Deep StateAfriqueAmérique du NordAmérique du SudAsieEconomie / FinanceEuropeFranceGalaxieGeneralGilets JaunesMiddle EastOcéaniePOTUSQ-Anons

Intelligence artificielle, manipulation des masses, esclavage “intelligent”

0

Logiquement nous pensons que le ou les gouvernements nous veulent du bien, qu’ils ont été dépassés par les évènements comme ils le laissent paraître alors que leur plan a été savamment préparé pour atteindre la dernière marche de leur « Nouvel Ordre Mondial » (le gouverne-ment). La division et la peur sont leurs armes pour régner, pour que nous leur demandions protection, santé, pain et jeux ! Avons-nous compris que le N.O.M. présenté sous ses meilleurs auspices n’est rien de moins qu’un “Ordre”, c’est écrit noir sur blanc dans son titre, une secte avec sa doctrine, une cour mondiale des miracles pour l’unique bénéfice du 1% qui possède déjà presque tout ? Pour comprendre, il faut analyser leur monde où domine l’argent, le pouvoir et l’idéologie (religieuse et philosophique).

L’expression « Nouvel Ordre Mondial » a été explicitement utilisée dans le cadre de l’esprit mondial du 28e président des États-Unis, Woodrow Wilson (1856/1924), pendant la période juste après la Première Guerre mondiale lors de la formation de la Société des Nations (une organisation internationale introduite par le traité de Versailles en 1919, et dissoute en 1946), remplacée en 1945 par l’Organisation des Nations Unies (ONU). Après la guerre, Wilson a plaidé pour un Nouvel Ordre Mondial qui transcende la politique traditionnelle des grandes puissances, mettant plutôt l’accent sur la sécurité collective, la démocratie et l’autodétermination. Cependant, le Sénat américain a rejeté l’adhésion à la Société des Nations, que Wilson croyait être la clef. Le sénateur Henry Cabot Lodge (1850/1924) a fait valoir que la politique américaine devrait être fondée sur la nature humaine “telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait être”. Le militant nazi et futur dirigeant allemand Adolf Hitler (1889/1945) a également utilisé le terme en 1928. L’expression a été utilisée par certains rétrospectivement lors de l’évaluation de la création de l’ensemble des institutions internationales de l’après-Seconde Guerre mondiale, y compris les Nations Unies; les alliances de sécurité américaines telles que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN); le système de Bretton Woods du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD); et même la doctrine Truman (Harry S. Truman 1884/1972, 33e président des États-Unis 1945 à 1953) et le plan Marshall (Programme de rétablissement européen) – portant le nom du général George Catlett Marshall Jr. (1880/1959), l’un des principaux conseillers et stratèges du 32e président des États-Unis, Franklin D. Roosevelt (1882/1945) – étaient perçus comme caractérisant ou comprenant ce nouvel ordre. Il semble cependant qu’il y ait eu trois périodes distinctes au cours desquelles il a été progressivement redéfini, d’abord par les Soviétiques, puis par les États-Unis avant la Conférence de Malte et à nouveau après le discours de George H.W.Bush du 11 septembre 1990.

En 1933, lorsque les premiers lanceurs d’alerte ont commencé à parler des chambres à gaz, personne ne les croyait ! La vérité est aujourd’hui enseignée à l’école ! Est-ce avoir tort que d’avoir raison trop tôt ?

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir tous accès à Internet et notre responsabilité est pour nous, nos enfants, nos parents, nos anciens et pour les générations futures de nous renseigner sur la réalité de la situation actuelle dans notre pays et dans le monde. Savez-vous qu’il existe de plus en plus de lanceurs d’alerte qui s’appuient sur des faits étayés pour nous permettre de voir la réalité et non la fiction médiatique dans laquelle les mondialistes veulent nous faire vivre ?

Cette tribune du philosophe italien, Giorgio Agamben, parue dans le Monde en 2015, « De l’État de droit à l’État de sécurité », nous explique parfaitement comment l’état d’urgence est un bouclier pour la démocratie. Le premier acte d’Adolf Hitler (1889/1945), après sa nomination, a été de proclamer un état d’urgence, qui n’a jamais été révoqué. Le philosophe explique que l’état d’urgence est le dispositif par lequel tous les pouvoirs totalitaires se sont installés en Europe. Et aujourd’hui, après avoir vécu entre 2015 et 2017 dans un état d’urgence permanent suite aux attaques terroristes en France, nous sommes depuis le 24 mars 2020, dans un état d’urgence sanitaire, avec restriction de nos libertés individuelles, prolongé par le gouvernement français, ce 2 mai 2020 jusqu’au 24 juillet 2020. Ce n’est que le début et après ? Des renouvellements tous les 2 mois ou des vaccins biométriques inutiles et dangereux pour nous contrôler tous, nous tracer dans nos moindres mouvements, décider qui a le droit ou non de sortir, qui doit être “hospitalisé” ou plutôt enfermé ? Cet état d’urgence sanitaire leur permet de faire passer toutes les lois les plus restrictives et horribles, les unes après les autres… pour nous rendre totalement connectés à leur récit et leur technologie, mais complètement déconnectés de la situation réelle !

Le 17 avril 2020, le Professeur Luc Montagnier, 87 ans, prix Nobel de médecine pour ses travaux conjoints sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), lanceur d’alerte sur le scandale du sang contaminé, le drame des hormones de croissance contaminées et le problème de l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques… une sommité en fin de carrière sans représailles possibles ou de chantage au financement possible, lançait un nouveau pavé dans la mare et déclarait avoir découvert que le nouveau coronavirus chinois :

  •   contient plusieurs séquences du virus du SIDA et
  • des séquences ajoutées volontairement par des chercheurs.

Branle-bas de combat dans les médias, les pseudo-experts n’ont pas tardé à répliquer dont Laurent Alexandre, chirurgien urologue et cofondateur du site Internet Doctissimo (revendu un peu plus de 70 millions d’euros au groupe Lagardère en 2008) dénonçant une chasse aux sorcières, vantant les mérites du progrès. Ce même fonctionnaire qui a réinvesti dans la société DNAVision qui travaille sur le séquençage de l’ADN et connu pour ses propos nazis dangereux tenus auprès des élèves de polytechnique en février 2019, qu’il compare à des dieux et à qui il donne la mission de diriger les masses qu’il appelle une classe d’humains inutiles, la classe des Gilets Jaunes, une classe de personnes qui ne seront pas ou plus employables. Cette affaire des Gilets Jaunes, nous en avons pour cent ans. J’adore les Gilets Jaunes, ajoute-t-il, mais je ne pense pas que ce soit les Gilets Jaunes qui vont gérer la complexité du monde qui vient… le monde complexe de demain ne peut être géré que par des intellectuels ! »

