FranceGilets Jaunes

Samedi 29 février 2020: acte 68 des Gilets Jaunes, coronavirus, données à caractère personnel, réformes des retraites et 49.3

0

Un samedi jaune, plus dense que les autres, en pleine crise du coronavirus et du projet de Loi sur la réforme des retraites qui devait être voté le 6 mars prochain à l’Assemblée nationale, le gouvernement active le 49.3 après s’être arrogé, le 20 février 2020, le droit de déroger à ses interdictions, avec le décret portant autorisation d’un traitement automatisé de données à caractère personnel…

Coronavirus, les rassemblements confinés de plus de 5.000 personnes désormais interdits

À l’issue d’un conseil des ministres exceptionnel, samedi 29 février 2020, le gouvernement a annoncé une série de mesures destinées à contenir l’épidémie due au coronavirus, qui a déjà touché 73 personnes en France, soit 16 cas de plus que la veille. 59 patients sont hospitalisés. Les rassemblements en milieu confiné de plus de 5.000 personnes sont désormais annulés, alors qu’en Suisse, la jauge est au-delà de 1.000 personnes! Selon ce critère, le Semi-Marathon de Paris (espace confiné ?), prévu ce dimanche 1er mars 2020, a été annulé (provoquant des réactions contrastées de la part des 44.000 coureurs engagés),  tout comme la dernière journée du Salon de l’Agriculture inachevée (à 16 heures, samedi 29 février 2020, fermeture anticipée de plus d’une journée pour ce grand rendez-vous de l’agriculture au Parc des expositions, porte de Versailles, à Paris), une première depuis 1964, annulés également le Carnaval Vénitien d’Annecy, qui devait avoir lieu du 6 au 8 mars 2020, accueillant chaque année près de 10.000 personnes par jour, le Marché International des Professionnels de l’Immobilier (MIPIM) à Cannes qui devait se dérouler du 10 au 13 mars 2020, reporté du 2 au 5 juin 2020 et le salon international des matériaux composites, JEC World, prévu du 3 au 5 mars 2020, reporté du 12 au 14 mai 2020.

En revanche, contrairement à l’Italie avec la fermeture des écoles dans trois régions, l’annulation d’évènements sportifs ou culturels, y compris le report ce week-end de cinq matches de championnat de football (Serie A), et la mise en quarantaine depuis une semaine de 11 communes du Nord, en France, les matches de football de Ligue 1 de ce week-end ne sont pas concernés. Samedi 29 février 2020 après-midi, la Ligue de football professionnel et la Fédération ont cependant annoncé qu’il n’y aurait pas de poignée de main entre les joueurs avant les matches de championnat du week-end. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a ajouté qu’« à ce stade », les élections municipales françaises 2020 étaient bien maintenues. Alors que certains médias commencent à expliquer que le scrutin municipal prévu les 15 et 22 mars 2020 pourrait être repoussé en cas de force majeure ! Cependant des inquiétudes se retrouvent également sur les réseaux sociaux où de nombreuses personnes ayant des billets de concerts, de spectacles ou pour des évènements sportifs dans des salles d’une capacité d’au moins 5.000 se questionnent. À l’AccorHotel Arena de Paris-Bercy, aucun évènement n’est prévu ce samedi soir 29 février 2020, toutefois la compétition de danse “Juste Debout”, prévu ce dimanche 1er mars 2020 se déroulera dans des conditions particulières puisqu’elle se déroulera “sans public”. Le directeur du Zénith Nantes Métropole a de son côté fait savoir que le spectacle des Bodin’s ce samedi et dimanche soir n’était pas remis en cause, mais qu’en revanche la date du 7 mars 2020 pour le concert de Maître Gims n’était pas maintenue. “On regarde une date de report, mais rien n’est sûr (…) Si ce seuil n’évolue pas à la baisse dans les prochains jours, en fonction du nombre de cas de contaminations, on peut d’ores et déjà penser que cinq autres dates pourraient être annulées d’ici la fin du mois de mars”, a confirmé à Ouest-France, le directeur de la salle. De son côté, le Zénith Grand Nancy a indiqué que le spectacle “Best of 80” ce samedi 29 février 2020, était maintenu. À Paris, le Zénith de La Villette en dira plus dès lundi 2 mars 2020, tout comme M. Pokora qui doit se produire le 6 mars 2020 au Galaxie d’Amnéville.
Si certains se demandent s’il faut aussi fermer les transports en commun, le sort de Disneyland Paris interroge également. Ce dernier a simplement assuré qu’il respectait les consignes de sécurité.
Des inquiétudes s’élèvent cependant concernant le Paris Manga Sci-Fi Show  qui doit se tenir les 7 et 8 mars 2020 au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. De son côté, le Musée du Louvre à Paris, qui attire chaque année 10 millions de personnes, à indiqué qu’il n’avait pas pour l’instant pas reçu de consigne précise (or les salariés du musée ont exercé leur droit de retrait, et le musée n’a pas ouvert ses portes ce dimanche 1er mars 2020), tout comme le musée d’Orsay et Versailles.
Coronavirus: concerts, sports et musées, le flou face aux annulations d’évènements, HuffPost et AFP, 29 février 2020
Avec des jauges de moins de 5.000 places, les autres salles parisiennes, comme l’Opéra Bastille, Garnier, la salle Pleyel, l’Olympia, la Philharmonie, la Comédie-Française, le théâtre de l’Odéon, celui du Châtelet ou encore la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, ne sont pas touchées par l’interdiction. La direction de la Philharmonie de Paris, dont la grande salle dispose de 2.400 places, explique cependant «être très attentive à l’évolution de la situation». «Bien évidemment, nous appliquerons les dispositions particulières qui nous seront données par les autorités compétentes», explique-t-on porte de Pantin où onze concerts sont à l’affiche d’ici le week-end prochain.
Coronavirus, les grandes salles de spectacle touchées par le plan de prévention, Le Figaro, 1er mars 2020

