GeneralAfriqueAmérique du NordAmérique du SudAsieEconomie / FinanceEuropeFranceMiddle EastOcéanie

Joël de Rosnay, La révolte du pronetariat, des mass média aux média des masses 2006

0

De la Révolte du pronetariat à la Symphonie du vivant

Comme en leur temps la machine à vapeur ou l’imprimerie de Gutenberg, les techniques et pratiques émergeant du nouvel Internet sont sur le point de révolutionner l’histoire de l’humanité, tant sur le plan économique que social ou politique. Or ni les médias traditionnels ni les dirigeants ne semblent avoir saisi l’ampleur de ces enjeux. Evoquant la naissance des blogs, des wikis ou encore des “journaux citoyens “, Joël de Rosnay décrit les principes d’une économie reposant en grande partie sur des relations de pair à pair plutôt que sur la distribution de masse de contenus culturels, caractéristique des médias dominés par les ” infocapitalistes “. Face à ces derniers se développe un ” pronetariat “, classe d’usagers capables de produire, de diffuser et de vendre des contenus non propriétaires, mais aussi de permettre un accès largement gratuit à l’information.
S’organisant en une seule entité, le Web peut faire émerger une intelligence et même une véritable conscience collectives. Il met ainsi en question les relations de pouvoir verticales qui régissent aujourd’hui les sphères de l’économique et du politique. Loin de proposer une vision ” béate ” du Net, car bien conscient des dangers d’une communication sans contrôle, Joël de Rosnay montre qu’il devient en fait un outil puissant entre les mains des citoyens pour faire naître une économie et une démocratie nouvelles.

Joël de Rosnay, né le 12 juin 1937 à Curepipe (Maurice, un État insulaire de l’océan Indien à 868 kilomètres à l’est de Madagascar et 172 kilomètres à l’est-nord-est de La Réunion), Docteur ès Sciences, est Président exécutif de Biotics International et Conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette à Paris dont il a été le Directeur de la Prospective et de l’Evaluation jusqu’en juillet 2002 . Entre 1975 et 1984, il a été Directeur des Applications de la Recherche à l’Institut Pasteur.
Ancien chercheur et enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans le domaine de la biologie et de l’informatique, il a été successivement Attaché Scientifique auprès de l’Ambassade de France aux États-Unis et Directeur Scientifique à la Société Européenne pour le Développement des Entreprises (société de “Venture capital”).
Il s’intéresse particulièrement aux technologies avancées et aux applications de la théorie des systèmes. Auteur de “The Macroscope, A New World Scientific System” en 1975, Prix de l’Académie des Sciences Morales et Politiques), “les Chemins de la Vie” 1983, “le Cerveau Planétaire” 1986, et de plusieurs rapports, notamment : “Biotechnologies et Bio-Industrie (1979), annexe au Rapport “Sciences de la Vie et Société” des Professeurs Gros, Jacob et Royer, ainsi que le rapport ayant conduit à la création du CESTA (Centre d’Etudes des Systèmes et des Technologies Avancées, 1982).
Il a été chroniqueur scientifique à Europe 1 de 1987 à 1995 et auteur de plusieurs ouvrages scientifiques destinés à un large public, dont “Les origines de la vie” (1965), “La Malbouffe” (1979), “La révolution biologique” (1982), “Branchez-vous” (Grand Prix de la littérature Micro-informatique Grand Public 1985), “l’Aventure du vivant” (1988), “L’avenir en direct” (1989). “Les Rendez-vous du Futur” (1991). “L’homme symbiotique, regards sur le troisième millénaire”, Seuil, 1995. “La plus belle histoire du monde”, avec Yves Coppens, Hubert Reeves, et Dominique Simonnet, Seuil, 1996. “Une vie en plus, la longévité pourquoi faire ?” avec Jean-Louis, Servan-Schreiber, François de Closets et Dominique Simonnet, Seuil, 2005. “La révolte du Pronétariat”, Fayard 2006. “2020 : Les Scénarios du Futur”, Fayard 2008. “Et l’Homme créa la vie : la folle aventure des architectes et des bricoleurs du vivant”, avec Fabrice Papillon, éditions LLL, 2010. “Surfer la Vie” éditions LLL, 2012.  “Je cherche à comprendre…les codes cachés de la nature” LLL, 2016. Son dernier livre, “La  Symphonie  du  vivant, comment l’épigénétique va changer votre vie“, édité chez LLL, 2018.
Joël de Rosnay est lauréat du Prix de l’Information Scientifique 1990 de l’Académie des Sciences et du prix Benjamin Constant des Arts de la Communication 1994 de la Société d’Encouragement de l’Industrie Nationale. Joël de Rosnay a été élu « Personnalité numérique de l’année 2012 » par l’ACSEL – Association pour le commerce et les services en ligne). Le 12 mars 2018, il est élevé au rang de Grand Commander of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean (GCSK) par la République de Maurice pour sa contribution au domaine de la recherche et de l’environnement.
Il précise son approche de scientifique agnostique : « Arrivé à un stade de ma vie et de mon expérience qui m’engage à prendre un certain recul, je voudrais témoigner d’un certain sentiment de spiritualité, sans connotation religieuse, qui a émergé de mes recherches pour comprendre l’ordre caché des choses et le sens secret de la nature… de formes d’une extrême diversité et d’une grande beauté. »

