Deep StateAfriqueAmérique du NordAmérique du SudAsieEconomie / FinanceEuropeFranceGeneralOcéanie

Covid-19… la politique spectacle sur le dos des citoyens !

0

N’oubliez pas que si la presse ment sur un sujet (politique, finance, économie…), elle ment sur tous les sujets y compris sur la santé et parfois au milieu il y a une bribe de vérité. Ce qui nous laisse penser que la presse n’est pas si perverti que cela après tout, ce qui est inexact. On a eu dans le passé de grands journalistes, mais ce n’est plus le cas, on a juste le verbe, sans le contenu qui au niveau de la santé est devenu pro-vaccinal. C’est leur pseudo-vérité que nous devons accepter et toute autre vérité est un mensonge. C’est-à-dire qu’une fois que la presse va déclarer une information, c’est la vérité même si c’est un mensonge.

Le Covid-19 est une infection respiratoire causée par le virus SARS-CoV-2 qui a été découvert après une épidémie à Wuhan en Chine, fin 2019. Le SARS-CoV-2 est un type de coronavirus qui dépend d’une grande famille de virus qui provoque des maladies allant du simple rhume aux infections plus graves chez l’Homme. Ce Covid-19 provoque divers symptômes sur les personnes infectées, mais ce virus ne développent pas les mêmes symptômes chez les individus allant de fièvre, toux sèche, essoufflement, fatigue, courbatures… les douleurs font partie des symptômes les plus courants. Ainsi la peur de mourir trop tôt est induite par un matraquage médiatique insufflant dans l’esprit de chacun une panique effrayante. Et dans ce cas, nous faisons confiance à n’importe quel charlatan politique et médiatique, il en va de même pour la santé, nous croyons le soignant, car nous mettons notre confiance en lui sous prétexte qu’il a des diplômes qui indiquent des compétences. Et pourtant, combien d’erreur médicale, d’erreur de diagnostique, de traitement criminel et combien de docteurs comme Josef Mengele (1911/1979) – officier allemand de la Schutzstaffel (SS), criminel de guerre qui exerça comme médecin dans le camp d’extermination d’Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. –

Il y a des victimes de la médecine allopathique (médecine conventionnelle ou plutôt moderne utilisant toujours des traitements produisant des effets secondaires par rapport à la maladie à combattre) tous les ans, il y a des coupables qui ne seront jamais ni jugés ni condamnés. Que savons-nous des derniers scandales Distilbène, Mediator, thalidomide, Dépakine… qui ont émaillé le monde de la santé ces dernières décennies ? Combien de cancéreux souffrant inutilement à cause de certains traitements de chimiothérapie qui tuent davantage que le cancer ? Combien d’enfants handicapés, autistes, de morts subites de nourrissons, de maladies chroniques suite à ces vaccins assassins injectés par des criminels qui s’ignorent justement parce qu’ils n’ont pas la formation requise en matière de vaccination et malgré tout diplômés ? Sans risque pour eux, sans réfléchir aux conséquences pour les vaccinés, car ils ne sont pas informés de celles-ci! Tout simplement parce que la médecine est pratiquée sous l’égide des laboratoires qui décident de l’enseignement donné aux médecins, sans les former sur les effets secondaires, accidents vaccinaux, morts subites de nourrissons… Or le rôle du médecin est de tenir compte de tous ces accidents et dans les lois française, européenne et dans le code de Nuremberg (point de départ de la prise de conscience des dangers des progrès de la science avec les dérives qu’elle peut susciter et de la nécessité de l’encadrer par un certain nombre de règles), le médecin est obligé d’avoir le consentement éclairé de chaque patient. Malheureusement, il ne l’attend pas, il ne le demande pas, il impose sous prétexte que la vaccination est miraculeuse… mais comme les médecins ont été structurés pour croire que la vaccination fonctionnait, ils ne remettent jamais en doute le dogme religieux de ce culte qu’est la vaccination. Les rares médecins qui osent parler de ce culte sont purement et simplement radiés de l’ordre des médecins comme le Dr Marc Vercoutère (1951/2018) qui a respecté le serment d’Hippocrate, sans jamais plier devant ce qu’il appelait la mafia industrialo-médicale, victime handicapée de vaccins à l’âge de 18 ans. Radié de l’ordre des médecins durant plus de 25 ans, il a consacré sa vie à dénoncer et à combattre l’imposture vaccinale et l’inavouable composition des vaccins. Un dogme religieux de ce culte monté de toute pièce par John D. Rockefeller (1839/1937), le fondateur de la dynastie Rockefeller et ses associés et ce sont eux qui ont inventé la médecine allopathique à partir du moment où ils ont compris qu’avec le pétrole, ils pouvaient gagner beaucoup beaucoup d’argent. Et ils ont passé pratiquement tout le XXe siècle à falsifier les informations et les données scientifiques. Les laboratoires pharmaceutiques ont cet unique mobile. Les batailles entre professionnels du médicament ont un mobile unique. Les potentielles retombées financières sous forme de brevets ont une importance première dans les choix de recherche. La quasi-totalité des revues scientifiques de la planète appartiennent à deux-trois groupes financiers qui gèrent jalousement leur capital au mieux de leurs intérêts. Cultivez-vous, lisez des livres, dont ceux de Philippe Alexandre Jandrok* ou d’autres personnes qui ont réellement enquêté scientifiquement dans ce domaine pour pouvoir vous faire votre propre avis en dehors de la propagande médiatique et médicale allopathique.

Combien de laboratoires condamnés par la justice ?

Tous ! Combien ont-ils fermé leurs portes depuis 100 ans ? Pratiquement aucun ! Aujourd’hui, il y a peut-être 2 ou 3 laboratoires fermés aux États-Unis, à cause de la récente crise des opiacés, accusés d’empoissonnement et de meurtre, parce qu’ils avaient vendu des produits toxiques créant des dépendances au niveau des patients et causant des accidents cardio-vasculaires. Le marché des vaccins a été multiplié par six au cours des deux dernières décennies, représentant aujourd’hui plus de 35 milliards de dollars, selon AllianceBernstein Holding L.P. (AB). La société a déclaré que l’industrie s’est consolidée en quatre grands acteurs qui représentent environ 85% du marché (le fabricant de médicaments britannique GlaxoSmithKline – GSK, la société pharmaceutique française Sanofi et les sociétés américaines Merck et Pfizer).

L’épidémie de coronavirus attire d’ailleurs l’attention sur l’industrie des vaccins à croissance rapide (les épidémies sont pratiques pour augmenter les rentrées financières des laboratoires !). «Pour chaque dollar investi dans la vaccination dans les 94 pays les plus pauvres du monde, le rendement net est de 44$. Difficile de contester », a déclaré Wimal Kapadia, analyste de Bernstein, dans une note. « Cet oligopole a été construit grâce à une consolidation importante du marché, principalement en raison de la complexité de la chaîne de fabrication et d’approvisionnement.»

Coronavirus brings light to the $35 billion vaccine market (Le coronavirus met en évidence le marché des vaccins de 35 milliards de dollars. Voici les principaux acteurs), 23 février 2020

On sait qu’avant la vaccination à outrance dans les années 1960, les épidémies avaient pratiquement toutes disparu et sont toutes réapparues, malheureusement, à cause de la vaccination ! Ce sont des faits scientifiques, cf. livres Philippe Alexandre Jandrok et de la Dr américaine Suzanne Humphries, néphrologue (médecin des reins) qui est devenue un ardent défenseur de la science et des remèdes totalement légitimes et validés qui ont été testés sur le terrain pour guérir, qui a écrit un excellent livre** paru en 2013 avec le chercheur Roman Bystrianyk « Dissolving Illusions: Disease, Vaccines, and The Forgotten History » (Dissoudre les illusions: maladie, vaccins et histoire oubliée).