De son côté, Valérie Bugault, docteur en droit, spécialiste de fiscalité internationale, analyste de politique et géopolitique économique, auteur de maints articles pour différents médias, explique dans ses livres et en vidéo que le système économique a été subvertit et détournée au profit d’intérêts privés d’une petite oligarchie. La virtualisation de la finance internationale a été le résultat, prévisible, de Bretton Woods. Le dollar alors imposé en tant que monnaie mondiale, ne pouvait techniquement, tout comme l’étalon or jusqu’alors utilisé, pas suivre le développement structurel, permanent et de nature exponentielle, des échanges économiques mondiaux comme voulu par la doxa du libre-échange, en vigueur depuis le XVIIIe siècle. Rappelons-nous que le « libre-échange » est la version modernisée de la « liberté du commerce » imposée, en Occident, par les Révolutions de la fin du XVIIIe siècle, lesquelles ont été initiées, c’est-à-dire dirigées et commanditées, par la caste des banquiers-commerçants. Dans leur quête désespérée pour conserver leur propre monnaie, le dollar US, en tant que monnaie mondiale, les Américains ont dû avoir recours, en plus de la mainmise sur les réserves financières de leurs vassaux occidentaux, à des subterfuges afin de créer, artificiellement, des actifs financiers. L’impérieuse nécessité de l’adossement de la monnaie à des richesses a donné naissance au vaste mouvement de dérégulation financière, née aux États-Unis d’Amérique dans les années 1970. Ce que nous appelons aujourd’hui « financiarisation de l’économie » est le résultat de la dérégulation financière qui a permis la création d’actifs financiers fictifs, c’est-à-dire grosso modo la transformation – sur le modèle de l’alchimie – d’actifs toxiques, qui sont en réalité des dettes, en richesses. Profondément antinomique avec le sens originel des monnaies enfin que cette oligarchie à petit à petit pompe tout l’argent des des états et arrose, subventionne les un, les autres, les politiciens, les partis politiques… En un mot, leurs marionnettes, toutes à leurs bottes, permettent de faire remonter toutes les richesses des états à cette petite oligarchie familiale.

L’étape suivante a été la mondialisation de ce pouvoir et c’est exactement ce que nous sommes en train de vivre. Comment ? Très simplement ! Après les deux premières guerres mondiales et quelques autres notamment aux Moyen-Orient, cette oligarchie a mis en place des organes mondiaux comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds monétaire international (FMI)… pour piloter un certain nombre de dossiers par gouvernements interposés. Au départ, ces organes étaient subventionnés par les États, puis petit à petit, remplacés par des finances et des intérêts privés. Savons-nous qu’aujourd’hui l’OMS est essentiellement parrainée pour des bénéfices privés ? La Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation Rockefeller, la Fondation Rothschild… Pourquoi des fondations ? Pour éviter de payer des impôts tout en activant leur main mise sur les organisations étatiques internationales. Des intérêts financiers bien sûr, et avec les vaccins à grande échelle, c’est jackpot assuré pour ces investisseurs. La Fondation Bill et Melinda Gates a d’ailleurs investi dans 7 laboratoires de vaccins, bien qu’elle soit attaquée par l’état indien pour avoir vacciné et abusé de la confiance de 23.000 jeunes femmes en 2014 dont environ 1.200 filles souffrent d’effets secondaires graves, notamment des troubles auto-immunes, de fertilité et sept personnes sont décédées. Sous la promesse d’éradiquer la polio avec 1,2 milliard de dollars, Gates a pris le contrôle du National Advisory Board (NAB) en Inde et a imposé 50 vaccins contre la polio pour chaque enfant avant l’âge de cinq ans (au lieu de cinq vaccins). « Les médecins indiens accusent la campagne de Gates d’avoir utilisé une souche vaccinale qui a provoqué une épidémie de polio dévastatrice qui a paralysé 496.000 enfants entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien s’est opposé au régime vaccinal de Gates et l’a expulsé avec le NAB. Les taux de paralysie de la poliomyélite ont de suite chuté brutalement ».

De même en décembre 2012, dans le petit village de Gouro, au Tchad, en Afrique, située sur le bord du désert du Sahara, 500 enfants ont été enfermés dans leur école, menacés de ne pas poursuivre leurs études s’ils n’étaient pas d’accord pour être vaccinés avec un vaccin contre la méningite A. Ces enfants ont été vaccinés à l’insu de leurs parents avec un produit sans licence en troisième et quatrième phases de test. En quelques heures, ces enfants ont commencé à souffrir de maux de tête, de vomissements, de convulsions incontrôlables sévères et de paralysie. « Les épidémies les plus effrayantes au Congo, aux Philippines et en Afghanistan sont liées aux vaccins de Gates. En 2018, les trois quarts des cas mondiaux de polio provenaient des vaccins de Gates »… L’ancien fondateur de Microsoft détourne-t-il le programme de l’OMS, des projets qui ont démontré leur capacité à réduire les maladies infectieuses comme la promotion de l’eau potable, l’hygiène, la nutrition et le développement économique ?

Plus perturbant encore, c’est que toutes les recherches sur les vaccins sont réalisées par les laboratoires et instituts pharmaceutiques eux-mêmes. Résultat, ils ne présentent que des résultats positifs et masquent les scandales, les erreurs… (comme les sondages ou les chiffres du Covid-19, il est facile de les interpréter à son avantage), et plus affligeant encore aux États-Unis, ils ne sont pas attaquables !

De plus en plus de pharmaciens, de médecins, de généralistes s’inquiètent des métaux lourds et cochonneries contenus dans les vaccins et demandent depuis longtemps des analyses indépendantes, mais le monde pharmaceutique, les laboratoires et les organismes officiels contrôlés par ces « pseudo-philanthropes » font la sourde oreille. En France, depuis quelques semaines, plusieurs généralistes ont élevé la voix. « Nous sommes des médecins, notre métier est de soigner nos patients, donc on a cherché et a priori, nous avons trouvé qu’une antibiothérapie pouvait être efficace pour guérir le Covid-19 ! ». Surprise, le 25 avril 2020, le conseil de l’ordre des médecins (CNOM) en Moselle leur a ordonné de se taire et de suivre les directions ministérielles autrement dit de ne rien faire et d’attendre que les patients soient en état d’urgence grave pour les envoyer dans des hôpitaux afin qu’éventuellement on leur administre le traitement que ces “philanthropes” ont décidé en attendant leur vaccin ! Cessez de parler de ce protocole que je ne saurais voir, tel est le message de fermeté diffusé par le CNOM à l’adresse de médecins généralistes qui utilisent un remède « maison » face au coronavirus. Toujours les mêmes dérives quand les enjeux financiers sont le premier objectif ! Est-il besoin de rappeler qu’après l’ordre des chirurgiens-dentistes en 2016 et celui des masseurs kinésithérapeutes en 2017, la Cour des comptes a contrôlé en décembre 2019, le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM), 46 conseils départementaux (sur 101) et les 24 conseils régionaux. Et de rappeler que créé en 1945, l’ordre des médecins est un organisme privé chargé d’une mission de service public. Son rôle est de veiller au respect, par les praticiens, des règles de déontologie et de défendre l’indépendance et l’honneur de la profession. Il dispose de ressources annuelles d’environ 85M€, provenant des cotisations obligatoires de quelque 300.000 médecins, de réserves de 152M€ et d’un patrimoine évalué à 110M€. L’ordre n’a que marginalement tenu compte des recommandations formulées par la Cour en 2012 à l’issue de son précédent contrôle : il reste marqué par des problèmes de gouvernance, de sérieuses défaillances de gestion, des insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions et un manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients. En matière disciplinaire, le traitement des plaintes des patients n’est pas assuré avec suffisamment de rigueur et l’impartialité de la formation de jugement n’est pas toujours garantie. Les signalements, dans leur grande majorité, ne sont pas considérés par l’ordre comme des plaintes et ne sont, en conséquence, pas déférés devant la justice ordinale. Dans un certain nombre de cas, l’absence de poursuites disciplinaires pose question. Ainsi, l’analyse d’une cinquantaine de décisions rendues entre 2016 et 2017 (parmi une liste de 90 décisions transmises par l’ordre à la Cour) révèle l’existence d’irrégularités de procédure ou un manque de diligence dans le traitement des plaintes pour des faits à caractère sexuel. Ces constats plaident pour une remise en ordre urgente, avec trois priorités :

  • replacer la sécurité des patients au cœur des préoccupations de l’ordre,
  • ouvrir sa gouvernance à des non-médecins et
  • achever la mutation de la justice ordinale, dont le fonctionnement vient d’être amélioré par un décret du 3 décembre 2019.