La révolte du pronetariat – Des mass média aux média des masses, un livre de Joël de Rosnay, 250 pages, éditions Fayard, collection Transversales, paru le 18 janvier 2006, téléchargement gracieux du livre HTML ou PDF sur Carrefour du Futur offert pr Joël de Rosnay.

Dans “Surfer la vie, vers la société fluide” paru en 2012, le célèbre tonton surfeur montre que notre société est en train de changer de visage. Alors même que notre manière de la gérer aujourd’hui se réfère à des valeurs et des comportements complètement dépassés. Surfer la vie, c’est comprendre que notre société devient fluide, fondée sur des rapports de flux plutôt que sur des rapports de force. Sur la nécessaire solidarité plutôt que sur l’individualisme. L’avénement de cette société, inspirée notamment par la science – qui, depuis plusieurs décennies bouleverse la compréhension des éléments et surtout des liens ou des interactions qui constituent notre monde physique, biologique, environnemental -, et illustrée par les nouvelles technologies, permettra d’aborder avec un regard neuf les grands problèmes actuels : environnement, économie, énergie, santé, bien être….

Le 17 novembre 2015, un article de Sylvie Constant dans le cadre du cours Nouveaux Médias à l’Université d’Ottawa, session automne 2015 – “La révolte du pronetariat : 10 ans après” faisait le point sur l’innovation technologique dont parlait Joël de Rosnay dans son livre paru en 2006.

En 2016, avec “Je cherche à comprendre, les codes cachés de la nature”, Joël de Rosnay nous emmène dans un fascinant voyage à la découverte des codes cachés de la nature et de cette mystérieuse force organisatrice qui régit notre univers. De la suite Fibonacci de l’italien Leonardo Fibonacci (v.1175/v.1250) au nombre d’or, en passant par la découverte de la morphogénèse du britannique Alan Turing (1912/1954) aux fractales du polonais franco-américain Benoit Mandelbrot (1924/2010), le lecteur passe avec émerveillement du monde microscopique à la vie macroscopique.

Dans son dernier livre, La  Symphonie  du  vivant, comment l’épigénétique va changer votre vie, édité chez LLL, 2018, Joël De Rosnay, fait le point sur la révolution scientifique considérée comme l’une des plus importantes de ces cinquante dernières années. Un livre qui va changer votre vie !

De quoi s’agit-il donc ? Jusqu’à ces dernières années, la science expliquait que nous étions programmés par notre patrimoine génétique. Or, à la lumière de recherches récentes, les scientifiques revoient leur théorie. La nouvelle révolution en biologie, appelée épigénétique, montre que votre comportement quotidien – ce que vous mangez, l’exercice que vous pratiquez, votre résistance au stress, le style de vie que vous adoptez … – va inhiber ou activer certains de vos gènes. Bref, vous êtes comme le chef d’orchestre d’une symphonie, co-auteur de votre vie, de votre santé, de votre équilibre.

Joël de Rosnay raconte cette révolution et ses répercussions sur « le vivant » puisque l’épigénétique remet en cause cette frontière autrefois tangible entre inné et acquis. Par ailleurs, l’auteur élargit cette notion, fondée sur l’interdépendance entre individu et environnement, à la société tout entière. Il dessine les fondements du monde de demain en imaginant le passage d’une démocratie représentative à une démocratie participative au sens le plus concret du terme. Il décrit des citoyens engagés à tous les niveaux de décision (politique, économique, sociétale…) et l’avènement d’une économie plus collaborative et « circulaire ». Ce livre fondamental veut inciter le lecteur à réfléchir aux impacts de cette révolution majeure dans la manière de construire sa vie personnelle et de décider des futures évolutions sociétales.

Le 11 mai 2018, Hugues de Jouvenel dans Les Échos revenait sur ce dernier essai de Joël de Rosnay expliquant comment l’environnement influe sur l’expression des gènes. Et il élargit les découvertes issues de l’épigénétique au fonctionnement de la société.