Le Pr Didier Raoult, infectiologue et professeur français de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes à la faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille et à l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (« IHU Méditerranée Infection » ou « Institut MI »), a écrit avec la journaliste spécialiste des sujets scientifiques, Olivia Recassens, « La vérité sur les vaccins ». Un livre d’utilité publique paru en 2018 pour justement informer sur les vaccins. Ne pas se faire vacciner avec tout et n’importe quoi. Certains sont utiles, d’autres pas. Pour ou contre ? Dangereux ou non ? Beaucoup d’entre nous ne savent plus quoi penser et pour cause : on ne les a jamais renseignés, scientifiquement, sans parti pris, sur la vaccination. Le Pr Didier Raoult, microbiologiste mondialement reconnu qui dirige le plus grand centre français consacré aux maladies infectieuses (l’IHU à Marseille), comble cette lacune. Être pro ou anti-vaccin n’a pas de sens. La question à se poser est : quel vaccin est utile, pour qui, dans quelles circonstances ? Or, savez-vous que 3 des 11 vaccins désormais obligatoires en France sont obsolètes dans ce pays ? Que d’autres ne sont pas recommandés alors qu’ils préviennent des maladies graves ? Que le vaccin contre la grippe, peu efficace chez les personnes âgées, devrait être au contraire distribué aux enfants ? Quant à redouter les effets nocifs d’un vaccin, la seule attitude valable est d’évaluer le rapport risques/bénéfices pour choisir intelligemment, au lieu d’écouter les laboratoires de peur comme ce fut le cas pour le vaccin contre l’hépatite B, aujourd’hui lavé de tout soupçon. « Notre politique vaccinale est incohérente, dépassée et inefficace » affirme Raoult, propositions à l’appui pour éviter des aberrations comme celles concernant la grippe aviaire (H5N1) et la grippe A (HIN1), et pour regagner la confiance de la population.

Quelques rappels historiques souvent ignorés

  • Spanish Flu Genocide Was Really Caused by Vaccinations (Le génocide contre la grippe espagnole a réellement été causé par les vaccinations), January 26, 2020 by State of the Nation
    Toutes les autorités médicales et non médicales en matière de vaccination conviennent que les vaccins sont conçus pour provoquer un cas bénin des maladies qu’ils sont censés prévenir. Mais ils savent et admettent également qu’il n’y a aucun moyen de prédire si le cas sera bénin ou grave – voire mortel. Avec autant d’incertitude quant à la vie même des gens, il est très peu scientifique et extrêmement dangereux d’imposer une procédure aussi douteuse que la vaccination.
  • US Vaccines Caused 1918 ‘Spanish Flu’ which killed millions (Les vaccins américains ont provoqué la «grippe espagnole» de 1918 qui a tué des millions de personnes).
    Pour poursuivre :
  • « Swine Flu Expose » (La grippe porcine s’expose), chapitre en ligne d’un livre de 1977 d’Eleanora McBean, sur les dangers et la contrefaçon de la grippe porcine intégrés dans un livre plus vaste sur la vaccination, intitulé
  • « Vaccination condemned By all competent doctors » (Vaccination condamnée par tous les médecins compétents) comprenant 495 pages, paru en 1981. Il s’agit du livre le plus conséquent et le plus informatif jamais écrit sur le sujet en Amérique. Il contient des données collectées à partir des dossiers médicaux, des rapports de l’armée et des découvertes surprenantes de chercheurs du monde entier.
  • « The Poisoned Needle, Suppressed Facts  About Vaccination » (L’aiguille empoisonnée, faits supprimés sur la vaccination), livre en ligne de 1957 d’Eleanora McBean, depuis 2000 ans, les médecins cherchent dans la mauvaise direction pour guérir les maladies. Leur pratique pire qu’inutile de tuer les germes avec des poisons n’a jamais – et ne pourra jamais – résoudre le problème de la maladie.
  • « The Hidden Dangers In Polio Vaccine » (Les dangers cachés du vaccin contre la polio) chapitre 10 et les avenants du livre mentionné ci-dessus « The Poisoned Needle, Suppressed Facts  About Vaccination »
  • The vaccination racket (Le racket de vaccination) en ligne, un site contenant des documents sur la vaccination et ses dangers (livres, articles, articles de presse, citations, citations, vidéos, mèmes, ingrédients, contaminants, notices d’emballage, VAERS (système de notification des effets indésirables des vaccins), également critiques et contrôle mental) collectés sur 20 ans.
  • Cogiito, le site de Philippe Jandrok (en français)

Reprenons, « Le marché des vaccins a été multiplié par six au cours des deux dernières décennies, représentant aujourd’hui plus de 35 milliards de dollars selon AllianceBernstein Holding L.P. (AB) » ce qui veut dire que Emmanuel Macron n’aurait pas eu besoin de voter la loi obligatoire sur les 11 vaccins puisque que les Français vaccinent, en revanche, le fait de rendre obligatoire cette vaccination, les as fait s’interroger. Et depuis, ceux qui auraient eu tendance à faire vacciner leur enfant ne veulent plus le faire, car ils ont constaté qu’effectivement les taux d’autisme ne cessaient d’augmenter. Comme l’a déclarée la docteur Stephanie Seneff, chercheuse principale au laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle (CSAIL) du Massachusetts Institute of Technology (MIT) que d’ici 2025/2030, 50% des enfants américains seront autistes à cause du taux abusif de vaccination qui leur sont imposés. « La société a déclaré que l’industrie s’est consolidée en quatre grands acteurs qui représentent environ 85% du marché » ce qui veut dire que ces 4 mégas laboratoires se partagent le monde et les bénéfices. Et il faut savoir que 98% voir 100% des vaccins sont fabriqués en Chine… Et c’est là qu’il arrive des contaminations comme cela s’est produit dans le passé ! « Pour chaque dollar investi dans la vaccination dans les 94 pays les plus pauvres du monde, le rendement net est de 44$. Difficile de contester » permet de comprendre pourquoi Bill Gates a décidé d’investir depuis 20 ans dans les vaccins… cela lui rapporte des milliards de dollars par an sous couvert d’une entreprise philanthropique, la fondation Bill & Melinda Gates. « Cet oligopole a été construit grâce à une consolidation importante du marché, principalement en raison de la complexité de la chaîne de fabrication et d’approvisionnement » donc avec l’association de laboratoires, ici et là. Sanofi Pasteur, l’entité mondiale Vaccins de Sanofi s’est associée, le 18 février 2020, au ministère américain de la Santé et des Services sociaux pour développer un vaccin contre le nouveau coronavirus espérant que leurs travaux sur l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) de 2003 pourraient accélérer le processus. Depuis peu, Sanofi Pasteur s’est aussi lancé dans la recherche d’un vaccin pour lutter contre le coronavirus 2019-nCoV. Or il paraît que le 2019-nCoV ne cesse de muter, quand il est passé en Iran, en Italie… s’il y a plusieurs souches, comment dans ce cas pouvons-nous réaliser un vaccin efficace contre un virus mutant ? Ce qui veut dire qu’il faut que le vaccin doit correspondre à la bonne souche pour éventuellement fonctionner ! Comme il arrive avec le vaccin contre la grippe qui selon certains médecins ne fonctionne pas dans 94% des cas ! Il a pléthore d’études sur le sujet, à nous de faire les choix pour savoir laquelle croire ! C’est la méthode de Big Pharma, lancer plein d’études avec les pour, les contre, comme cela, une chatte n’y retrouve pas ses petits.
Du côté britannique, GlaxoSmithKline a annoncé le 3 février 2020, son partenariat avec la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations – (CEPI ou Cepi) – coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies – pour à son tour, un programme de vaccination.

Allô, Houston, nous avons un problème…

Est-ce vraiment le coronavirus qui tue tant de gens ? Certains reportages étrangers expliquent que le coronavirus cache le génocide prévu avec la 5G ! La 5G fait tourner les électrons autour de la molécule d’oxygène l’empêchant de se lier correctement à l’hémoglobine provoquant les symptômes du coronavirus, mais il crée d’autres problèmes. Des problèmes respiratoires qui ne sont pas liés à une pneumonie, car il n’y a pas de liquide dans les poumons et une toux sèche. Problème cardiaque car lié à l’insuffisance respiratoire, insuffisance rénale et relation avec un manque d’oxygène pour les reins. La gravité de la pathologie dépend des médicaments pris et du degré d’empoissonnement du corps précédent l’infection sachant que de nombreuses images circulent sur le web montrant une installation importante de 5G à Wuhan, la ville pilote 5G!

