Deep StateAfriqueAmérique du NordAmérique du SudAsieEuropeFranceMiddle EastOcéanie

Derrière les incendies, les inondations, les cyclones… les agendas 21 et 2030 des Nations Unies: un génocide mondial !

0

Tout le monde doit comprendre clairement ce qui se passe en Californie, c’est une restriction de la consommation de toutes les ressources au-delà de ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins vitaux de l’être humain. Cette restriction signifie tout ce qui est supérieur aux besoins humains vitaux est immoral et que la population humaine doit être réduite, car ils prétendent que, dans les plans d’action pour le climat, qu’il faut réduire l’utilisation aux années 1750. Dans les années 1700, nous n’utilisions pas d’équipement ou de machinerie pour réduire efficacement les émissions de gaz à effet de serre afin d’empêcher le changement de temps. Ces programmes adoptés dans la presque totalité du monde (en septembre 2015, 193 États membres de l’Organisation des Nations Unies ont adopté le programme de “développement durable” à l’horizon 2030, intitulé Agenda 2030 sur 203 états reconnus par au moins un état membre de l’ONU et 5 territoires non reconnus par par au moins un membre de l’ONU – Artsakh, Transnistrie, Somaliland, Azad Cachemire et Gilgit Baltistan -).

Quelle est la conception du développement durable par l’ONU ?

À la suite du rapport du Club de Rome, un groupe de recherche du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a préparé dix audiences sur le thème “La croissance et ses implications pour l’avenir” (Roundtable Press, 1973) à l’intention du Congrès des États-Unis, les premières audiences jamais consacrées au développement durable. William Flynn Martin, David Dodson Gray et Elizabeth Grey ont préparé les audiences sous la présidence de John Dingell, membre du Congrès.
En 1980, l’Union internationale pour la conservation de la nature a publié une stratégie de conservation mondiale incluant l’une des premières références au développement durable en tant que priorité mondiale et introduisant le terme “développement durable”.  Deux ans plus tard, la Charte mondiale de la nature adoptée par les Nations Unies énonçait cinq principes de conservation selon lesquels les comportements humains affectant la nature devaient être guidés et jugés. En 1987, la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies a publié le rapport “Notre avenir à tous”, communément appelé le rapport “Brundtland”. Le rapport incluait ce qui est maintenant l’une des définitions du développement durable les plus largement reconnues.

Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire leurs propres besoins. Il contient deux concepts clés :
– Le concept de « besoins », en particulier les besoins essentiels des pauvres du monde, auxquels la priorité absolue devrait être accordée; et
– L’idée des limites imposées par l’état de la technologie et de l’organisation sociale sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins présents et futurs.
Commission mondiale sur l’environnement et le développement, “Notre avenir à tous” (1987)

Depuis le rapport “Brundtland”, le concept de développement durable a dépassé le cadre intergénérationnel initial pour se concentrer davantage sur l’objectif de “croissance économique socialement inclusive et écologiquement durable”. En 1992, la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement a publié la Charte de la Terre, qui décrit la construction d’une société mondiale juste, durable et pacifique au XXIe siècle. Le plan d’Action de l’Agenda 21 pour le développement durable identifiait l’information, l’intégration et la participation comme des éléments essentiels pour aider les pays à réaliser un développement tenant compte de ces piliers interdépendants. Il souligne que dans le développement durable, tout le monde est utilisateur et fournisseur d’informations. Il souligne la nécessité de passer des anciennes méthodes de travail centrées sur le secteur à de nouvelles approches impliquant une coordination intersectorielle et l’intégration des préoccupations environnementales et sociales dans tous les processus de développement. De plus, Action 21 souligne qu’une large participation du public à la prise de décision est une condition préalable fondamentale à la réalisation du développement durable.
Conformément aux principes de la Charte des Nations Unies, la Déclaration du Millénaire a défini des principes et des traités relatifs au développement durable, notamment le développement économique, le développement social et la protection de l’environnement. Au sens large, le développement durable est une approche systémique de la croissance, du développement et de la gestion du capital naturel, capital produit et capital social pour le bien-être de leurs* générations et des générations futures. Le terme développement durable tel qu’utilisé par l’ONU englobe à la fois les questions liées à l’aménagement du territoire et des questions plus vastes de développement humain (économique) telles que l’éducation, la santé publique et le niveau de vie.
Une étude réalisée en 2013 a conclu que les rapports sur le développement durable devraient être reformulés sous l’angle de quatre domaines interdépendants: l’écologie, l’économie, la politique et la culture.