Il s’agit ainsi de compléter la transformation de la gouvernance des ordres des professions de santé, amorcée avec les ordonnances prises en 2017 à la suite des précédents contrôles de la Cour.

Le deuxième homme le plus riche du monde (après Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et avant Warren Buffet, d’après le classement 2019 de Forbes) a annoncé le 13 mars 2020 qu’il quittait le conseil d’administration du géant de l’informatique Microsoft pour consacrer plus de temps à la philanthropie, mais conserve des fonctions de conseiller technique auprès des dirigeants de la société. Mais la philanthropie n’est pas le seul domaine de prédilection du couple milliardaire, la fondation Gates a investi en Suisse, dans d’autres firmes controversées et aucun secteur, en dehors de l’industrie du tabac, ne semble résister à leur trust ? Pour bénéficier d’une exonération fiscale, la fondation doit donner chaque année au moins 5% de ses fonds. Une grande partie des fonds restants, en 2013 quelque 35 milliards de dollars, sont investis par le trust de la fondation, qui s’emploie à les placer pour générer le maximum de rentabilité “en vue d’atteindre les objectifs caritatifs de la fondation”. Les deux entités, la fondation et le trust fonctionnent séparément et les objectifs de la première n’influencent pas les investissements du second. Cette méthode de financement est critiquée par des ONG. Celles-ci visent surtout les investissements dans des sociétés comme McDonald’s, Coca-Cola, Shell ou Total, accusées d’aller à l’encontre des objectifs de la fondation en faveur de la santé et de l’environnement. La fondation détient aussi des parts de la compagnie de négoce de matières premières Glencore, soupçonnée de corruption et d’évasion fiscale, ainsi que du spécialiste des forages pétroliers en mer Transocean, propriétaire de la plateforme Deepwater Horizon dont l’explosion en avril 2010 avait provoqué une marée noire dans le golfe du Mexique. Le trust possède également des actions dans l’industrie de l’armement avec le géant Northrop Grumman, spécialiste des drones, ou encore des constructeurs d’avions de combat BAE Systems et Leonardo S.p.A., anciennement Leonardo-Finmeccanica. Après une polémique sur les prisons israéliennes de G4S, le trust a liquidé en 2014 ses actions du numéro un mondial de la sécurité, en conservant toutefois ses investissements dans le spécialiste des centres de détention Geo Group (La fondation Gates investit en Suisse, y compris dans des firmes controversées, RTS, 18 décembre 2014).

Le deuxième objectif de cette oligarchie est la dépossession totale de tous nos biens !  Infantilisation et menace de répression. Ils cherchent à nous rendre totalement dépendants comme ils l’ont fait en Grèce en 2008, à Chypre en 2012/2013, au Venezuela depuis 2013. Ernst Wolff, auteur et journaliste allemand qui se concentre sur les risques du système financier et monétaire mondial, nous explique (vidéo ci-dessous) le pillage du système économique par l’oligarchie mondiale. Il existe deux types d’économie, l’économie réelle et l’économie virtuelle. L’économie réelle est créée tous les jours par notre travail, tandis que l’économie virtuelle est le jeu de la Bourse (le casino). Or comme l’économie virtuelle était en train de s’effondrer, il fallait masquer ce scandale. Les experts semblent assez d’accord pour dire que, oh miracle, il y a une pandémie due au Covid-19 qui force le monde à rester confiné. Dans ce cas, le responsable est l’économie réelle qui chute alors que l’oligarchie, prévoyante, avait revendu leurs actions quelques jours avant le crash pour tout racheté ensuite à bas prix. Des bénéfices colossaux pour eux, une paupérisation des populations puis des directives pour nous obliger à faire ce qu’ils veulent. « Soit vous obéissez, soit on vous coupe les vivres ! »

Nous arrivons aux objectifs de contrôle par cette oligarchie avec le troisième point. À partir du moment où nous n’avons plus aucun moyen financier autre que de l’argent virtuel, que nous dépendons de leur bon vouloir puisqu’ils nous donneront “royalement” à travers nos gouvernements, des miettes de subventions, ils pourront nous obliger à nous faire vacciner avec des puces biométriques sous cutanée pour ensuite vérifier constamment que nous obéissons bien. Ils décideront quels commerces sont nécessaires à la société (fermeture des petits commerces aux profits des grands centres commerciaux, comme expliqué dans leur projet Agenda 21). Tous les attributs de l’application d’une gouvernance globale misanthrope et criminelle s’enchaînent… Quelques mois plus tard, comme en Chine, comme le démontre George Orwell (1903/1950), dans son célèbre livre 1984, « attention, vous n’êtes pas un bon citoyen, on vous coupe les vivres, on vous empêche de vous déplacer… » et comme l’économie réelle s’est effondrée, nous n’avons autre moyen de paiement.

À ce stade, on est en droit de se demander quel est le but de l’oligarchie qui possède déjà à elle seule 99% des richesses de la Terre. À quoi sert de devenir ultra riche quand on est déjà super riche ? Youssef Hindi, écrivain, chercheur indépendant et historien de l’eschatologie messianique (dès 2015 septembre, il avait prédit et écrit de nombreux articles sur un soulèvement à venir en utilisant des outils analytiques et la méthodologie adéquats, l’avenir lui donna raison avec les Giles Jaunes en 2018) nous explique en vidéo que cette stratégie de manipulation des peuples va leur permettre de nous réduire en esclavage. Il dénonce un projet d’ordre religieux derrière cette politique économique. Cette vision est malheureusement confortée par Valérie Bugault qui pointe la cabale, et par Ronald Bernard, un ancien financier de haut vol, témoignant devant la commission d’enquête judiciaire sur la traite des êtres humains et les abus sexuels sur enfants de l’ITNJ (International Tribunal for Natural Justice) qui détaille comment et pourquoi il a tout accepté jusqu’au jour où on lui a demandé d’assister à des meurtres d’enfants. Une manière pour l’oligarchie de contrôle et de pouvoir pour ensuite faire chanter leurs marionnettes si elles refusent d’accomplir les travaux qu’elle leur demande.