La course à la potion magique contre le Covid-19

Le coronavirus est-il le seul responsable ? Pourquoi l’industrie des vaccins se jette-t-elle à corps perdu dans la fabrication d’un vaccin ? Pour soigner quoi ? Une pneumonie qui n’est pas une pneumonie ? Une grippe qui n’est pas une grippe ? Mais un symptôme provoqué par des ondes qui brise toute l’oxygénation du sang. C’est pourquoi en Corée, ils ont été soignés avec de l’oxygène.

Le docteur américain David Brownstein (un médecin de famille agréé par le conseil d’administration et l’un des plus grands praticiens de la médecine holistique, directeur médical du Center for Holistic Medicine à West Bloomfield, Michigan) déclare sur son blog le 20 mars 2020 « Que diable se passe-t-il. La peur devrait cesser ! Je ne comprends pas pourquoi nous sommes actuellement dans un état policier. Plus de 99% de ceux qui contractent Covid-19 s’en remettront. Mes amis, je ne minimise pas cette maladie. Le Covid-19 est quelque chose à prendre au sérieux. Il est très contagieux et se propage rapidement. Oui, il provoque une insuffisance respiratoire et le décès des personnes les plus sensibles: les personnes âgées et celles souffrant de problèmes de santé chroniques, notamment le diabète, les maladies cardiaques, l’hypertension et les troubles pulmonaires. Nous n’avons peut-être même pas assez de respirateurs pour ceux qui présentent un cas grave.  Cependant, il y a un autre côté à cette histoire qui n’est pas racontée, et en attendant d’en savoir plus, rester confinés, évite les attaques sous faux drapeaux dans les écoles, les lieux publics… Saviez-vous que le Covid-19 est beaucoup moins mortel que la grippe commune ?

Au cours de cette saison de la grippe (2019-2020), 1.130.489 échantillons ont été prélevés sur la population américaine. Le nombre d’échantillons positifs pour la grippe est de 231.654 (20,5%) sans plus de précision si vacciné ou pas vacciné. « Le CDC estime que jusqu’à présent cette saison (2019-2020), il y a eu au moins 38 millions de cas de grippe dans le monde (35,5 millions pour la saison 2018-2019, 45 millions pour la saison 2017-2018 et aucun pays n’a pas été fermé pour autant), 390.000 hospitalisations et 23.000 décès dus à la grippe. Ainsi, 23.000 décès dus à la grippe sur 231.654 échantillons positifs signifient que le taux de mortalité par grippe (au 20/03/2020) est de 10% (23.000/231.654). Fermons-nous le pays pour cela ? Déclarons-nous un verrouillage de nos états parce que 10% meurent de la grippe ? Non. Nous allons travailler et vivre notre vie. Examinons les chiffres du Covid-19 en commençant par les pays les plus touchés, la Chine et l’Italie.
En Chine, il y a 80.967 cas confirmés et 3.248 décès. Cela se traduit par un taux de mortalité de 4%. En Italie, il y a 47.021 cas confirmés et 4.032 décès. Cela se traduit par un taux de mortalité de 8%. Aux États-Unis, il y a 19.007 cas confirmés et 250 décès. C’est un taux de mortalité de 1,3%. (Remarque: le taux de mortalité aux États-Unis diminue à mesure que d’autres tests sont confirmés, comme expliqué dans ses articles précédents.) Examinons ces résultats et comparons-les au taux de mortalité par grippe 2020 :

  • États-Unis : taux de mortalité par Covid-19 = 1,3%, taux de mortalité par grippe 2020 = 10%
  • Chine : taux de mortalité par Covid-19 = 4%, taux de mortalité par grippe 2020 = aucun chiffre !
  • Italie : taux de mortalité par Covid-19 = 8%, taux de mortalité par grippe 2020 = aucun chiffre !
  • En France, les chiffres donnés sont aussi fiables que ceux d’une République bananière, d’autant que, concernant les personnes décédées, on ne comptabilise ni les personnes dans les EHPAD dont on constate une nouvelle fois l’extrême dénuement ni les personnes qui décèdent à domicile. La désorganisation, l’impréparation, l’absence d’anticipation deviennent chaque jour plus manifestes, alors même que la France possédait, il y a encore quelques années, l’un des systèmes de santé publique parmi les plus performants au monde.

Les États-Unis sont fermés pour mettre en quarantaine toute la population. L’économie est un gâchis. Les gens sont dans l’impossibilité de travailler. Le président Trump a accédé à des pouvoirs d’urgence. Un point positif est qu’au moins quelques sénateurs américains ont encaissé et vendu leurs actions avant le krach boursier. Bien vu pour eux, mais c’est un délit d’initié punissable, car ils avaient connaissance de cet épisode par Big Pharma ! Le Covid-19 écrase les hôpitaux américains parce qu’il n’y a aucun plan directeur en place pour une pandémie. Il s’agit d’un échec massif du gouvernement fédéral. Les têtes devraient rouler pour ces crimes comme expliqués depuis le début. Alors, quelle est la bonne nouvelle? La bonne nouvelle est que vous pouvez abandonner votre peur. Ce virus n’est pas mortel pour la grande majorité – plus de 99% – qui le contracte. En fait, à la fin de ce cauchemar, le taux de mortalité sera beaucoup plus faible que la grippe commune dont beaucoup d’entre nous souffrent. Les enfants et les jeunes n’en meurent pas en masse. À la fin, lorsque tous les tests seront terminés, le taux de mortalité sera inférieur à 1% aux États-Unis sur 328 millions d’habitants explique-t-il ans un de ses derniers articles sur son blog en anglais ou en français sur le site Cogiito. Le Dr Brownstein a fourni des thérapies naturelles efficaces – vitamines A, C, D et iode – qui se sont révélées efficaces pour lui et ses partenaires pour minimiser les infections virales. En outre, une étude chinoise sur la vitamine C en intraveineuse ((IVC) a montré qu’elle était efficace à 100% pour traiter les infections à coronavirus modérées à sévères. Le Dr Brownstein en parlera dans un prochain post. Le Centre de médecine holistique dont il est le directeur compte cinq praticiens. Aucun ne peut se souvenir d’un patient décédé de la grippe ou de la pneumonie cette saison ou au cours des dernières saisons. Les patients contractent des infections virales comme tout le monde. Ils sont traités avec les thérapies déjà décrites dans le passé, ainsi qu’avec de la vitamine C en intraveineuse, du peroxyde d’hydrogène en intraveineuse, de l’ozone et d’autres thérapies. La médecine holistique à tant à offrir aux patients malades et infectés. La vitamine injectée doit être administrée à chaque patient hospitalisé à cause du Covid-19 ainsi qu’à toute personne hospitalisée pour une grippe, une pneumonie, une septicémie, etc. Si vous n’avez pas de médecin holistique, il est temps d’en trouver un. La médecine conventionnelle a peu à offrir aux patients atteints par le Covid-19.

Ces protocoles de vitamine C en intraveineuse ont été utilisés en Chine et à Taïwan pour soigner les personnes atteintes du coronavirus !

La réaction à la peur de la population est liée au contrôle mental exercé par les médias, mais si la population refuse cette fausse croyance diffusée en boucle cela ouvre un changement de société qui permettra à l’humanité de reprendre le contrôle sur elle-même. Ne ne pas laisser Bill Gates, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et toutes ces agences de vaccinations qui est un réseau mafieux, décider à notre place ce qui est bon pour nous. Bill Gates est-il médecin ? Non, c’est juste un commerçant très riche (2e fortune du monde) qui n’a aucun droit pour nous imposer des vaccinations, si ce n’est avec notre consentement.