Coronavirus, l’ensemble des rassemblements publics interdits dans l’Oise et en Haute-Savoie

Dans le département de l’Oise, principal foyer épidémique, et dans la commune de La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, tous les rassemblements publics, messes et marchés compris – sont interdits « jusqu’à nouvel ordre » (mais pas les transports en commun, supermarchés…).
D’autres mesures de confinement levées avec le passage du stade 1 au stade 2 de l’épidémie, « certaines mesures n’ont plus de raison d’être », a fait savoir le ministre de la Santé. Le virus circulant déjà, « il n’y a plus de raison de confiner les personnes » qui viennent des foyers hors de France.
Coronavirus : de grands rassemblements, dont le semi-marathon de Paris, annulés pour limiter la propagation en France, Le Monde, 29 février 2020

Mais depuis le 25 février 2020, des informations confidentielles émanant des ministères Intérieur et Santé circulent sur les réseaux sociaux, concernant des mesures préventives à compter du 1er mars 2020 :
– couvre-feu dans les communes identifiées positives au COVID-19
– interdiction de manifestation sur l’ensemble du territoire
– report des scrutins municipaux (qui éviterait la déculottée de LREM ? L’élection qui fait peur à Macron)
– mise en place de barrage filtrant sur les axes stratégiques

La grippe saisonnière est-elle plus «mortelle» que le coronavirus ?

Les Jeux Olympiques du 24 juillet au 25 août 2020 à Tokyo seront-ils annulés? The Guardian, 28 février 2020
Dans le monde, plusieurs évènements sportifs ont été reportés, déplacés ou annulés, et d’autres sont désormais mis en doute…