Pourquoi l’oligarchie déteste-t-elle à ce point, Donald Trump ? Il suffit de lire, écouter ou regarder les médias pour comprendre qui est derrière ce sabotage constant, quelles que soient les actions positives réalisées par l’administration Trump pour les Américains. N’a-t-il pas promis durant son élection à la présidentielle de rendre l’Amérique aux Américains, avec son « MAGA », Make America Great Again (Rendre l’Amérique meilleure), de s’attaquer à cette cabale pendant son mandat ? Il a organisé un vaste plan pour démanteler les réseaux pédo-criminels sur toute la planète, il s’oppose également à l’OMS, aux vaccins et le 10 avril 2020, a mis en ligne sur le site de la Maison Blanche, une pétition « We the People » pour demander des enquêtes sur la Fondation Bill & Melinda Gates pour « faute professionnelle médicale » et « crimes contre l’humanité » qui atteint ce 5 mai 2020, 489.846 signatures (la plateforme de pétition de la Maison Blanche permet à chaque citoyen américain « de devenir un agent de changement » – et, si une pétition obtient 100.000 signatures en 30 jours, la Maison Blanche « s’assurera qu’elle passe devant les experts politiques appropriés »). Le 24 avril 2020, Trump a créé 7 nouveaux postes de conseil consultatif à la Maison Blanche dédiée à la traite des êtres humains avec Marlene Carson et Suleman Masood de l’état de Californie et Rachel Thomas, Tanya Street, Andrea Hipwell, Courtney Litvak, Brenda Myers-Powell, respectivement des États en Ohio, Virginie, Georgie, Texas, Illinois, les états les plus vérolés aux États-Unis par la pédocriminalité. “Promise made, promise kept !” (promesse donnée, promesse tenue.)

Le 16 avril 2020, Robert F. Kennedy Jr, a remporté un procès historique face aux industries pharmaceutiques, contre les vaccins et contre Bill Gates. Avocat américain spécialisé dans les questions d’environnement, auteur et opposant à la vaccination. Le neveu de feu le président John F. Kennedy (1917/1963), est le président de l’ONG Children’s Health Defense et président du conseil d’administration de Waterkeeper Alliance, autre ONG qu’il a contribué à fonder en 1999. Militant anti-vaccination, il est l’un des tenants de la théorie du lien existant entre vaccination et autisme et producteur délégué des films anti-vaccination Vaxxed II: The People’s Truth (la vérité du peuple) en 2019 et Vaxxed: From Cover-Up to Catastrophe (de la dissimulation à la catastrophe) en 2016.

En France, le président Emmanuel Macron, qui veut apparaître comme un leader dans la lutte internationale contre le Covid-19, a reçu, mardi 21 avril 2020, l’appui du pape François sur plusieurs de ses initiatives lors d’un échange téléphonique. Puis lors d’une conférence de presse le 24 avril 2020 à l’Élysée, il a détaillé le futur partenariat inédit avec l’OMS, le Fonds mondial, Unitaid, GAVI, the Vaccine Alliance (Global Alliance for Vaccines and Immunization), CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations), la Fondation Bill et Melinda Gates, Wellcome Trust (seconde plus riche fondation après celle des Gates, historiquement liée à GlaxoSmithKline, l’un des dix géants de l’industrie pharmaceutique mondiale), la Banque Mondiale, Medecines Patent Pool (MPP), ainsi que Françoise Barré-Sinoussi, chercheuse française en virologie (membre de l’équipe dirigée par Luc Montagnier à l’Institut Pasteur, elle a participé en 1983 à la découverte du virus de l’immunodéficience humaine – VIH), présidente du Comité analyse recherche et expertise (CARE), créé le 24 mars 2020 par le gouvernement français afin de le conseiller dans la lutte contre la pandémie de maladie à coronavirus en cours dans le pays.
L’effort commun pour combattre le Covid-19 et trouver un vaccin dans les plus brefs délais est la raison de la conversation téléphonique qui a eu lieu samedi 2 mai 2020 entre le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, et Bill Gates, qui a exprimé à plusieurs reprises le désir de financer la production mondiale d’un vaccin contre le coronavirus qui s’avère efficace (pourquoi appuyer et préciser l’efficacité quand c’est l’objectif principal d’un vaccin ?). Tous les acteurs du secteur privé pharmaceutique et les grands acteurs économiques sont alliés avec cette oligarchie dans cette conspiration axée sur quatre piliers :

  • le diagnostic, l’accès au traitement avec le développement partout dans le monde,
  • l’accès au vaccin imposé,
  • le développement des systèmes de test dans tous les pays
  • et le soutien du système de soins.

Réaliste, fake, philanthropie ou intérêt financier des Gates et de leurs camarades ?

Ce 28 avril 2020, The Washington Times annonce que le battage médiatique sur les coronavirus est le plus grand canular politique de l’histoire ! En mars 2020, le colonel Vladimir Kvachkov du GRU (renseignement militaire russe), ancien du Centre d’études de défense et stratégiques de l’état-major général des forces armées russes expose l’agenda du NWO sur les coronavirus (vidéo ci-dessous). « Le phénomène des coronavirus, la soi-disant pandémie – et laissez-moi vous dire – il n’y a pas de pandémie, tout ça, c’est un gros mensonge – c’est à considéré comme une opération spéciale, stratégique et mondiale. Ce sont des exercices des pouvoirs sionistes et financiers qui manipulent en coulisse le monde pour le contrôle de l’humanité. Ils veulent réduire notre liberté et accroître leur contrôle politique. Le coronavirus et la crise financière qui ont immédiatement éclaté sont inextricablement liés. Une première tentative mondiale de retirer des droits politiques (des gens) a eu lieu le 11 septembre 2001, puis il y a eu une déclaration de guerre à l’humanité déguisée en guerre contre le terrorisme. Maintenant, ils ont besoin d’une autre excuse pour une et prise de contrôle de l’humanité. Le coronavirus a été lancé par les puissances sionistes et financières mondiales dans le but de limiter les droits politiques et de faire peur aux gens. Le coronavirus a une origine artificielle ; c’est déjà prouvé scientifiquement. Nous recevons une propagande d’information psycho-politique spéciale, une opération des médias de masse mondialistes au service des pouvoirs en coulisse qui créent cette terreur. ‘Ils’ scrutent et recherchent qui obéit et qui ne n’obéit pas. De plus, les relations économiques sont passées de l’économie réelle à la bulle financière de l’économie virtuelle, qui doit maintenant être dégonflée. En Chine, ils ont une faction patriotique et une autre de pro-américains dont le seul intérêt est financier [les traîtres] qui ont essayé d’utiliser le coronavirus à Wuhan [jusqu’à ce que le président Xi mette fin aux enfermements]. Et puis ça a commencé en Europe. L’Europe et la Chine sont deux adversaires géo-économiques des USA. Et c’est là qu’ils ont d’abord injecté ce virus. Un autre objectif est de réduire la population mondiale. Ils pensent qu’il y a trop de gens ordinaires [ils veulent] 100 millions de leur propre genre et peut-être 1 milliard de serfs pour les servir. Tant que nous ne nous débarrasserons pas de nos parasites internes [intérêts financiers sionistes] qui règnent sur nous, nous ne pouvons pas lutter contre les autres parasites ».