Nous sommes victimes d’un coronavirus, certes, mais il en existe beaucoup, comme 10 personnes sont différentes les unes des autres

Dans ces conditions, de quoi décèdent toutes celles annoncées, du Covid-19 d’une grippe très sévère, du rayonnement à la 5G ? Il semblerait que plus de 90% des personnes diagnostiquées avec un ou le coronavirus souffrent déjà de maladies chroniques ou d’autres symptômes amplifiés par le virus, ce qui ne fait pas de ce virus, un virus tueur, mais un virus qui contribue à tuer des sujets déjà fragilisés. Nous n’avons aucune preuve officielle que les décès sont liés à 100% au Covid-19 ! Ce qui est très pratique pour les gouvernements mafieux pour en faire le coupable idéal. La réponse à ce virus est une réponse ancienne et ancrée dans la mémoire de chacun. Maladie égale antibiotique, c’est ainsi que nous avons été formaté, c’est la politique médicale de choix, pourtant il en existe une autre et personne en France ne veut en tenir compte. Il est même interdit d’en parler puisque la vidéo de Philippe Jandrok avec des preuves scientifiques du succès de la vitamine C en intraveineuse contre le coronavirus a été supprimée par YouTube, dès sa diffusion, tout simplement parce que cette solution non chimique a fait ses preuves en Chine et à Shanghai, ne provoquant aucun effet secondaire, ne coûte pas très cher, mais n’apporte aucun intérêt financier aux laboratoires ! Alors que des scientifiques, des médecins chinois, américains, canadiens, algériens confirment et ont prouvé que l’on peut guérir le Covid-19 avec de la simple vitamine C en intraveineuse ! La société internationale de médecine orthomoléculaire (médecine traitant avec l’apport optimal de substances naturellement connues et reconnues par l’organisme) a établi des protocoles efficaces contre ce Covid-19 en utilisant de la vitamine C en intraveineuse, cela suggère fortement que la vitamine C injectable à haute dose pourrait être le traitement de choix au premier stade du Covid-19. La vitamine C est un co-facteur antioxydant et enzymatique essentiel pour les réactions physiologiques telles que la production d’hormones, la synthèse de collagène et la potentialisation immunitaire.

Un groupe de médecins, de professionnels de la santé et de scientifiques s’est réuni en ligne le 17 mars 2020 pour discuter de l’utilisation de la vitamine C en intraveineuse à haute dose dans le traitement des cas modérés à sévères de patients Covid-19. L’invité principal était le Dr Enqian Mao, chef du service de médecine d’urgence à l’hôpital Ruijin, un grand hôpital de Shanghai, affilié au Collège universitaire de médecine de Joatong. Le Dr Mao est également membre de l’équipe d’experts supérieurs du Centre de santé publique de Shanghai, où tous les patients de Covid-19 ont été traités. En outre, le Dr Mao est coauteur des Lignes directrices de Shanghai pour le traitement de l’infection Covid-19, un document officiel approuvé par l’Association médicale de Shanghai et le gouvernement de la ville de Shanghai (Consensus d’experts sur le traitement complet des maladies à coronavirus à Shanghai 2019, Chinese Journal of Infectious Diseases, 2020, 38: Pré-publié en ligne DOI: 10.3760/cma.j.issn.1000-6680.2020.0016 en chinois).

Le Dr Mao utilise la dose IVC à dose élevée pour traiter les patients atteints de pancréatite aiguë, de septicémie, de cicatrisation chirurgicale et d’autres conditions médicales depuis plus de 10 ans. Lorsque le Covid-19 a éclaté, lui et d’autres experts ont pensé à la vitamine C et recommandé une IVC pour le traitement des cas modérés à sévères de patients Covid-19. La recommandation a été acceptée au début de l’épidémie par l’équipe d’experts de Shanghai. Tous les patients Covid-19 graves ou gravement malades dans la région de Shanghai ont été traités au Centre de santé publique de Shanghai, pour un total de 358 patients Covid-19 au 17 mars 2020.

Le Dr Mao a déclaré que son groupe avait traité environ 50 cas d’infection Covid-19 modérée à sévère avec une dose IVC élevée. La posologie IVC était de l’ordre de 10.000 mg – 20.000 mg par jour pendant 7 à 10 jours, avec 10.000 mg pour les cas modérés et 20.000 pour les cas plus graves, déterminés par l’état pulmonaire (principalement l’indice d’oxygénation) et l’état de coagulation. Tous les patients qui ont reçu une IVC se sont améliorés et il n’y a pas eu de mortalité. Comparés à la moyenne d’un séjour à l’hôpital de 30 jours pour tous les patients de Covid-19, les patients qui ont reçu une IVC à forte dose ont eu un séjour à l’hôpital environ 3 à 5 jours plus court que l’ensemble des patients. Le Dr Mao a discuté d’un cas grave particulier qui se détériorait rapidement. Il a donné un bolus de 50.000 mg IVC sur une période de 4 heures. Le statut pulmonaire (indice d’oxygénation) du patient s’est stabilisé et amélioré sous la surveillance de l’équipe de soins intensifs en temps réel. Aucun effet secondaire n’a été signalé dans aucun des cas traités par IVC à forte dose. Succès du traitement de vitamine C à forte dose de patients atteints d’une infection grave et critique par CoViD-19, de Richard Cheng, Doctorat en médecine et en philosophie, Orthomolecular Medicine News Service, 18 mars 2020

Sur la base de rapports prometteurs selon lesquels la vitamine C a aidé les personnes durement touchées en Chine, le plus grand système hospitalier de l’État de New York administre des doses massives de vitamine C aux patients gravement malades atteints de coronavirus. Dans ce réseau hospitalier environ 700 patients sont traités pour le coronavirus, mais on ne sait pas combien d’entre eux reçoivent le traitement à la vitamine C en plus de médicaments tels que l’hydroxychloroquine, un anti-paludéen, l’azithromycine, divers produits biologiques et des anticoagulants a expliqué le Dr Andrew G. Weber, pneumologue et spécialiste des soins intensifs affilié à deux établissements de Northwell Health à Long Island. Les hôpitaux de New York traitent les patients atteints de coronavirus avec de la vitamine C Kundalight, 26 mars 2020.

Évidemment, la campagne médiatique de dénigrement de la vitamine C s’est considérablement accentuée ces derniers jours étiquetant ce traitement de fakenews (20 Minutes le 11 mars 2020Doctissimo ou LCI le 15 mars 2020, pour n’en citer que 3).  Ces percées sont on ne peut plus réelles et sérieuses, or ces articles mensongers induisent en erreur la population qui ne peut pas se payer le luxe actuellement de se priver des services de cette vitamine accessible ayant montré à maintes reprises ses bienfaits !

De son côté le Pr Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection et fervent défenseur du traitement depuis des semaines, a présenté à Marseille, le 16 mars 2020, un protocole qui fonctionne avec de la chloroquine, un dérivé de la quinine, et un antibiotique de la famille des macrolides le zitromax le traitement fonctionne, mais il n’est pas sans risque pour le coeur…

Au Pérou, au XVIIe siècle, les indigènes ont extrait l’écorce des arbres de la plante Cinchona (regroupant environ 23 espèces d’arbres ou d’arbustes de la famille des Rubiacées  originaires d’Amérique du Sud ; certaines produisent de la quinine) et ont utilisé l’extrait (Quinquina botanique) pour combattre les frissons et la fièvre. En 1633, cette phytothérapie a été introduite en Europe, où elle a reçu le même usage et a également commencé à être utilisée contre le paludisme. La quinoléine, anti-paludique, a été isolée de l’extrait en 1820, et la chloroquine en est un analogue. La chloroquine a été découverte en 1934 par l’italo-germanique Hans Andersag (1902/1955) et ses collègues des laboratoires Bayer, l’ont baptisée “Resochin”. Elle a été ignorée pendant une décennie, car elle était considérée comme trop toxique pour un usage humain. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des essais cliniques parrainés par le gouvernement américain pour le développement de médicaments anti-paludiques ont montré sans équivoque que la chloroquine a une valeur thérapeutique significative en tant que médicament anti-paludique. Elle a été introduite dans la pratique clinique en 1947 pour le traitement prophylactique du paludisme. Connue en France sous de Nivaquine, à prendre sous recommandations médicales, pour tout séjour dans des zones à risque, connaissez-vous beaucoup de grands voyageurs qui n’ont pas supporté ce traitement à court ou long terme pour éviter d’attraper le paludisme ?

