. La « banque des banques centrales » au-dessus de tous les pouvoirs que sont Washington (militaire), City of London (financier) et le Vatican (spirituel), est l’investisseur qui introduit tous les programmes, toutes les règles dans le monde. Un monde dans lequel tout est possible !

Votre valeur pour la société était alors et est toujours calculée à l’aide de tables actuarielles et des obligations sont créées, égales à cette « valeur moyenne » qui se situe en Hollande à environ 500.000 euros à la naissance. Une somme que vous rembourserez durant toute votre vie productive en renflouant le système financier via les impôts, taxes directes et indirectes… Pas en Hollande, mais en Amérique et dans d’autres pays, ces actes de naissance ont une valeur sur le marché boursier et vous ne pouvez pas savoir où se trouve votre acte. Ces obligations sont garanties par votre certificat de naissance, qui deviennent un instrument négociable. Les obligations sont hypothéquées, négociées jusqu’à ce que leur valeur soit illimitée à toutes fins utiles, ce crédit créé est techniquement et légitimement le vôtre, vous devriez pouvoir aller dans n’importe quel magasin en Amérique et acheter tout ce qui est en vue, en demandant au greffier de le créditer sur votre compte Exemption, identifié par un numéro à neuf chiffres que vous reconnaîtrez comme votre n° de sécurité sociale. Il s’agit de votre EIN, qui correspond au numéro d’identification d’exemption.

Une personne physique, une personne morale, une personne juridique ou un individu possède des définitions juridiques très précises très importantes, parce que la Déclaration des droits de l’Homme est un texte de loi qui répond à des codes, un langage, un jargon, un latin dégradé, vient du code Justinien (romain), de l’armée… C’est un langage vicié pour nous, car nous les employons dans un autre sens.

Sui Juris

Dans la société romaine,  Sui Juris (ou Sui iuris) signifie les personnes autonomes et celles qui peuvent prétendre au pater familias (chef de famille dans la Rome antique). Cette locution latine est également utilisée en anglais pour signifier « de son propre droit ».

Quoiqu’il en soit avec la fin du Deep State, la libération de l’humanité approche… Nous sommes des créateurs et des créatrices, nous nous créons les conditions de suffocations nécessaires pour devenir qui nous sommes. En ce moment, nous sommes nombreux à vivre un cadeau évolutif que nous allons vivre encore plus intensément, car nous savons ce qui se passe et nous pouvons y contribuer. Quelle belle expérience, voyons grand, voyons en termes d’évolution de conscience et empressons-nous d’y participer.

Face à cette situation où nous avons beaucoup plus de droits que ce qui nous est attribué, que ce n’est pas en qualité de personne légale que nous trouverons une solution, mais uniquement en nous faisant reconnaître comme un être humain, homme ou femme. Une personne légale = certains droits et certaines libertés, alors que l’être humain souverain a tous les droits et toutes les libertés !

À l’instant où l’esclave décide qu’il n’est plus esclave, ses chaînes tombent. Mohandas Karamchand Gandhi

Comprendre le processus d’enregistrement des naissances / Understanding the birth registration process

Le Guide de l’Être Souverain (Freeman Guide de Tir na Saor), livre 2009 Irlande
en français
in english

Lastame fraud in CAPITAL and debt

Lastname fraud or the sovereign human being

In French, “a person” is not a Man or a Woman, it is a legal entity, legal moral or fictional (straw man) similar to a corporation that is used for all commercial, administrative and financial documents. “From the book The Guide to the Sovereign Being (Freeman Guide to Tir na Saor) 2009 Ireland.

“They sold you, they sold us all! When we are born, we are a stock exchange, a security. They told you dead at sea at the age of 7, the work and consumption of your whole life have already been paid. Our energy is the bond of the credits of a private company called government. They superimposed on you a matrix, a factitious reality, making you believe that there was only one “you”. But they duplicated you, virtually, and they made this new person, their eternal slave. A straw man who bears the same lastname as you when he is pronounced and it is there, that they deceived you, with your consent, because you ignore what must not be ignored. We liberate ourselves from our fears and fictitious anxieties, because the human being made of flesh and blood has no other authority than his own and that of his “Creator” and has inalienable and imprescriptible rights. I was told that I was born free, that we were all born free, that the human being had basic rights as a sentient being. Yet every day, rights show that these rights are not enforced and are completely forgotten by men around the world. Misery, famine, servitude, wars and authority … But then, is it a true law? Why say of her that she is intangible? Governments would not respect this law? Is it a fraud or is it legitimate?”