Projet Veritas, qui enquête et dénonce la corruption, la malhonnêteté, l’auto-négociation, le gaspillage, la fraude et autres fautes professionnelles dans les institutions publiques et privées pour parvenir à une société plus éthique et transparente, après avoir révélé plusieurs scandales dont les malversations au sein de la direction du réseau CNN, le candidat démocrate renonçant finalement à la présidentielle 2020, Bernie Sanders voulait envoyer des gens dans des camps de rééducation, la dissimulation par ABC News pendant 3 ans du réseau pédophile de Jeffrey Epstein impliquant des personnalités royales, politiques, médiatiques… dévoile ce 30 avril 2020, une nouvelle vidéo présentant des conversations avec des directeurs des pompes funèbres et leur personnel dans toute la ville de New York, remettant en question le nombre de décès officiellement attribués à la pandémie de COVID-19 (vidéo ci-dessous).

Ce 29 avril 2020, une infirmière de l’hôpital Georges Pompidou, Paris 15e, pousse un cri d’alarme et porte des accusations lourdes de sens contre Macron, sa bande, Bill Gates, Yves Lévy… dans une fuite audio qui circule sur le Net. « Sur ordre, en administrant du Rivotril, nous n’avons pas sauvé des patients de 70 ans et même des beaucoup plus jeunes que nous aurions pu sauver, car soi-disant nous n’avons plus de place en réanimation alors que certaines cliniques sont vides et fermées sur ordre. Tout a été mis en place pour limiter les places, pourquoi des va et vient en train avec des malades alors que certaines cliniques privées sont en chômage partiel ? Cela s’appelle un crime contre l’humanité. Macron est un assassin. On a eu ordre de nous taire et heureusement il y a eu des fuites. C’est d’ailleurs Olivier Véran, neurologue et ministre des Solidarités et de la Santé depuis le 16 février 2020, qui a donné l’idée d’utiliser du Rivotril, une molécule médicamenteuse particulièrement puissante aux propriétés sédatives, hypnotiques, anxiolytiques, et anticonvulsivantes de la classe des benzodiazépines, dont le risque de dépendance est très élevé. Ce médicament sert, notamment, à traiter l’épilepsie, le trouble panique, le trouble du mouvement et en soins palliatifs, à des patients qui n’ont aucune chance de voir leur situation s’améliorer et dont on doit abréger les souffrances intolérables. Si des gens passaient une journée à l’hôpital, ils pendraient Macron de suite. Face à la situation, je conseille à ceux qui voudraient reprendre leur travail de ne pas envoyer leurs enfants à l’école ou dans les crèches. Nos enfants valent plus que notre travail ou la vie d’un pantin aux ordres de la finance. Au Maroc, le roi Mohammed VI a de suite appliqué les recommandations (production de masques, protocole thérapeutique à base de chloroquine et d’azithromycine, cela fonctionne) et à ce jour ils n’ont même pas 200 morts (4.903 cas déclarés de Covid-19 depuis le début de la pandémie et 179 décès pour être exact au 5 mai 2020). En France, Yves Levy, ancien président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) 2014 et 2018 (mari d’Agnès Buzyn, ex-ministre des Solidarités et de la Santé 2017/2020) travaille sur des molécules qui vont représenter des milliards, idem pour le futur vaccin de Bill Gates qui sera mis sur le marché. Si on m’oblige à me faire vacciner, je démissionnerai de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris) comme certains de mes camarades, car nous savons ce qu’il y a dans ces vaccins. Depuis le début, les grossistes ont du stock de masques et même des FFP2, mais par mesure gouvernementale, ils n’ont pas le droit de les vendre. On nous ment depuis le début. De plus en plus de plaintes sont déposées contre ce gouvernement, Macron ne veut pas que nous soyons protégés, il veut le plus de morts possible dans le cadre de leur agenda machiavélique, il a du sang sur les mains… La vérité n’est certainement pas dans les médias, elle est sur le terrain ».
Même constat en vidéo du pharmacien, Serge Rader, dans les EHPAD en France avec le Rivotril injecté aux personnes âgées et d’une infirmière à New York, Tearful Nurse Blows Whistle on New York Hospitals ‘Murdering’ COVID Patients With ‘Complete Medical Mismanagement’ (Une infirmière en larmes donne un coup de sifflet aux patients COVID « assassinés » dans des hôpitaux à New York à cause d’une « mauvaise gestion médicale »), The Gateway Pundit, 4 mai 2020.

FUITE AUDIO – PERSONNEL HOSPITALIER / FRANCE PARIS 15e – COVID19 #Covid19 #Nuremberg2020

FUITE AUDIO – PERSONNEL HOSPITALIER / FRANCE PARIS – COVID19 Une fuite audio qu'un contact m'a partagé du personnel hospitalier de Paris au sujet de la gestion criminelle de la crise du Covid19.#FuitePersonnelHospitalierParis#Covid19#Nuremberg2020#PolitiquesCriminelles #ExterminationVolontaireDeMasseOrganisée #OnSeRéveille #UnMondeSansEuxÀ suivre sur YouTubehttps://youtu.be/_Vg-uQQK5jUChaîne YouTube – Netizen Souljah –

Posted by Netizen Souljah on Saturday, May 2, 2020

Nous sommes des millions, voir des milliards face à ce 1% de mondialistes corrompus jusqu’à la moelle pour mettre sous les feux des projecteurs ce qu’ils ont réalisé et comment ils nous ont trompés pendant des siècles, les crimes qu’ils ont commis. Ils ont voulu nous diviser pour mieux régner, ils ont réussi à nous fédérer… Renseignons-nous, cherchons sur le net, assemblons le puzzle, communiquons entre nous, il existe pléthores de textes, de photos, de vidéos pour nous aider à comprendre, à condition d’éviter les médias traditionnels (leur bras armé qui propage fake sur fake) pour entretenir notre peur.

Pour vous, pour nous, les vôtres, les nôtres, vos enfants, nos enfants, nous avons un devoir aujourd’hui et pour les générations futures. La seule chose à sauver dans ce qui reste de ce monde d’avant, ce sont nos âmes et la nature. Et la seule question à nous poser est : voulons-nous participer à cette nouvelle aventure ? Et si oui, c’est très simple, il faut le vouloir au plus profond de son âme, accepter que nous ayons été trompés dans tous les domaines de la Vie, de la Nature, du Cosmos et de l’Univers depuis des siècles, déjouer ses certitudes et jeter son orgueil. Le temps des croyances des religions, du nouvel âge 1.0 et des athées est terminé ainsi que la politique des “petits pas”. Nous devons quasi tout changer pour partir dans le bon sens sur des bases saines et sereines.

Le nouveau coronavirus est réel, mais la réponse est sur-médiatisée

Et avec le temps, le Covid-19 apparaîtra, dans l’Histoire, comme l’un des plus grands canulars du monde politique, le plus honteusement exagéré, sur-typé, excessivement et irrationnellement gonflé avec des réponses faussement trompeuses face à un problème de santé publique, largement propagé par des pseudos-professionnels qui n’ont aucune prise à la tête d’une économie nationale ou d’un gouvernement.