Chaque grippe comporte des risques et chaque traitement chimique issu des laboratoires en comporte également. Or en attendant d’avoir la solution miracle, le Pr Raoult a pris les devants dans le but de sauver des gens, en provoquant le gouvernement français et le ministère de la Santé « comme vous, vous ne soignez pas les gens, moi, je vais les soigner, en ouvrant mon centre de recherche et je vais les tester ». Les chiffres seront intéressants pour connaître le nombre exact de cas détectés de Covid-19.

Cette Nivaquine, distribuée à des milliards de doses depuis plus de 70 ans, a été classée subitement parmi les substances vénéneuses par Agnès Buzyn au début de l’année 2020, au moment même où se déclenchait la crise du coronavirus (il faut croire que l’application du principe de précaution est à géométrie très variable selon les intérêts poursuivis) et sachant que les Chinois étaient sur la piste de plusieurs protocoles incluant cette molécule. On découvre par ailleurs que la seule usine française fabriquant ce médicament, FAMAR, près de Lyon, a été placée en redressement judiciaire suite à sa revente par le fonds d’investissement américain KKR, tandis que le seul site européen fabriquant des bouteilles d’oxygène médical, LUXFER, près de Clermont-Ferrand, a quant à lui fermé sur décision de son actionnaire britannique et malgré une activité parfaitement rentable (quand il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir). Le rachat de ces usines ne coûte rien et permettrait de produire des biens utiles (la chloroquine et ces bouteilles d’oxygène peuvent toujours servir pour d’autres utilités), soit le rachat de ces usines aura été le meilleur investissement public depuis des décennies. Tant qu’on est dans l’incertitude, il faut choisir l’option la plus prudence, c’est-à-dire le rachat de ces usines. Au pire du pire, 300 salariés auront retrouvé leur travail, ça ne peut pas faire de mal. Il semble qu’on ait perdu l’intérêt général quelque part dans le vaste delta qui sépare la start-up nation de l’État-stratège… D’autant que le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est une caractéristique des cas graves du coronavirus, qui amène les patients concernés à être hospitalisés voir admis en service de réanimation.

Selon le professeur et acteur Walter Ricciardi, conseiller scientifique du ministre italien de la Santé, le taux de mortalité du pays est beaucoup plus élevé en raison de la démographie italienne – la nation a la deuxième population la plus ancienne au monde – et de la manière dont les hôpitaux enregistrent les décès. “L’âge de nos patients dans les hôpitaux est sensiblement plus âgé – la médiane est de 67 ans, alors qu’en Chine, elle était de 46 ans”, explique le professeur Ricciardi. “Donc, essentiellement, la répartition par âge de nos patients est réduite à un âge plus avancé, ce qui est important pour augmenter la létalité.” Une étude réalisée cette semaine par l’Association médicale américaine (AMA) a révélé que près de 40% des infections et 87% des décès dans le pays concernaient des patients de plus de 70 ans. Et selon la modélisation de l’Imperial College à Londres, la majorité de ce groupe d’âge est susceptible d’avoir besoin de soins hospitaliers critiques – dont 80% des 80 ans – ce qui exerce une pression énorme sur le système de santé. Mais Ricciardi a ajouté que le taux de mortalité en Italie peut également paraître élevé en raison de la façon dont les médecins enregistrent les décès. «La façon dont nous codons les décès dans notre pays est très généreuse en ce sens que toutes les personnes qui meurent dans les hôpitaux avec le coronavirus sont réputées mourir du coronavirus. »
“Lors de la réévaluation par le National Institute of Health (NIH), seulement 12% des certificats de décès ont montré une causalité directe du coronavirus, tandis que 88% des patients décédés ont au moins une pré-morbidité – beaucoup en avaient deux ou trois,” dit-il. Cela ne signifie pas que Covid-19 n’a pas contribué à la mort d’un patient, mais démontre plutôt que le nombre de décès en Italie a augmenté, car une grande proportion de patients ont des problèmes de santé sous-jacents. Les experts ont également mis en garde contre les comparaisons directes entre les pays en raison de divergences dans les tests.

Why have so many coronavirus patients died in Italy? (Pourquoi tant de patients atteints de coronavirus sont-ils morts en Italie? ), The Telegraph, 23 mars 2020. Martin McKee, professeur de santé publique européenne à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, dit que les pays n’ont pas encore une bonne indication du nombre d’infections bénignes qu’ils ont. Si des tests supplémentaires révèlent que davantage de cas asymptomatiques se propagent sans être détectés, le taux de mortalité diminuera. “Il est trop tôt pour faire une comparaison à travers l’Europe”, dit-il. «Nous n’avons pas de surveillance sérologique détaillée de la population et nous ne savons pas combien de personnes asymptomatiques la propagent.» Le professeur McKee ajoute que les tests ne sont pas actuellement cohérents à travers le continent ou le monde. “En Allemagne, la surveillance épidémiologique est plus difficile – simplement en raison de la complexité du travail dans un État fédéral et parce que la santé publique est très organisée au niveau local.” Mais il existe d’autres facteurs qui peuvent avoir contribué aux taux de mortalité en Italie, selon les experts. Cela comprend un taux élevé de tabagisme et de pollution – la majorité des décès ont eu lieu dans la région nord de la Lombardie, connue pour sa mauvaise qualité de l’air. Et il ne fait aucun doute que certaines parties du système de santé italien ont été submergées par une vague de patients atteints de coronavirus et ont du mal à faire face.

«Les médecins italiens n’ont pas eu à s’occuper d’un ou deux patients en soin… mais jusqu’à 1.200», explique le Dr Mike Ryan, directeur général du programme d’urgence sanitaire à l’OMS. “Le fait qu’ils en sauvent autant est un petit miracle en soi.” Cette pression est susceptible de s’aggraver, car de plus en plus de travailleurs de la santé sont infectés et doivent isoler – déjà, 2.000 ont contracté le virus en Italie. “Il y a trois facteurs impliqués en Italie: l’un est qu’il s’agit d’une population beaucoup plus âgée, deux le système de santé a été submergé, et trois il y a eu une perte significative d’agents de santé en raison d’un taux élevé d’infection par coronavirus parmi eux”, explique le Pr McKee. “L’Italie est en avance sur le Royaume-Uni dans l’épidémie – et on ne sait pas combien d’agents de santé doivent s’isoler. C’est une autre grande préoccupation. D’après l’expérience de l’Italie, le Royaume-Uni est très préoccupé”, ajoute le professeur McKee. “Par rapport à presque tous les autres pays européens, nous avons une pénurie relative de ventilateurs et de personnel médical.”

À Wuhan, un remède trouvé contre le virus Corona ? (Corona Virus Cure Found?), Telugu Odu, 25 mars 2020. À Wuhan, ce 25 mars 2020, les gens se remettaient du virus Corona parce qu’ils prenaient de la méthlxanthine, de la théobromine et de la théophylline des composés stimulants qui pourraient conjurer les virus chez un humain ayant au moins un système immunitaire moyen. Un autre nom pour la substance était «thé». Ce qui est plus choquant, c’est que ces mots complexes qui étaient si difficiles à comprendre pour les Chinois s’appellent en fait « Tea in India », OUI, notre thé ordinaire contient déjà tous ces produits chimiques. La méthylxanthine principale dans le thé est la caféine stimulante. Les autres méthylxanthines présentes dans le thé sont deux composés chimiquement similaires, la théobromine et la théophylline. Le théier crée ces produits chimiques pour éloigner les insectes et autres animaux. Qui aurait su que toute la solution à ces virus serait une simple tasse de thé et c’est la raison pour laquelle tant de patients en Chine sont guéris. Le personnel de l’hôpital en Chine a commencé à servir du thé aux patients 3 fois par jour, l’effet à Wuhan «Le centre de cette pandémie» a finalement été contenu et la transmission communautaire a presque cessé.

