FranceGeneral

L’album des bobards… médiatiques

0

Les grands médias aiment à dénoncer ce qu’ils appellent les « fakes News », ce qu’ils considèrent comme les « fausses informations » émanant des réseaux sociaux. Ils pointent la paille dans l’oeil du voisin mais se gardent de voir la poutre dans le leur. Car les mensonges répétés en boucle par les grands médias sont innombrables. Chaque année la cérémonie parodique des Bobards d’or récompense les plus saillants. Souvenez-vous. Theo, la racaille mythomane prétendument violée par des policiers. « L’ophtalmo raciste » accusé indûment d’avoir refusé de soigner une enfant arabe. Le journaliste américain James Folley soi-disant enlevé par Assad et retrouvé égorgé par les islamistes. Les chiffres de participants gonflés pour les manifestations LGBTQ et… dégonflé pour les opérations politiquement incorrectes. L’album des Bobards, bien sourcé et joliment illustré, vous fait découvrir plus de 100 gros mensonges médiatiques. Il décrypte les principales méthodes de désinformation : bobards par l’image, bobard calculette, bobard par invention et non vérification des sources, bobard par changement de nom et de prénom. Il présente aussi les auteurs de ces bobards. Fidèle à l’esprit de la cérémonie des Bobards d’or, l’album des Bobards vise à corriger par le rire les principaux travers des journalistes. Un livre aussi indispensable qu’amusant ! Présidée par Jean-Yves Le Gallou, la Fondation Polémia organise chaque année la cérémonie des Bobards d’Or qui récompense les meilleures affabulations des journalistes.

L’album des Bobards, 10 ans de fakenews des médias de Jean-Yves Le Gallou, 180 pages, éditeur Via Romana – 14 novembre 2019

Les médias ne sont pas un contre-pouvoir. Ils ne sont pas davantage le quatrième pouvoir. Ils sont progressivement devenus le premier pouvoir : celui qui s’exerce sur les esprits. Plus inquiétant, ils semblent même prendre le contrôle des autres pouvoirs, intellectuels, politiques et judiciaires. Or journaux, radios, télévisions et même certains sites d’information en ligne ne sont ni indépendants, ni libres. Ils subissent la loi d airain publicitaire des banques et des financiers, prisonniers des préjugés de ceux qui les font, la caste journalistique. C est l alliance du grand capital et de la pensée unique de salle de rédaction qui passent tout au crible de l idéologie mondialiste : ouverture des frontières, dérégulation économique et financière, rejet des traditions, « antiracisme » et « mariage gay ». Pour rééduquer, ils conditionnent par la désinformation, la Novlangue, la censure, la diabolisation et le bobard sont leurs instruments, au mépris de l identité, de la souveraineté, de la démocratie française et des libertés. Jean-Yves Le Gallou reconstitue l histoire et autopsie cette tyrannie des temps modernes ; il trace aussi les voies de son renversement : par le développement de l esprit critique, la réinformation, l essor des médias alternatifs sur Internet, l abolition des lois liberticides, le développement de la démocratie numérique et de la démocratie directe. Pour redonner vie à une véritable liberté d’expression, il faudra bien chasser les assassins de l’information.

La tyrannie médiatique de Jean-Yves Le Gallou, 380 pages, éditeur Via Romana – 5 février 2013

Jean-Yves Le Gallou, énarque, dirige la fondation Polémia, un « think tank » qui organise chaque année la journée d étude de la réinformation et la cérémonie des Bobards d Or. Il a déjà publié La Préférence nationale, réponse à l’immigration 1985 (chez Albin Michel), Le défi gaulois, carnets de route en France réelle 2000, Le dictionnaire de Novlangue 2015 (chez Polémia).

Sylvie FOURCADE

FISA Is The Start, FISA Leads To Declas, Misspellings Matter – Episode 2043b

Previous article

Restored Republic via a GCR as of Dec. 12, 2019

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in France