La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître – Blaise Pascal (1623/1662)

À la vérité, la transparence, les médias  préfèrent nous montrer qui est “IN”, qui est “OUT” calqué sur l’agenda du Nouvel Ordre Mondial ? Listes non exhaustives à compléter, n’hésitez pas et amusons- nous…

Les sujets d’actualité en 2019 et 2020 “IN” dans les médias mainstream :

  • les Gilets Jaunes, des facétieux (ils font tourner aujourd’hui la France)
  • 4 mois de Grand Débat National monolithique du 15 janvier 2019 au 25 avril 2019 et une conférence de presse synthétique pour répondre à la révolte des Gilets Jaunes
  • l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2020, pile 2h avant le JT de 20h durant lequel Emmanuel Macron devait annoncer les conclusions du Grand Débat National et ses conséquences
  • la réforme des retraites passée piteusement à l’Assemblée nationale, par Édouard Philippe, en catimini, samedi après-midi 29 février 2020, entre deux annonces alarmantes sur l’avancée du coronavirus, avec l’article 49.3 de la Constitution, mais qui doit encore passer au Sénat, suspendue le 16 mars 2020 suite aux mesures de confinement du Covid-19,
  • la privatisation des aéroports de Paris
  • le traité sur la coopération et l’intégration franco-allemandes, connu sous le nom de traité d’Aix-la-Chapelle signé le 29 janvier 2019
  • la loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation de l’Entreprise) publiée au Journal officiel du 23 mai 2019
  • le Pacte mondial sur les migrations (PMM) ou Pacte de Marrakech adopté le 9 décembre 2018
  • des personnels soignants alertaient depuis des mois sur la crise des hôpitaux à venir et prenaient en retour des gaz lacrymo et des grenades GLF-4 en manifestant, considérés comme des héros en pleine crise Covid-19,
  • la start-up nation irréprochable, magnifique, le haut-commissaire aux retraites 2017/2019, Jean-Paul Delevoye, est le 12e ministre démissionnaire mi-décembre 2019 (Richard Ferrand – ministre de la Cohésion des territoires 2017 – et les Mutuelles de Bretagne, le MoDem (mouvement démocrate) de François Bayrou (ministre d’État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice 2017) et ses assistants parlementaires, Nicolas Hulot (ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire 2017/2018) renonce tout comme Laura Flessel (ministre des Sports 2017/2018) et Gérard Collomb (ministre d’État, ministre de l’Intérieur 2017/2018), quatre départs Françoise Nyssen (ministre de la Culture 2017/2018), Delphine Gény-Stephann (secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances 2017/2018), Stéphane Travert (ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation 2017/2018) et Jacques Mézard (ministre de la Cohésion des territoires 2018/2019), suivis par Nathalie Loiseau (ministre chargée des Affaires européennes 2017/2019), Benjamin Griveaux (secrétaire d’État auprès du Premier ministre, Porte-parole du gouvernement 2017/2019), Mounir Mahjoubi (secrétaire d’État chargé du Numérique 2017/2019) et François de Rugy (ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire 2018/2019). Agnès Buzyn (ministre des Solidarités et de la Santé 2017/2020), en 2020, sera la 13e ministre démissionnaire et 17e à quitter le gouvernement depuis le début de la présidence d’Emmanuel Macron en mai 2017. Le tableau serait incomplet sans citer l’affaire des vidéos durant l’été 2018 d’Alexandre Benalla, Chargé de mission au cabinet du président de la République française (2017/2018)
  • les élections européennes en mai 2019 (la participation la plus élevée aux Européennes en France depuis 1994 avec 52,76%)
  • le fiasco du 1er tour des élections municipales, le 15 mars 2020,  est-il juridiquement valable à la veille du confinement, qu’en est-il du 2e tour ?
  • depuis son élection, Donald Trump, ce « fou » veut faire la guerre à la Corée du Nord, au Venezuela, à l’Iran, à la Chine… il passe ses journées à tweeter, parfois des phrases incompréhensibles remplies de fautes d’orthographe ou à déraper, ne sait pas ce qu’il fait, aucune stratégie, toujours un train de retard, pas une seule action positive… à se demander comment il pu être dûment élu par le peuple américain !
  • les mondialistes toujours présentés sont leurs meilleurs angles, même quand ils dérapent, crient, s’énervent ou commettent de simples erreurs !
  • le nouveau coronavirus 2019/2020, gestion gouvernementale non prévisible, port ou non de masque, confinement, déconfinement, nombre de cas et de décès quotidiens, test de dépistage ou pas et pour qui, attestation horodatée de sortie pour tous, confectionner un masque, gestes barrière et distanciation physique, retour à l’école des enfants, futur vaccin de Bill Gates, le Professeur de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’IHU, Didier Raoult traite et soigne ses malades à Marseille, les mondialistes et leurs experts le traitent d’irresponsable

Les sujets d’actualité en 2019 et 2020 “OUT” pour les médias mainstream (sans importance ou qui n’ont pas retenu leur attention) :