NB : *leurs générations (sans plus de précision ! De qui parlent-ils ainsi ? Des membres de leur conseil d’administration, des employés de l’ONU, des pays membres… aucune référence aux citoyens des pays membres ! Surprenant ou logique quand on découvre dans la vidéo part 1 ci-dessous que Rothschild a fait valider des lois pour l’ONU par l’American Bar Association, un barreau volontaire d’avocats et d’étudiants en droit, qui n’est spécifique à aucune juridiction aux États-Unis ?)
Développement durable ou novlangue de moyens sous couvert de l’ONU uniquement pour le bien-être des élites ?

D’autre part, avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de tenir compte que les trois corporations qui dirigent le monde sont la ville de Londres (pouvoir financier), Washington D.C. (pouvoir militaire) et l’État de la Cité du Vatican (pouvoir religieux) ou peut-être devrions-nous écrire en attente des informations scellées par les tribunaux militaires américains en cours, et dans ce cas, qui dirigeaient le monde jusqu’en juillet 2019 et qui dirige officiellement l’ONU aujourd’hui ?

Deborah Tavares* a beaucoup à dire. Des révélations qui donnent à réfléchir, car choquantes, effrayantes !

Une mise à jour urgente avec Deborah Tavares en live du comté de Sonoma en Californie, directement sur la zone sinistrée. « Dans les informations locales et nationales, les médias disent que ces incendies sont dus au vent, je dirais que ce sont des incendies provoqués par l’Agenda 2030 de l’ONU et peut-être même pire… C’est une émission urgente dans le sens où nous sommes en état de siège, nous sommes attaqués, c’est une guerre. Ce que je trouve horrible est l’énormité des psyops (guerres psychologiques). C’est une campagne de destruction traumatique de contrôle mental que nous subissons. Ce que nous avons découvert le 8 octobre 2019, soit exactement deux ans, jour pour jour, après les terribles incendies de 2017 jusqu’à la date indiquée, a été le premier arrêt électrique de PG&E – Pacific Gas and Electric Company. L’arrêt de l’alimentation électrique par les Rothschild, propriétaire de PG&E, qu’ils appellent désormais arrêt de sécurité publique, mais nous savons que c’est un arrêt intentionnel qui nous enlève nos services publics, nos ressources et qui va beaucoup plus loin que ce qui se passe actuellement…. Déborah développe toutes les répercussions pour les Californiens, les Américains et les habitants de la planète qui font ou devront tous faire face à ce type de problèmes, car l’Agenda 2030 est le programme mondial des Nations Unies, en oeuvre actuellement.

D’autres personnes très pondérées ont publié en septembre 2019, un nouveau rapport intitulé « La réduction de CO2 est une politique d’assassinat de masse conçue par Wall Street à la City à Londres ». Ce rapport explique la politique de l’Agenda 2030 des Nations Unies que tous les démocrates adoptent, qui préconise de supprimer toutes nos formes actuelles d’énergie, que nous devons toutes les remplacer par de l’énergie éolienne et solaire, ce qui, ce qui représente moins de 10% actuellement. I Pensez à nos formes d’énergie actuelles. Que ferez-vous quand tout sera devenu électrique et que le fournisseur décide de couper le courant ? Plus de lumière, plus de téléphones, plus d’ordinateurs, plus de véhicules, plus de transport.

Ces gens sont inhumains, l’agenda lui-même est inhumain, sans aucune exagération. Derrière la fumée, derrière les inondations, derrière les incendies, derrière les tornades, les cyclones, les violations de la digue et toute la destruction qui va avec, empoisonnement par des aérosols au-dessus de nos têtes, empoisonnement de la source d’eau secondaire que nous croyons malheureusement être la seule source d’eau provenant de la pluie et de la fonte des neiges (complètement faux), la destruction de notre système alimentaire est un agenda mondial de tous les gouvernements mondiaux et ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car nous avons bien d’autres sujets pour discuter de ce qui se passe actuellement avec l’intelligence artificielle, avec la 5G… Nous savons que le fondement de la recherche est le contrôle de l’esprit de chacun d’entre nous. Il comporte plusieurs couches. Et en dernier ressort, il s’agit d’un système de notation du crédit social nécessitant des puces RFID implantée…