L’argument est brandi par ceux qui dénoncent la panique provoquée par cette nouvelle épidémie de Covid-19 : en nombre de morts, la grippe saisonnière tue plus que le nouveau coronavirus. Selon l’organisation mondiale de santé (OMS), la grippe saisonnière est en effet responsable de 290.000 à 650.000 décès par an dans le monde. En France, pour la saison 2018/2019, elle a fait 8.100 morts. Le Covid-19, de son côté, a tué 2.868 personnes dans le monde, dont 2 en France au 28 février 2020, selon l’université de Baltimore. Mais pour savoir laquelle des deux maladies est la plus «mortelle», il faut regarder un autre indicateur : la létalité, c’est-à-dire le nombre de morts par rapport à la population infectée. En France, la létalité de la grippe saisonnière se situe entre 0,2 % et 0,5 %. La létalité du nouveau coronavirus serait, elle, de 2,3 % à 2,6 %, selon une étude publiée en début de semaine par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui revient en détail sur l’épidémiologie du virus grâce à des données collectées jusqu’au 11 février.
Pour autant, cette seconde comparaison ne veut pas dire grand-chose. Les deux maladies ne touchent pas les mêmes personnes. La grippe saisonnière concerne beaucoup les enfants, mais avec un très faible taux de mortalité, alors que les personnes âgées, moins touchées, ont le plus fort taux de mortalité, explique à CheckNews Bruno Lina, virologue et chercheur au Centre international de recherche en infectiologie (Ciri). Ainsi, 64 % des morts de la grippe saisonnière en 2018/2019 avaient plus de 65 ans, selon Santé publique France.
Selon le CDC chinois, les enfants ne sont pas du tout touchés par le Covid-19. Les moins de 10 ans représentent moins de 1 % des personnes contaminées. En revanche, «on observe des formes graves de Covid-19 chez des adultes de moins de 65 ans, ce qui est rare pour la grippe», explique le chercheur. «Ce n’est pas la même épidémie, elle n’a pas la même circulation et ne touche pas les mêmes tranches d’âge. C’est comme comparer des choux et des carottes», résume Bruno Lina.
Quoi qu’il en soit, il est encore trop tôt pour pouvoir comparer les deux maladies. «On n’a que le sommet de l’iceberg pour l’instant», indique le virologue. On ignore en effet comment va se transformer l’épidémie.

Alors que fin février 2020, des entreprises en Chine et à Hong Kong rouvraient leurs portes (Starbuck, Apple…), les MSM publient continuellement des chiffres alarmants pour pousser la panique aussi loin que possible jusqu’à ce que cela devienne stratégiquement impossible… Il ne s’agit que de chiffres jusqu’à ce que les gens se réveillent et commencent à réaliser que ce n’est pas aussi mauvais qu’annoncé du point de vue de la quantité de personnes touchées. Le Covid-19 est réel, mais la panique orchestrée autour de la propagande des MSM et la tentative de planter les marchés financiers sont des canulars. Tout comme le SRAS en 2004, la grippe aviaire H5N1 en 2008, la grippe porcine H1N1 en 2010, le MERS en 2012, ZIKA en 2016 et Ebola en 2018 (cf résumé en vidéo, à chaque fois un virus hors de proportion), ils ne peuvent pas entretenir cette psychose politique indéfiniment pour soutenir leur agenda du Nouvel Ordre Mondial, masquer l’effondrement de leur système capitalisme, empêcher les manifestations et rassemblements dans les rues…

Réforme des retraites, en pleine crise du coronavirus, le gouvernement active le 49.3, deux motions de censure déposées

L’exécutif a pris tout le monde par surprise, alors que tout le monde s’y attendait depuis des jours! Le conseil des ministres exceptionnel convoqué, samedi 29 février 2020, pour traiter de l’épidémie de coronavirus a donc aussi été l’occasion pour le gouvernement de révéler son arme législative et d’activer l’article 49.3 de la Constitution qui lui permet de faire passer sans vote la réforme des retraites à l’Assemblée nationale. Le Premier ministre, Édouard Philippe, qui avait gardé son secret, est arrivé peu après 17 heures au Palais-Bourbon pour en faire l’annonce aux députés. Certains marcheurs de la majorité n’ont pas du tout apprécié l’idée d’être mis devant le fait accompli.

Conformément à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution de 1958, et après en avoir obtenu l’autorisation du conseil des ministres du 29 février 2020, j’ai décidé d’engager la responsabilité du gouvernement sur le projet de loi instituant un système universel de retraites. Non pour mettre fin aux débats, mais pour mettre fin à cet épisode de non-débat, a déclaré M. Philippe à l’Assemblée nationale où le projet de loi ordinaire est en débat depuis le 17 février 2020 avec plus de 40.000 amendements déposés.