  • Samedi 29 février 2020: acte 68 des Gilets Jaunes, coronavirus, données à caractère personnel, réformes des retraites et 49.3
  • Gilets Jaunes, une répression d’État, 28 mai 2019
  • les conclusions de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris en avril 2019
  • Philippe Pascot face au Grand Débat bidon, 6 mai 2019
  • les conclusions de l’incendie dans l’usine Lubrizol à Rouen en septembre 2019
  • le malaise des personnels soignants de l’AP-HP
  • le protocole thérapeutique à base de chloroquine et d’azithromycine pour guérir du Covid-19 (Le Professeur Didier Raoult – traitement prometteur, 29 mars 2020
  • comment et pourquoi certains pays ont de très faibles taux de contamination et de décès Covid-19 ?
  • la déclaration de janvier 2020 du lieutenant-général trois étoiles, Michael Flynn, 33 ans de service pour les États-Unis, qui pour des raisons incompréhensibles, a été présenté comme un agent secret russe, puis piégé sur une accusation de parjure complètement fausse et quand il a résisté, certaines personnes ont menacé de blesser son fils jusqu’à ce qu’il signe de faux aveux en décembre 2017 (Entretien avec Joe Flynn, frère du lieutenant-général de l’armée américaine Michael Flynn, 26 février 2020. Le 7 mai 2020, le général Flynn, qui « sait où tous les corps ont été enterrés » a été totalement disculpé. Les médias ont juste timidement rapporté que “le département de la justice avait estimé que l’enquête contre l’ancien général de 61 ans n’avait pas « de base légitime » et que ses déclarations « quand bien même seraient fausses, n’avaient pas d’importance » selon des documents judiciaires”. Fin de l’histoire pour eux !
  • jusqu’au 29 février 2020, les 4 à 5 meetings mensuels de Donald J. Trump attiraient des foules immenses dans des salles indoor de 25.000 personnes avec autant de monde à l’extérieur visionnant sur des écrans géants, A look inside Trump’s rallies by inspector “Clouseau”, 7 décembre 2019
  • la traite d’êtres humains dans le monde, Human Trafficking, modern day slavery, 14 août 2019
  • la pédophilie dans le monde
  • le temple de Jeffrey Epstein, désormais surnommé l’île pédo, le Lotita Express et ses carnets de vol, le carnet noir d’Epstein et les invités prestigieux (le prince Andrew, les Clinton, Mark Zuckerberg…), le décès de Jeffrey Epstein en prison en août 2019 (il n’a pas pu se suicider lui-même)… Jeffrey Epstein, Media Mafia et leur conspiration du silence, 7 septembre 2019
  • La piste française du pédophile, Jeffrey Epstein, arrêté le 6 juillet 2019 dans le New Jersey, il revenait en jet privé du Bourget et possédait un luxueux appartement parisien de près de 2.300 mètres carrés sur la célèbre avenue Foch, de nombreux documents liés aux procédures américaines,  attestent que la France est concernée à plusieurs titres par cette affaire
  • les enfants sauvés et libérés des tunnels, un peu partout dans le monde y compris des êtres hybrides, Des millions d’enfants libérés pendant que les médias nous occupent avec le Covid-19, 1er mai 2020
  • l’adrénochrome, la drogue d’immortalité des élites récoltée sur des enfants terrorisés
  • le système financier créé par des criminels nécessite régulièrement une réinitialisation, masqué régulièrement par des bulles financières et des guerres mondiales, Historique de la création du cartel mondial de l’argent, 21 mars 2020
  • la crise économique et financière en cours
  • les banques privés que sont la Réserve Fédérale et toutes les BCE dans le monde n’ont de compte à rendre à personne, le rôle du FMI, de la Banque Mondiale…
  • le nouveau système financier GESARA (global) / NESARA (national) – Global / National Economic Security and Recovery Act (loi sur la sécurité économique nationale et la relance)
  • les conséquences du Brexit effectif depuis le effectif depuis le , avec une période de transition jusqu’à la fin de l’année civile
  • Les sociétés secrètes, leur influence et leur pouvoir dans l’histoire du monde, 20 avril 2020
  • le Spygate, espionnage à grande échelle
  • le scandale Uranium One
  • le danger des ondes de la 5G
  • le contenu et le danger des vaccins
  • les 166.378 actes d’accusation scellés dont 1.613 déjà descellés au 1er mai 2020
  • le Pizzagate, un réseau pédophile
  • la pizzeria Comet Ping Pong situé à Washington DC, Le trafic sexuel d’enfants – par les élites – une horrible réalité ! 21 avril 2020
  • les réseaux pédophiles dans le monde, Dutroux, Zandvoort, Pizzagate, NXIVM, Disney… 9 affaires et 56 réseaux pédocriminels parmi les plus connus, 26 avril 2020
  • le langage pédophile codé sur le net
  • la secte NXIVM, Keith Raniere, leader de la secte sexuelle NXIVM, déclarée coupable à New York, 20 juin 2019
  • les lignées de toutes les familles en position de pouvoir
  • les vidéos et posts censurés sur les réseaux sociaux
  • les derniers fichiers Wikileaks disponibles sur le net depuis le 28 avril 2020
  • les serveurs privés de Hillary Clinton pour des communications officielles et ses milliers d’emails effacés
  • Les pratiques financières illicites de la Fondation Clinton fonctionnant comme agent étranger et much more, 12 avril 2020
  • le dossier d’assurance trouvé dans l’ordinateur portable d’Anthony Wiener (ex-mari de Huma Abelin, secrétaire personnelle et amante de Hillary puis directrice adjointe de campagne pour Clinton 2016) lors de son arrestation, contenant plus de 600.000 courriels liés au clan Clinton, dont du matériel hautement criminel ainsi que des vidéos maléfiques de Hillary Clinton que les plus endurcis chefs de police n’ont pu supporté le visionnage
  • les cultes sataniques au sein des mondialistes par convenance personnelle et à des fins de chantage
  • le rôle du pape noir, supérieur hiérarchique du pape blanc, le pape François
    des réseaux pédophiles au sein du Vatican et des élites
  • la collusion russe avorter pour destituer Donald J. Trump, un président dûment élu, le plus grand scandale politique de l’histoire américaine, haute trahison
  • le scandale de l’industrie sidérurgique
  • les rapports du procureur général des États-Unis, William Barr, du procureur des États-Unis, John Durham, de l’inspecteurs général des États-Unis, Michel Horowitz
  • la corruption de la Croix Rouge, des ONGs internationales et des fondations telles que les fondation Clinton, McCain Institute, fondation Pelosi…
  • le nombre considérable de démissions de politiciens, fonctionnaires, PDG et directeurs généraux, ces 2 ou 3 dernières années
    le gang du MS13
  • le contrôle mental MK-Ultra (Mind “Kontrol” Ultra / ultra contrôle mental)
  • le scandale des bébés avortés par Planned Parenthood (planning familial américain)
  • l’opération Mockingbird censée être classée depuis des années toujours en cours ? Ceux qui contrôlent les médias contrôlent l’opinion publique ! 3 novembre 2019
  • Le mouvement Q et les QAnons, quèsaco ? La connaissance des peuples est la moitié de la bataille ! 23 février 2020
  • la création et du financement de l’État islamique
  • les attaques sous faux drapeaux dans le monde
  • les liens de l’Iran avec les autres pays
  • la nature des liens de la Chine les autres pays
  • Ukrainegate: la dernière pièce du puzzle, 7 février 2020
  • les personnalités condamnées et emprisonnées à GITMO
  • la nature des liens entre les Frères musulmans et l’ancien président Barack Obama
  • les scandales au sein de Hollywood avec des stars criminelles
  • les FVEY (les cinq yeux), une alliance de renseignements comprenant l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis.
  • le rôle de l’Association des gouverneurs nationaux aux États-Unis
  • le rôle de Monsanto (infiltration des administrations, brevetage du Vivant, recherche corrompue, propagande…), des chemtrails (traînées aériennes chimiques) , des vaccins… qui nous rendent malades puis de Big Pharma qui préfère soigner à vie plutôt que guérir, car plus rentable
  • l’influence des intérêts privés dans l’Organisation Mondiale de la Santé, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis, des Instituts américains de la santé, de Planned Parenthood (planning familial américain)
  • le Cosmos correspond à la Marine pour l’économie du XXIe siècle… transport, information, énergie et production sur le point de révolutionner la civilisation humaine, 11 avril 2020
  • les trois familles qui dominent le monde et dirigent le Nouvel Ordre Mondial
  • le rôle de George Soros pour promouvoir l’immigration, la haine, la violence et la division dans le monde
  • les vrais dictateurs
  • le comité des 300
  • Leur symbolisme sera leur chute… un public informé (éveillé) détient toutes les clefs… 16 avril 2020
  • … and so much more…

Giorgio Agamben : « De l’État de droit à l’État de sécurité », tribune Le Monde, 27 décembre 2015,

La Via Campesina, un mouvement international de paysans qui représente les paysans, les travailleurs agricoles sans terre, les pêcheurs, les paysannes, les jeunes et les peuples autochtones, qui rassemble 150 organisations venant de 70 pays sur cinq continents, dénonce l’achat d’actions de Monsanto par la Fondation Bill et Mélinda Gates, Combat Monsanto, 10 septembre 2010

Discours de campagne de Donald J. Trump pour les élections présidentielles 2016, le 13 octobre 2016

Coronavirus et Sida : la BOMBE du Pr Luc Montagnier, Santé Corps Esprit, 21 avril 2020

Covid-19, des médecins mosellans sommés de se taire par l’Ordre ! La Ligne Jaune via Le Républicain Lorrain, 25 avril 2020

Si le scandale vient de la vérité, il faut supporter le scandale plutôt qu’abandonner la vérité, Quarantyrannie et Effondrement du système selon Ernst Wolff, 24 avril 2020