*Deborah Tavares dirige une société de développement immobilier de troisième génération et travaille dans une entreprise familiale depuis plus de 30 ans. Elle s’est spécialisée dans les études de faisabilité de terrains, les acquisitions et les processus de permis de construire, y compris les rapports d’impact sur l’environnement (EIR) requis, ainsi que les exigences en matière de lotissement du département de l’immobilier (DRE) et la construction complète jusqu’à la fin. C’est au cours de ce processus que les restrictions aux droits de propriété sont devenues évidentes compte tenu des contraintes insidieuses de l’Agenda 21 des Nations Unies (adopté par 120 chefs d’État lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en juin 1992), liées à des limitations d’utilisation des sols, des restrictions, des réglementations, des redevances et à une exposition accrue des responsabilités…
Deborah fait passer le message et expose les liens entre les mystérieuses tendances mondiales des technologies mises au point par l’homme et les technologies contrôlées par les entreprises / militaires, les fréquences manipulées par les armes, la science falsifiée du mouvement « réchauffement de la planète » et d’autres programmes majeurs destinés à nuire à la santé, à réduire la population et d’éliminer la liberté pour tous les peuples à tout moment. Le programme multinational d’installation de compteurs électriques émetteurs de radiations électromagnétiques (compteurs intelligents) et de programmes qui créeront une pénurie d’électricité, de gaz et d’eau est un bon exemple.
L’opposition très visible de Deborah aux compteurs intelligents a été évoquée dans des émissions de radios nationales et internationales, des médias numériques, des magazines et des journaux, lors d’une discussion avec Ted Turner – Dépopulation à 95% / Cannibalisme (sur YouTube – Ted The Terrible Turner), Russia TV (RT News), de la couverture télévisuelle de Bohemian Grove (l’un des clubs politiques américains les plus fermés du monde) en 2011, de manifestations sur les compteurs intelligents, de campagnes de sensibilisation de la communauté et d’innombrables réunions dans les villes, les comtés et les services publics.
Deborah Tavares publie ses recherches, informations, conférences… sur Stop The Crime, un site web pour dénoncer les stratagèmes impitoyables et cruels que les puissances mondiales, les Illuminati, Rothschild et le reste de la guerre criminelle internationale, l’organisation criminelle de racket ont comploté contre l’humanité, et sur Primary Water, car l’eau pourrait être un frein à la croissance. Les ressources en eau douce sont inégalement réparties sur la planète: plus de 60% des réserves d’eau douce se trouvent seulement dans 10 pays. Un stress hydrique sévère affecte 3 milliards de personnes, dont les deux tiers résident dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). Les besoins en eau augmentent rapidement dans les économies émergentes telles que la Chine et l’Inde, qui représentent ensemble près de 40% de la population mondiale et un tiers de la demande mondiale en eau. De plus, dans de nombreux pays en développement, les ressources en eau deviennent de plus en plus polluées et impropres à l’utilisation humaine. Des ressources en eau inadéquates pourraient constituer un obstacle à la croissance, ces pays en développement étant confrontés à une demande croissante en nourriture et en énergie.

‘CO₂ Reduction’ Is a Mass Murder Policy Designed by Wall Street and the City of London, September 2019

Fires – Behind The Smoke, The Death Agendas (Incendies, derrière la fumée, les agendas de la mort)

Part 1/5 Genocide Documents – Murder “IS” Legal How This Came to Be (Documents sur le génocide, le meurtre “EST” légal, comment cela est-il été possible ?)
Part 2/5 Genocide Documents – Murder “IS” Legal How This Came to Be
Part 3/5 Genocide Documents – Murder “IS” Legal How This Came to Be
Part 4/5 Genocide Documents – Murder “IS” Legal How This Came to Be
Part 5/5 Genocide Documents – Murder “IS” Legal How This Came To Be
Sylvie FOURCADE

Flynn Ready To Go Free, Egregious Government Misconduct, Covfefe, In The End We Win – Episode 2012b

Previous article

RV/Intelligence Alert: “Transmission” — November 5, 2019

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State