Pourquoi vouloir absolument imposer avec cynisme en plein milieu d’une crise sanitaire, sociale, démocratique et politique, cette destruction des retraites françaises alors que le projet de Loi qui devait être voté le 6 mars prochain à l’Assemblée nationale, à quinze jours des élections municipales ? Pourquoi le gouvernement a-t-il précipitamment sorti son 49.3 ? Non, pour faire taire l’opposition comme rabâchée en prétexte (ce n’est pas de ma faute, c’est de leur faute!), mais pour éviter à la majorité de tenter d’expliquer laborieusement le calcul du point, impossible à expliquer. Et la macronie se doit d’obéir à l’agenda européen du Nouvel Ordre Mondial et ce projet européen de retraite à point doit passer rapidement en France pour être imposé, après le Brexit, à ce qu’il reste de l’Europe… Un des projets européens ne serait -il pas à terme, de mettre la France sous tutelle via les euro-régions ?
Spontanément de nuit, dans le froid, des Français sont sortis dans toute la France, que ce soit dans les petites et grandes villes, face à la dictature macronienne, ce samedi 29 février 2020 au soir, à Paris devant l’Assemblée nationale, dans les rues de Toulouse, Nantes, Dijon, Bordeaux, Marseille, Le Havre, Alès…

Toujours à Toulouse, selon plusieurs témoignages concordants, une femme de 66 ans a été frappée au visage d’un coup de poing par un fonctionnaire de police aux alentours de 21h00.

Traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « application mobile de prise de notes » (GendNotes)

Pour rappel la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés interdit explicitement de collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celles-ci. Article 88 de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés

Le traitement de données mentionnées au I de l’article 6 est possible uniquement en cas de nécessité absolue, sous réserve de garanties appropriées pour les droits et libertés de la personne concernée, et soit s’il est autorisé par une disposition législative ou réglementaire, soit s’il vise à protéger les intérêts vitaux d’une personne physique, soit s’il porte sur des données manifestement rendues publiques par la personne concernée.

Or l’État s’est arrogé le droit de déroger à ses interdictions!

Le décret n° 2020-151 du 20 février 2020 portant autorisation d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « application mobile de prise de notes » (GendNotes), paru au Journal officiel de la République française (JORF) n°0045 du 22 février 2020 texte n° 22 autorise que :

La Gendarmerie nationale peut maintenant utiliser une application de prise de notes pour enregistrer des informations relatives à l’origine raciale ou ethnique, ainsi qu’aux opinions politiques, à l’appartenance syndicale, à la santé et à la vie sexuelle des Français et ajoute des informations biométriques comme la photo des personnes.

Ce décret autorise donc la Gendarmerie nationale à se doter d’une application numérique de prise de notes dénommée GendNotes. L’initiative, destinée à «faciliter le recueil et la conservation d’informations», ainsi que «la transmission de comptes rendus aux autorités judiciaires», suscite des inquiétudes quant à la perspective de voir la création de «fichiers de police politique» pour l’ensemble de la population.
Selon le service Checknews du journal Libération, l’application sera utilisée pour enregistrer des informations dites «sensibles», donc relatives «à la prétendue origine raciale ou ethnique, aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses, à l’appartenance syndicale, à la santé ou à la vie sexuelle ou l’orientation sexuelle».
C’est une nouvelle escalade dans la fascisation et la construction d’un régime autoritaire : le régime Macron vient de prendre avec le décret 2020-151 les dispositions réglementaires pour permettre à la gendarmerie non seulement de constituer un fichier de police politique de l’ensemble de la population, mais également de le partager directement avec les autorités politiques, préfets et maires !

Pour la 68e journée jaune, des appels à manifester avaient été lancés dans plusieurs villes en France

À Paris tandis que plusieurs secteurs sont de nouveau interdits, la principale manifestation prévoit d’« encercler » l’Assemblée nationale, la seconde est un parcours partant de la Cité internationale universitaire dans le 14e arrondissement pour rejoindre Bir-Hakeim sur les quais de la rive droite, non loin de la tour Eiffel. Les revendications portent toujours contre le gouvernement et pour plus de justice sociale. Mais à partir de 18h30 dans toute la France suite à l’utilisation de l’article 49.3 pour adopter la loi de réforme des retraites sans vote et contre l’avis de plus de 70% de la population, la tension ne faisait que monter…

À Nantes, Bordeaux, Perpignan, Lille, Rouen, Toulouse… des cortèges entourés par des dispositifs policiers complètement démesurés !

Sylvie FOURCADE

Who Is The GUARDIAN OF THE POPE?

Previous article

Restored Republic via a GCR as of March 1, 2020

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in France