De son côté, la Russie a annoncé ce 28 mars 2020 avoir créé un médicament pour traiter le coronavirus. Selon le Centre de recherche et de production Pharmazachita, le schéma thérapeutique est basé sur le médicament anti-paludique Méfloquine se référant à l’expérience chinoise et française. Plus tôt dans la journée, un nouveau test de dépistage permettant de déceler la présence du Covid-19 en 90 minutes a été certifié en Russie. Selon l’agence, ce « médicament à haute sélectivité bloque l’effet cytopathique du coronavirus dans les cellules et inhibe sa réplication, alors que les effets immunosuppressifs du Méfloquine bloquent l’inflammation provoquée par le virus ». « L’ajout de macrolides et de pénicillines synthétiques empêchera non seulement la formation d’un syndrome bactérien et viral secondaire, mais permettra également d’augmenter la concentration d’agents antiviraux dans le plasma sanguin et les poumons », ce qui fournira « un traitement efficace aux patients atteints de coronavirus de gravité variable ».

Dans le domaine de la santé, le conflit d’intérêts est la règle

On se demande toujours si X parle en scientifique ou en avocat plus ou moins adroit de la firme Y qui lui verse de plantureux émoluments ou finance ses recherches. Même Yves Lévy, le directeur de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), devenu conseiller d’État, est le mari de l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzin, comme dans n’importe quelle république bananière ! Une autorisation de mise en marché (AMM) est davantage le fruit d’un dossier bien épais bien baratinant plutôt qu’une argumentation imparable en raison de sa solidité scientifique. Un simple survol de dossiers des produits phytosanitaires (pesticides) déposés à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), pour ceux que cela intéresse, montre l’étendue du vide de ces fameux dossiers… Être une puissante entreprise (argent plus réseau d’influence) permet d’obtenir à coup sûr une AMM même si c’est dangereux ou même si cela n’apporte rien de plus par rapport à l’existant. Par contre, quand une toute petite entreprise débutante présente une excellente avancée scientifique ou technique, le dossier n’avance pas!

Mais il y a pire, le conflit d’intérêts autour du coronavirus : Agnès Buzyn contre Didier Raoult, « Gros sous » et « Ego » sont dans un bateau qui coule, qu’est-ce qui reste ?

Le conflit peut se résumer ainsi :

  • soit on travaille sur des technologies concrètes et anciennes dans l’unité de Didier Raoult et cela ne coûte pas cher
  • soit on dirige la recherche coûteuse et incertaine vers ce fameux Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats – CRISPR (« Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées »)

Le CRISPR permet selon François Hirsch, directeur de recherche à l’INSERM de corriger les déficits génétiques ; armer des cellules contre les maladies, dont le cancer et le sida ; éradiquer les animaux « nuisibles », tels que les moustiques responsables de maladies infectieuses en Afrique ou dans les pays du Sud ; modifier les animaux d’élevage ; modifier les micro-organismes et modifier les plantes. Mais, ce qui est dérangeant c’est que l’INSERM s’ouvre à une collégialité avec des laboratoires étrangers comme le MIT de Harvard de George Church et Feng Zhang. Ces deux scientifiques sont pointés du doigt pour eugénisme (La percée d’un scientifique de Harvard pourrait rendre les humains résistants à tous les virus) après avoir réussi à diminuer de manière considérable les coûts de séquençage du génome, rendant crédible la perspective de fournir une réponse à toute personne désireuse de connaître ses prédispositions à certaines maladies et pourquoi pas le paludisme en Afrique pour contrer la chloroquine de Raoult.

Aveux d’Agnès Buzin, une défaillance criminelle de l’État Macron ? Vu du Droit, 17 mars 2020
Covid-19, l’état criminel, suite, Vu du Droit, 20 mars 2020
Agnès Buzin, toujours plus loin dans l’indécence, l’État criminel suite, Vu Du Droit, 24 mars 2020

Le 26 mars 2020, le scandale devenait trop… énorme. La colère émanant des dizaines de milliers de patients devenait trop ingérable. L’accumulation des témoignages de personnes guéries par la prescription du Professeur Raoult devenait trop embarrassante. Injustifiable. Le risque de voir les ministres traduits devant la Cour de Justice de la République devenait trop certain (une pétition en ce sens contre Édouard Philippe et Agnès Buzin vient déjà de dépasser les 200.000 signatures !). Bref, Macron et Philippe viennent de céder. Malgré la pression criminelle des lobbys pharmaceutiques, furieux de voir un pactole leur échapper, car la chloroquine ne coûte, et ne rapporte presque rien. Toute honte bue, le gouvernement, fait donc, ce 26 mars 2020, un virage à 180° et donne raison (sans le dire publiquement) au professeur Raoult : il généralise le recours à l’hydoxychloroquine et même sa vente au public ! Ignominie, le décret daté du 23 mars 2020 autorise l’utilisation d’hydroxychloroquine en association Lopinavir/Ritonavir, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le Covid-19, mais 2 jours plus tôt, le 25 mars 2020, à Mulhouse, lors de l’allocution à 20h de l’inspecteur de travaux finis, Macron, n’a jamais évoqué ce décret et n’a cessé de répéter qu’il s’était engagé dans « guerre » contre un ennemi invisible (comment être en « guerre » contre le Covid-19 bien identifié lors qu’il s’agit de trouver un moyen pour éviter sa pénétration dans l’organisme humain, le monde a-t-il été en « guerre » contre les H5N1, SRAS, grippes aviaire et porcine, ZIKA, MERS… ? Dans le dictionnaire, la « guerre » est un conflit armé entre plusieurs groupes politiques constitués, comme des États, certains comprendront dans quelque temps qu’il est en guerre, non contre un microscopique virus pas plus dangereux que les autres, mais contre ceux qui veulent détruire la puissance financière de ses maîtres qui l’ont placé, unis entre eux par des actes abominables et qu’ils tentent de sauver eux, unis contre la vérité des faits et des preuves qui ne vont pas tarder à être dévoilée, pas contre ce microbe pour sauver les citoyens! Pourquoi faire monter la peur chez les Français, plutôt que de les rassurer en annonçant ce décret déjà signé ? Se glorifiant en chef de guerre qu’il ne sera jamais, d’avoir :

  • un gouvernement oeuvrant uni à la tâche (occupé comme Benjamin Griveaux… unis non pour protéger ni apaiser les citoyens, mais dans leur porno virus, voir cet encart du Canard Enchaîné du 25 mars 2020, ci-dessous),
  • fait installer un hôpital de campagne de 30 lits de réanimation en 9 jours (début février, la Chine avait réussi à construire en 10 jours, un nouvel hôpital à Wuhan pouvant proposer plus de 1.000 lits, afin de faire face à l’épidémie de coronavirus et un autre hôpital encore plus grand de 1.600 lits allait ouvrir ses portes quelques jours plus tard),
  • refusé au flot de fausses informations (qui se révèlent exactement cependant), contre ceux qui veulent fracturer le pays (Qui veut fracturer la France, à part lui ? Qui a fait éborgner pendant 2 ans des manifestants pacifiques y compris le personnel hospitalier qui réclament seulement une justice sociale, économique et politique ?) !


Nouveau rétropédalage du gouvernement, ce vendredi 27 mars 2020, avec suite au décret n° 2020-314 du 25 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Ce décret a été modifié en ces termes, afin de donner de nouvelles restrictions à l’utilisation de la molécule :  “Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe”. Samedi 28 mars 2020, le Conseil d’État devra par ailleurs déterminer s’il faut constituer des stocks de cette molécule ou non.
Chloroquine : une autorisation… mais avec des restrictions, quelles sont-elles ? L’internaute, 27 mars 2020

Et on ne parle même pas des réductions budgétaires dans le domaine hospitalier depuis des années, les services d’urgence sont en grève depuis un an pour alerter sur la situation, du scandale des manques de masques, blouses, gants, lunettes, désinfectants, respirateurs. En 2020 alors qu’en octobre 2007, la Chine informait d’un agent d’infection émergente et réémergente du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) coronavirus (SARS-CoV) pouvait revenir si les conditions étaient propices à l’introduction, la mutation, l’amplification et la transmission de ce virus dangereux… pendant qu’en parallèle la plupart des gouvernements dans monde et organismes internationaux vendaient leur Nouveau Ordre Mondial à tous les peuples ! Sont-ils idiots ou nous mentent-ils sur le véritable objectif final ?