Established by governments / states (registered business entities), statutes or mandatory birth certificates (contracts) restrict freedoms by applying to legal entities such as “person” or “straw man”. This “straw man” is represented by a family name always written in CAPITAL LETTERS (Capitis Diminutio Maxima). As this information is not disclosed, you mistakenly believe that you are the “straw man” and you agree to represent him. This business entity was created at the time of your birth through the birth certificate obligation used as pledge, but the birth certificate is a fraudulent contract on which everything is based, which states that your identity is a corporation under given surnames and lastnames in CAPITAL LETTERS. This document is based on maritime law (which governs trade and goods), so we depend on the laws of commerce and maritime. The only vessel over which they have jurisdiction is the trust, which is evidenced by the birth certificate establishing the three points of jurisdiction: name, social security number and date of birth. Your rights are therefore restricted by the Government / State to which you belong. They presume your consent to its rules and regulations because you have never said otherwise. Silence in law is considered an agreement (or tacit agreement). You are therefore considered a commodity as soon as this legal entity is validated by answering this lastname and surname that you have never chosen, never consented. This contract, and all that derives from it, is based on fraud, because to be valid, a contract must include the agreement of two parties, the agreements must not be hidden or tacit and each contractor must be able to understand the ins and outs of this contract or to retract, but in the case of the birth certificate, how can a newborn baby understand what is signed for him by his parents, who merely fraudulent rules (the manipulation has lasted for millennia and is repeated from generation to generation).

The money-debt was created with the first bank of England in 1694 by a royal charter authorizing him fractional loans of deposits of gold with the ratio of 2 for 1. This modern system has since been globalized by creating quantities virtually unlimited amounts of money out of nothing, an ever-growing debt to which we are all chained and that can never be repaid … The stakes are high, because in reality, banks create, not money (the dollar is not money), but very easily creating debt from nothing, in dollar, which is a debt note. Money, real wealth, is gold, silver, oil, energy … Money is positive (credit), the dollar is still negative (debtor) and for banks, creating money negative on the back of a person who suspects nothing is childish. Since this person will spend the rest of his life repaying his debt, in dollar with real money (not in debt note).

But who actually holds the original of your birth certificate?
Did you know that your unique, non-reusable social security number for your lifetime was your slave number?
The bank is the owner of our bank account, we are only the owner or trustee, why are not we paid for this service since we manage it and feed it financially for the owner?

Millions of dollars for a birth certificate!

But even worse, it turns out that identity fraud at the birth certificate acts as an insurance policy underwritten by all human beings, of which the Vatican is the beneficiary via the Crown of England. The insurance expires when a death certificate of the person is issued, the Vatican receives about 10 million dollars for each deceased. For information, in 2014, flights MH370 and MH17 Malaysia Airlines generated more than $ 5.5 billion. The entire world population is therefore held hostage by the Vatican mafia in Rome, who is certainly not a representative of God, but rather of Satan.

The bank is the main control mechanism of humanity

The official world is not the real world … When the United States declared bankruptcy in 1814, pledged all Americans as collateral against public debt and confiscated all gold, thus eliminating the means to pay, they have also assumed the legal responsibility to provide a new way to pay by providing what they call the exemption. An exemption from having to pay for anything. Concretely, it meant giving every American something to pay, which was credit for them. The Bank for International Settlements (BIS), the shareholders being the central banks, will be created in Basel, Switzerland in 1930 for this purpose. The “bank of central banks” above all the powers that are Washington (military), City of London (financial) and Vatican (spiritual), is the investor who introduces all the programs, all the rules in the world . A world in which everything is possible!

Your value for the company was then and is always calculated using actuarial tables and bonds are created, equal to this “average value” which is located in Holland at about 500,000 euros at birth. A sum that you will repay throughout your productive life by bailing the financial system via taxes, direct and indirect taxes … Not in Holland, but in America and other countries, these birth certificates have a value on the stock market and you can not know where your act is. These obligations are guaranteed by your birth certificate, which become a negotiable instrument. The bonds are mortgaged, traded until their value is unlimited for all purposes, this credit created is technically and legitimately yours, you should be able to go to any store in America and buy whatever is in sight , asking the clerk to credit it to your Exemption account, identified by a nine-digit number that you recognize as your Social Security Number. This is your EIN, which is the exemption identification number.

A natural person, a moral person, a legal person or an individual has very specific very precise legal definitions, because the Declaration of Human Rights is a piece of legislation that responds to codes, language, jargon, a degraded Latin, comes from the Justinian (Roman) code, from the army … It is a stale language for us, because we use them in another sense.

Sui Juris

In Roman society, Sui Juris (or Sui iuris) means autonomous persons and those who can claim to pater familias (head of the family in ancient Rome). This Latin phrase is also used in English to mean “of one’s own right”.

Whatever the case with the end of the Deep State, the liberation of humanity is approaching … We are creators and creators, we create the suffocation conditions necessary to become who we are. At this moment, many of us are living a upgradeable gift that we will live even more intensely because we know what is happening and we can contribute to it. What a great experience, let’s think big, let us see in terms of evolution of consciousness and let us take part in it.

Faced with this situation where we have many more rights than what is attributed to us, it is not as legal person that we will find a solution, but only by making us recognized as a human being, man or woman. A legal person = certain rights and freedoms, while the sovereign human being has all rights and freedoms!

The moment the slave decides that he is no longer a slave, his chains fall. Mohandas Karamchand Gandhi

Sylvie FOURCADE

Mourir le 14 juillet ?

Previous article

POMPEO Y BOLTON MINTIERON SOBRE EL SUPUESTO ATAQUE DE IRÁN A BUQUES EN EL GOLFO DE OMÁN

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.