POTUSQ-Anons

D.J.T. 4, 10, 20… 9, 13, 17 “I’m Q”

0

Alors que le pédophile Jeffrey Epstein fait un retour inattendu dans le actualités, ce 5 novembre 2019, avec les révélations de Project Veritas, “Jeffrey Epstein, dissimulation ABC News et fuite vidéo “Nous avions Clinton, le prince Andrew, les photos, les vidéos, son livre noir (carnet d’adresses)… nous avions tout il y a 3 ans”, le président Donald J. Trump avait révélé, la veille, lors d’un meeting aux nombreux spectateurs et téléspectateurs initiés qu’il était “Q”.

Comme les médias ne veulent surtout pas poser la question qui les mettraient dans l’embarras, dans une simple phrase de son discours lors de son meeting à Lexington, Kentucky, le 4 novembre 2019, Potus a confirmé, ce que beaucoup d’initiés imaginaient ou avaient compris, il y a un certain temps, en citant ces 3 nombres 9, 13, 17 (cf video ci-dessous) :

9 = I, 13 = m, 17 = Q qui signifie “I’m Q”…  “Je suis Q”

Lors de ce meeting, un message était également clairement affiché sur les tee-shirts  des participants “Read the transcript !” (Lisez le transcription!)… de l’appel téléphonique entre le président Donald J. Trump et Volodymyr Zelensky, le président de l’Ukraine du 25 juillet 2019 dans lequel Trump demandait uniquement s’il était possible “de nous rendre service ” mais les démocrates et mondialistes veulent absolument prouver (sans preuve) qu’il y a malversation de la part de Trump pour enclencher une énième procédure de destitution du 45e président des États-Unis, après l’échec en avril 2019 du rapport de l’avocat spécial Robert Mueller, qui a duré plus de 2 ans, soldé par un “no collusion, no obstruction” !

Le 4 janvier 2018, un post de Q signé  4, 10, 20, avait permis de comprendre l’emploi de ces nombres avec la gématrie !

4 = D, 10 = J, 20 = T (D.J.T.)

La Gématrie dans le livre de vie

La gematria est une forme d’exégèse propre à la Bible hébraïque dans laquelle l’addition de la valeur numérique des lettres et des phrases permet de les interpréter. Gematria, Temura et Notarikon sont les trois procédés de la combinatoire des lettres (hokhmat ha-zeruf), pour déchiffrer la Torah. La littérature talmudique reconnaît l’intérêt de la gematria « classique » mais met en garde les profanes contre le risque de superstition. La gématrie se fonde sur la numération hébraïque, dans laquelle, comme dans les autres civilisations méditerranéennes anciennes, les nombres sont notés avec les lettres de l’alphabet. Cette numérologie était utilisée originellement par les Sofrim (les « scribes », mais aussi « ceux qui racontent » ou « ceux qui comptent ») pour enseigner lecture et écriture et pour vérifier l’exactitude de leurs copies. Le mot « gematria » est dérivé du mot grec signifiant « géométrie ». « גימטריה », « gematria », « guématrie » et « numérologie hébraïque » sont utilisés indifféremment.

Une valeur numérique est attribuée à chaque lettre de l’alphabet, A = 1, B = 2, C = 3, D = 4… selon l’ordre alphabétique de l’alphabet. Ainsi chaque lettre d’un mot, la somme de ces valeurs.
Gematriator (calcul gématrique)

Le Nombre au temps de Pythagore

La numérologie est basée sur des principes théorisés par les plus grands penseurs de l’Antiquité. Or pour Pythagore (VIe av. JC), “Tout est Nombre” : ils gouvernent l’ensemble de l’Univers.
A l’époque les lettres (du Grec, ainsi que de l’Hébreu) servent également à figurer les nombres. Alpha (en Grec) ou Aleph (en Hébreu) valent 1… Toutes les lettres ont une valeur numérique.
Le principe de réduction pythagoricienne permet de réduire tous les chiffres à l’un des 9 premiers nombres (dits archétypes, du grec “archè” : fondement, original, modèle).

La matrice allégorie de la loi ternaire

La Loi Ternaire enseigne que la Création est composée de trois éléments qui s’interpénètrent :
– le monde Matériel symbolisé par la Terre,
– le monde Spirituel symbolisé par le Ciel,
– et le monde Intermédiaire, reliant les deux précédents, où se situe l’Homme.

Théorisée depuis l’antiquité, la Loi Ternaire s’applique aussi au niveau du Microcosme, c’est-à-dire sur l’Homme lui-même, pour qualifier ses trois composantes :
– Spirituelle (l’esprit),
– Psychique (l’âme)
– et Physique (le corps).
De fait, l’Homme se manifeste à travers ses pensées, ses émotions et ses actions.

La numérologie réinventée par le tracé

Dans l’antiquité, le calcul s’effectue à l’aide de petits cailloux, en latin “calculi”, que l’on dispose de manière à former des figures géométriques”harmonieuses.
La visualisation des nombres dans la matière permet de mieux saisir les forces qu’ils véhiculent d’après leur composition géométrique, la forme type de laquelle ils proviennent, ou encore la nature des axes qui les traversent. Chaque symbole représente une vibration particulière dans l’univers.

La géonumérologie se base sur la décomposition arithmétique des 9 premiers nombres, qui – par addition de 2 termes – ne peut être réalisée que de 29 manières. Ces 29 profils (comparés aux 11 de la numérologie) ont été figurés selon la logique des tracés, ou l’Art du Trait, tel qu’enseigné par Pythagore en son temps.

Sylvie FOURCADE

Reconstruyendo Siria – sin el petróleo de Siria

Previous article

Les troubles au Chili ne sont en rien uniques – La même chose peut arriver n’importe où, n’importe quand

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in POTUS