Pourquoi un tel manque de masques ? Ce n’est pas la peine que politiques et pseudo-experts autoproclamés se renvoient la balle comme dans une cour d’écols comme isl les font depuis plus de 20 ans ? Qui était à Bercy il n’y a pas si longtemps ? C’est Bercy qui commande le ministère de la Santé et Macron n’a pas donné d’argent pour reconstituer le stock de masques ! Dr Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des Médecins Urgentistes de France, 29 mars 2020.

Pourquoi tant de lits supprimés au sein des hôpitaux ? En 2017, les établissements de santé comptent 400.000 lits d’hospitalisation à temps complet, soit 69.000 lits de moins qu’en 2003. Cette synthèse édition 2019 présente les données de l’année 2017 des principales données disponibles sur les établissements de santé français, relatives à la France métropolitaine et aux départements et régions d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Mayotte), réalisée par la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) sous l’égide du ministère de la Santé.

D’autre part, il y a un flagrant manque de bon sens de la part du gouvernement ! Pourquoi ae France manque-t-elle de masque FFP2 ? Pourquoi la destruction systématique des masques FFP2 est-elle actuellement imposée par un protocole l’État alors que ces masques pourraient être réutilisés après décontamination ?

Pourquoi Emmanuel Macron incite les Français à sortir, va au théâtre en amoureux le vendredi 17 janvier 2020, alors qu’il savait ? Une soirée en amoureux pour le président Macron tourne au cauchemar… ainsi que plusieurs réunions, 30 janvier 2020
Pourquoi déclare-t-il encore le 11 mars 2020 « Nous ne renoncerons à rien. Surtout pas à rire, à chanter, à penser, à aimer. Surtout pas aux terrasses, aux salles de concert, aux fêtes de soir d’été… » alors qu’il savait ?

La crise du Covid-19 exacerbée délibérément?

Avez-vous déjà vu une jeune fille de 16 ans avec de la barbe ? Les médias mainstream nous ont inondé durant une journée avec Julie, morte du Covid-19, mais êtes-vous certains qu’ils vous racontent la vérité, connaissez-vous personnellement cette Julie, ses parents ? Connaissez-vous les stocks d’images ? C’est malheureusement le style d’histoire sensationnelle qu’ils nous “vendent” depuis des années sous le contrôle de leurs maîtres de l’État Profond. Comme ces fake familles de migrants parcourant des milliers de km en claquettes, oui en claquettes toutes neuves, ces mêmes familles visibles à différents endroits de la planète, si vous cherchez attentivement sur le net, vous comprendrez que ces familles sont transportées en camion d’un point A à un point B, des familles acteurs sous-payés pour quelques valises ou sacs neufs et téléphones portables puis se retrouvant embarqué dans l’engrenage du trafic sexuel, d’enfants, d’organes ! Combien d’histoires comme celles-ci… des milliers pour contrôler le récit et nos esprits et nous emmener l’air de rien dans le sens de leur Nouvel Ordre Mondial ! Quant ils sont pris au piège, toujours les mêmes excuses, “on n’a pas fait attention, on a été abusés, c’est une erreur humaine, un stagiaire, le gouvernement précédent…”. Souvenez-vous fin 2018 des textes modifiés sur les pancartes durant les manifestations des Gilets Jaunes par France 3 ! Sont-ils menteurs ou incompétents ?

Ce 28 mars 2020, l’expert américain un immunologiste Anthony Fauci, des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), un proche des Clinton et des membres de l’État profond, revient sur ses déclarations et se joint à d’autres experts pour se raviser sur le taux de mortalité du COVID-19 qui ne fera pas plus de décès dans le monde qu’une grippe saisonnière sévère.

Soyons réaliste avec toutes ces données et faits réels, l’objectif secret du gouvernement français (et des autres) est qu’il y ait de plus en plus de victimes, de plus en plus de drames, pour pousser à une obligation vaccinale supplémentaire. Une solution positive pour les laboratoires et toujours négative pour les êtres humains. Sinon pourquoi passer 18 mois à chercher un vaccin alors qu’il existe une solution non chimique, peu chère, sans effet secondaire avec de la vitamine C injectable comme expliquée plus haut qui peut guérir les malades rapidement ?
Les médecins soignent avec la médecine allopathique, mais ne guérissent pas. Wall Street a d’ailleurs signifié à Big Pharma “d’arrêter de bien soigner vos patients parce que vous perdez… à la Bourse!”

Entre le médicament anti-paludique chimique en comprimé, la vitamine C injectable et le simple thé, les médecins ont toutes les solutions et les moyens médicaux accessibles sans risque pour soigner et guérir les patients victimes du Covid-19 et de la grippe, mais est-ce l’intérêt des laboratoires qui préfèrent par exemple vendre des vaccins contre la grippe qui ne guérissent pas, mais des vaccins qui sont censés éviter la grippe à renouveler tous les ans ? D’autant qu’à terme, les vaccins intégreront un identifiant avec des nanotechnologies comme des micropuces, des smartdusts (la poussière intelligente est un réseau sans fil de minuscules microsystèmes électromécaniques – MEMS, de capteurs, de robots ou de dispositifs, dispersés dans un environnement donné (air, eau, corps…) pour y effectuer certaines tâches simples et renvoyer des informations par radiofréquence), évidemment pour pouvoir contrôler votre corps à distance exactement comme un microscopique compteur Linky rempli de nanotechnologie.

À la vue de la psychose créée par les médias, analysant les chiffres officiels du coronavirus, l’information des médias est-elle objective de nos jours ?

Le nombre d’entreprises qui contrôlent les médias (agences de presse et photo, quotidiens, magazines, stations de télévision et radio, livres, musique, films, vidéos), de 50 aux US en 1986, n’était plus que 5 en 2004, la courbe a suivi la même trajectoire dans tous les pays du monde ! Ces médias mainstream et les pouvoirs mis en place par les financiers en haut en la pyramide suivent leurs ordres en servant servilement l’agenda du Nouvel Ordre Mondial conçu par le Deep State (État Profond qui était sur le point de prendre le contrôle du monde). En créant de la peur panique (pandémies, attentats, crashs d’avion, pollution…) parmi les populations, les citoyens (sans connaissance des causes à effet) demandent plus de sécurité (police), plus de contrôle (portiques aéroports), plus de santé (vaccination, antibiotique)… et donnent leurs consentements qui vont toujours dans le sens de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial conçu par l’État Profond qui peut ainsi contrôler les esclaves que nous sommes et ramasser tous les jackpots financiers dans le monde, jamais dans le sens des peuples. La peur est un moyen de pression, de contrôle et un enjeu économique d’importance ! Sans cette peur, le gouvernement ne pas imposer un couvre-feu, des heures de sortie, un confinement, voter des lois sans demander l’avis de son peuple et contrôler la crise économique pour permettre aux banques de s’effondrer et de rendre encore une fois, le peuple responsable de cet effondrement en lui faisant payer les dettes de ses joueurs de casino ! Vous avez dit démocratie ?
La crise de 2020 est le meilleur moyen pour les banques d’éponger leurs milliards de dettes et d’imposer leur nouvelle monnaie numérique pour ne pas avoir à les assumer ni à les rembourser. Comme dans tous les jeux d’argent, parfois ils gagnent beaucoup et parfois ils perdent tout (tapis) et nous aussi. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec les fonds de pension des retraites des camionneurs d’un état américain et ils ont tout perdu ! De leur côté, les camionneurs se retrouvent sans retraite alors qu’ils ont cotisé toute leur vie. Comme vous le savez le banquier n’est pas tenu de vous rembourser cet argent, car il use d’un stratagème pour vous faire croire que votre dépôt à fait faillite avec celui de millions d’autres, et parce nous l’avons autorisé à jouer au casino, tout en le payant pour jouer avec leurs agios, leurs intérêts. Même si l’obligation d’ouvrir un compte bancaire vient de l’État, il est forcément complice des banquiers.
Saviez-vous que le Deep State avait financé chaque côté des première et deuxième Guerre Mondiale et la plupart des autres pour remporter la mise au final ? Comme il contrôle la plupart des partis politiques des extrêmes, des droites, des gauches et des centres ?  Sinon comment contrôler le récit ? Qu’il fait sortir du jeu ceux qui les dérangent ? Tous les présidents et ministres de l’Économie sont pratiquement systématiquement placés par les banques. En France, Georges Pompidou (1911/1974) et Valéry Giscard d’Estaing placés par la banque Rothschild. François Mitterrand (1916/1996), Jacques Chirac (1932/2019), Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été soutenus par les banques. Et enfin, Emmanuel Macron, pur produit Rothschild. Toute la farce du coronavirus et de la 5G sert de couverture à ce gigantesque hold-up international sous couverture d’une crise économique en faveur des plus riches pour appauvrir encore plus les pauvres et les classes moyennes et nous ne pouvons même pas aller sonner aux banques comme l’avaient fait les Grecques pour réclamer leur argent en 2009, car nous sommes tous confinés par la loi.
La main cachée de l’ordre des Illuminati, de la franc-maçonnerie et de l’occulte, 22 octobre 2019