Si les généticiens ont pu jadis donner à penser que nous étions surdéterminés par nos gènes, Joël de Rosnay, avec un talent dont il a le secret, explique dans son dernier ouvrage la découverte de l’épigénétique, qui révèle au contraire combien nous pouvons nous-mêmes maîtriser le cours de nos existences. Puis, dans la deuxième partie de « La Symphonie du vivant », encore plus novatrice et originale, s’inspirant des mêmes découvertes, il montre que, si nous pouvons agir sur notre organisme, nous pouvons aussi le faire sur la société, bref comment « l’ADN sociétal » peut être modifié par le jeu complexe des acteurs qui la composent.

Commençons par la découverte de l’épigénétique. Nous nous souvenons d’une époque pas si éloignée durant laquelle les scientifiques s’étaient attelés avec succès à séquencer et décrypter l’ADN du génome humain . Dans le prolongement de ces recherches et de leur succès, s’était rapidement répandue l’idée que nous étions surdéterminés par notre code génétique. Mais une première limite à cette vision vint, explique Joël de Rosnay, de la découverte que l’ADN n’est pas imperméable aux influences extérieures , qu’il s’intègre dans « des machines-outils moléculaires » bien plus complexes qu’on ne l’imaginait.

La partition et la symphonie

Plus fondamentalement encore, notre programme ADN peut être « exprimé, inhibé ou modulé » par le comportement des êtres humains. En s’inspirant joliment de la « Neuvième Symphonie » de Beethoven, l’auteur écrit que « pour comprendre la différence entre génétique (la partition) et épigénétique (la symphonie), nul n’est besoin d’être mélomane » : « Nos gènes proposent des partitions sur lesquelles nous pouvons largement improviser notre ‘symphonie’ du vivant. ».

Le propos est largement illustré d’exemples choisis dans les domaines humain, animal et végétal. Ils illustrent comment les espèces, toutes dotées d’une certaine intelligence, évoluent en interdépendance avec leur environnement.

La suite du livre est composée de plusieurs chapitres de conseils pour « changer sa vie » que Joël de Rosnay résume en cinq mots-clefs : nutrition, exercice, antistress, plaisir et harmonie. C’est toujours intéressant, bien écrit, très largement fondé sur des exemples fort éclairants. Parfois, cependant, le propos pourra être perçu comme un peu agaçant, voire « donneur de leçons ».

Le chapitre V « Lamarck et Darwin, la réconciliation » mérite une lecture très attentive et n’est pas simple à résumer. L’auteur y rappelle que le débat entre l’inné et l’acquis est dépassé, que ce qui est acquis par une génération est transmis à la génération suivante.

De la compétition à la « coopétition »

Après cette analyse systémique mettant en évidence les innombrables interactions entre tous les éléments du corps humain et ceux de son environnement, l’auteur, de manière métaphorique, nous invite à une nouvelle représentation de la société : celle de « mèmes » (éléments culturels équivalents aux gènes) et de la « mémétique », qui appliquerait à « la culture humaine des concepts et des modèles provenant de la théorie de l’évolution » et permettrait de mieux analyser les « forces et flux, les éléments et les liens, qui représentent les bases du fonctionnement et de la construction des sociétés modernes ».

Soulignant qu’éléments et forces sont partiellement dépassés par « liens » et « flux », l’auteur en déduit que nous entrons dans une nouvelle ère : « A l’approche analytique, séquentielle et linéaire traditionnelle succède une approche fondée sur les interdépendances et les feed-back […]. A la compétition succède la ‘coopétition’ », mot-valise association coopération et compétition.

Il reprend alors l’idée d’ADN sociétal déjà évoquée dans son précédent livre, tout en soulignant une fois encore que les progrès scientifiques et techniques, s’ils contribuent utilement à notre compréhension du vivant, ne sauraient nous asservir, mais plutôt nous autoriser à être davantage acteurs d’un changement qui doit nous permettre de sceller une nouvelle alliance entre les hommes et la biosphère. Un long développement est consacré à Internet et aux réseaux sociaux, aux progrès et aux dangers qui y sont liés.

Les deux derniers chapitres à l’image de l’homme, partisan délibéré de la « pensée positive », sont à eux seuls un vibrant plaidoyer pour une nouvelle gouvernance et un recueil de propositions très concrètes pour l’action. Bravo au compositeur pour cette belle symphonie !

La symphonie du vivant, comment l’épigénétique va changer votre vie de Joël de Rosnay, 240 pages, éditeur Les Liens qui libèrent, 7 mars 2018

Sylvie FOURCADE

Confirmed, Coup Is Real, [DS] Holds Report That Would Exonerate Trump Advisers – Episode 2015b

Previous article

Restored Republic via a GCR as of Nov. 8, 2019

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in General