Dans la plupart des pays, les gens sont maltraités par ceux qui sont au pouvoir, nous l’avons vu jusqu’à récemment avec toutes les révoltes un peu partout dans le monde et depuis le confinements avec nos anciens complètement isolés dans les EHPAD, or le temps presse, nous avons été silencieux trop longtemps. Quand nous sommes divisés, nous devenons faibles, nous avons élu des traîtres pour nous gouverner, nous avons laissé le mal nous attaquer par ceux qui prétendent nous représenter en nous donnant de faux espoirs, de fausses promesses. Le mal et la corruption n’ont fait que croître depuis des générations, ce n’est plus que de la politique de parti. Nous devons sauver notre Terre et les peuples de ceux qui nous veulent du mal. C’est la liberté de la vie et la poursuite du bonheur, c’est la protection de nos enfants, c’est la sauvegarde des peuples. Nous sommes tous les enfants de Dieu ou de la Source (vous l’appelez comme vous voulez), nous sommes tous mères, pères, filles, fils, soeurs et frères. Nous ne regardons pas une race, nous ne regardons pas la couleur de la peau, nous sommes unis sur cette Terre et nous devons nous relever à nouveau. Nous devons nous unir à nouveau, nous devons nous battre à nouveau pour Dieu et pour sauver cette Terre. Unis, nous sommes forts. Were We Go One, We Go All (où nous allons seuls, nous allons tous). #WWG1WGA

“Adieu à toi, vieil ami parti sans faire de bruit… vous qui avez tant veillés sur nous, pardon, pardon, pardon” Vous aimez ou pas le personnage n’est pas la question, ces quelques mots de Maître Gilbert Collard nous permettent de comprendre comment nous traitons nos anciens et pourquoi nous sommes tous responsables de cette situation.

La chute de la cabale… l’aube de l’âge d’or, 4 février 2020

Dernière source pour une vidéo YouTube interdite, ce 29 mars 2020, visible via ce lien sur le site de David Icke : un journaliste allemand se rend à l’hôpital «grouillant de patients atteints de coronavirus» – comment les médecins peuvent-ils faire face ? – et ne trouve personne là-bas !

*Philippe Alexandre Jandrok est un écrivain à part, homme passionne par le passé et la conscience collective, la science et les arts, il considère que l’homme a une mission, celle d’aider son prochain a s’améliorer afin de construire intelligemment l’avenir. Anthroposophe, homme de la Renaissance, ayant mené de nombreuses actions bénévoles au cours de sa carrière, Philippe Alexandre Jandrok est un auteur français, né à Paris dans les années 1960. Il a toujours manifesté un intérêt pour les arts et les lettres; il apprend la photographie dès l’âge de huit ans; vers 20 ans, il devient professionnel, puis s’oriente vers la photo d’art. Il décide rapidement de reprendre ses études d’histoire théorie et pratique des arts pour les mener jusqu’au Master II. Vers 35 ans, il décide de mettre de côté la création pour se consacrer à des recherches spirituelles et médicales. Il enseigne la communication visuelle à l’université de Syracuse durant quelques années, puis travaille en tant que Conseil en communication et coach.
 Concomitamment, il fait des recherches depuis plus de 30 ans sur la médecine et le soin, il rencontre des professionnels de santé, mène des enquêtes sur le cancer, la chimiothérapie, les vaccins, il cherche a comprendre le rapport existant entre la maladie, l’alimentation, les vaccins et le soin allopathique, c’est une longue et lente croisade qu’il livre et concrétise dans Pandora Livre I et II. Il écrit également des romans, sur de nombreux thèmes, romans pour adultes, pour enfants, de la poésie, des essais…

**« Dissolving Illusions: Disease, Vaccines, and The Forgotten History » (Dissoudre les illusions: maladie, vaccins et histoire oubliée) de Suzanne Humphries et Roman Bystrianyk, 532 pages, 27 juillet 2013
Il n’y a pas si longtemps, les infections mortelles étaient redoutées dans le monde occidental. Depuis lors, de nombreux pays sont passés de fosses septiques à des habitats beaucoup plus sûrs et plus sains. À partir du milieu des années 1800, le nombre de décès dus à toutes les maladies infectieuses a diminué de façon constante, pour atteindre des niveaux relativement mineurs au début des années 1900. L’histoire de cette transformation implique la famine, la pauvreté, la saleté, les remèdes perdus, la doctrine eugéniste, les libertés individuelles contre la puissance de l’État, les protestations et les arrestations concernant le refus de vaccins, et bien plus encore empêchées des masses de morts. Mais est-ce vraiment la réalité ? « Dissolving Illusions » détaille les faits et les chiffres de revues médicales, de livres, de journaux et d’autres sources longtemps ignorés. À l’aide de graphiques qui brisent les mythes, ce livre montre que les vaccins, les antibiotiques et les autres interventions médicales ne sont pas responsables ni de l’augmentation de la durée de vie ni de la baisse de la mortalité due aux maladies infectieuses. Si la profession médicale peut systématiquement mal interpréter et ignorer les informations historiques clés, la question doit être posée: « Quoi d’autre est ignoré et mal interprété aujourd’hui ? » La meilleure raison de connaître notre histoire est peut-être de ne jamais répéter les pires séquences.

Dr Suzanne Humphries : L’illusion de la vaccination, le vaccin contre la rougeole…, 1er février 2018

Pandémie, les dessous financiers ! 19 mars 2020
La fin de la doctrine de l’efficience, la vérité sur la situation actuelle, 20 mars 2020
Pandemic Survivor Exposes Real Cause of 20 Million Deaths—Vaccines and Modern Medicine (Un survivant d’une pandémie expose la véritable cause de 20 millions de décès – Vaccins et médecine moderne), 22 mars 2020
Coronavirus, dangers immédiats et futurs, 23 mars 2020
Quelles sont les caractéristiques principales du Coronavirus / SARS-CoV-2 et de la maladie COVID-19. Dangers immédiats lors de la première exposition et dangers futurs lors de la deuxième, voire de la troisième exposition.
Covid-19 sans censure, les révélations qui fâchent… 23 mars 2020

Essai clinique Discovery contre le Covid-19 – HCL (Hôpital de la Croix-Rousse Hospices civils de Lyon), 24 mars 2020
Gilbert Collard, EHPAD : Adieu à toi vieil ami parti sans faire de bruit… 26 mars 2020
Covid-19: Le CDC avoue l’erreur, Radio-Québec, 29 mars 2020
Il y a longtemps, certains ont tenté de nous prévenir, pour la grande majorité, nous n’avons rien entendu, rien vu, absorbés par leurs contrôles mentaux
Sylvie FOURCADE

(Reader | Miss Alice) Thoughts from Behind the Looking Glass: Storm Building

Previous article

Pompeo’s Inspiration to US!!!

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State