***Quarantyrannie et Effondrement du système selon Ernst Wolff.***

Posted by Isabelle Blanchard on Friday, April 24, 2020

Un carnet de vaccination sous-cutané de taille microscopique mit au point par des chercheurs, 20 Minutes, 23 décembre 2019

Trump Creates New Position Dedicated to Fighting Human Trafficking (Trump crée un nouveau poste dédié à la lutte contre la traite des êtres humains, The Epoch Times, 31 janvier 2020

White House Petition To Investigate “Bill And Melinda Gates Foundation” For ‘Crimes Against Humanity’ Surpasses Quarter-Million Signatures (Pétition de la Maison Blanche pour enquêter sur la « Fondation Bill et Melinda Gates » pour « Crimes contre l’humanité » dépasse le quart de millions de signatures), Conservative US, 18 avril 2020

Robert F. Kennedy Jr dénonce le programme mondial de vaccination de Bill Gates, Strategika, 16 avril 2020

Lancement pour une initiative mondiale sur les diagnostics, les traitements et les vaccins contre le COVID-19, Élysée, 24 avril 2020

Le gouvernement veut créer un fichier pour les malades du coronavirus, La Croix, 3 mai 2020

Déconfinement: comment vont fonctionner les “brigades sanitaires” anti-coronavirus ? BFM TV, 3 mai 2020

Coronavirus, qui sont les “brigades sanitaires” ? Sortir à Paris, 2 mai 2020

Coronavirus, Bill Gates chiama il Primo Ministro italiano Giuseppe Conte: “Ha riconosciuto l’impegno dell’Italia. Accordo su cooperazione mondiale per trovare il vaccino”, Il Fatto Quotidiano (Coronavirus, Bill Gates appelle le Premier ministre italien , Giuseppe Conte: “Il a reconnu l’engagement de l’Italie. Accord de coopération mondiale pour trouver le vaccin”), 2 mai 2020

Demain dès l’aube… le renouveau, 116 pages, de Valérie Bugault, 9 septembre 2019
Bien que de nature radicale, les évolutions politiques, géopolitiques, institutionnelles, économiques et juridiques actuelles, passent souvent sous le radar des analystes, qui ne voient que l’écume des transformations ! Les Français, qui perçoivent de façon diffuse la gravité des évènements en cours, sont limités par leur perception et ne comprennent trop souvent pas la cohérence de long terme des évènements. Car, sur le modèle de la tectonique des plaques, les modifications auxquelles nous assistons, préparées de longue date et longtemps restées invisibles, deviennent brutalement apparentes aux yeux de tous. Privés d’analyses cohérentes sur la durée, les Français ne disposent pas de réelles armes pour défendre le modèle de société qu’ils avaient accepté et qui leur est retiré, de façon aussi sournoise qu’autoritaire. Face à l’apparente inéluctabilité des phénomènes auxquels nous assistons, une réaction par le rejet est aujourd’hui la seule alternative politique disponible.
À l’heure des bilans, cette synthèse apporte des clefs de compréhension systémique que le lecteur curieux pourra utilement compléter par la lecture du livre Les raisons cachées du désordre mondial qui énumère les conditions du renouveau civilisationnel. Demain dès l’aube…

Géopolitique du coronavirus I/XII – entretien avec Valérie Bugault, Strategika, 1er avril 2020

Édifiant – Vaccins : L’Inde poursuit la Fondation Bill et Melinda Gates, Réseau International, 9 octobre 2014

Polémiques à propos de la générosité de la Fondation Bill Gates, InfoGuerre, 25 juin 2019

Un changement d’axe stratégique de Sanofi aura-t-il lieu sous l’effet de la crise du Covid-19 ? InfoGuerre, 30 avril 2020

Serge Rader, pharmacien, alerte le public et les autorités depuis plusieurs années sur les dangers de l’obligation vaccinale chez les nourrissons, 26 janvier 2018

Serge Rader, interview sur l'obligation vaccinale

Serge Rader alerte le public et les autorités depuis plusieurs années sur les dangers de l'obligation vaccinale chez les nourrissons.►Retrouvez également son intervention durant notre Café Nexus du 27 janvier : http://bit.ly/2rMllUT►Tous nos articles papiers et digitaux sur notre boutique : https://boutique.nexus.fr/www.nexus.fr#ObligationVaccinale #11vaccins #MagazineNexus #MagazineSansPub #MagazineIndépendant

Posted by Magazine NEXUS on Friday, January 26, 2018

Dr Serge Rader – “On achève nos personnes âgées dans les EHPAD par sédation de Rivotril”, 3 avril 2020

Coronavirus hype biggest political hoax in history (Le battage médiatique sur les coronavirus est le plus grand canular politique de l’histoire), The Washington Times, 28 avril 2020

Liberté vaccinale, discours historique de Françoise Joët, Mutualité 24 novembre 2009
Françoise Joët fut pendant 15 ans la présidente de l’association ALIS, une association opposée à la vaccination, et en 2013, la Présidente d’honneur. Elle fut la rédactrice en chef de la revue « Le Courrier d’ALIS » (revue trimestrielle d’information sur les vaccinations) qui milite pour que chacun puisse avoir TOUTES les informations sur les vaccinations, y compris bien sûr celles qui dérangent le système…. et une des collaboratrices de la revue Néosanté. Plus que jamais, nous avons besoin de personnalités courageuses qui osent dénoncer haut et fort les abus et la tyrannie les plus vils!

Policy Patrons: Philanthropy, Education Reform, and the Politics of Influence (Mécènes politiques: philanthropie, réforme de l’éducation et politique de l’influence (série Innovations pédagogiques), 216 pages, y Megan E. Tompkins-Stange, 1er juin 2016
Megan Tompkins-Stange, professeure adjointe à la Ford School of Public Policy de l’Université du Michigan, examine l’engagement récent des fondations philanthropiques dans la réforme des politiques éducatives aux États-Unis. Elle analyse comment ces organisations utilisent les bénéfices de l’investissement de leur dotation sur les marchés financiers pour financer d’autres organisations, la recherche et diverses activités liées à l’avancement de leur mission (lobbying, constitution de coalition, présence médiatique, etc.). En donnant accès aux processus de prise de décision et de communication ainsi qu’aux stratégies d’investissement de quatre des vingt plus grandes fondations travaillant dans le domaine de l’éducation aux États-Unis – Ford Foundation, WK Kellogg Foundation, Bill & Melinda Gates Foundation et Eli and Edythe Broad Foundation – l’auteur apporte une contribution originale au débat séculaire sur le rôle que les fondations philanthropiques peuvent jouer dans la réforme des politiques publiques dans une démocratie libérale. Plutôt que de commencer par une discussion politico-philosophique sur le rôle attendu du secteur privé dans la résolution d’un problème public, l’auteur commence par une enquête de terrain pour déterminer précisément comment ces fondations déploient leur influence.
Pour remettre en question le rôle des fondations dans la réforme de la politique éducative, Tompkins-Stange analyse les documents d’archives et organise des entretiens avec de hauts représentants des fondations étudiées ainsi qu’avec des observateurs externes (universitaires, politiciens, consultants et groupes financés). Si l’engagement des fondations philanthropiques dans la réforme des politiques éducatives n’est pas nouveau en soi, les vingt dernières années ont été marquées par une augmentation du nombre de méga-fondations – dont le capital dépasse un milliard de dollars – ainsi que par la formation de coalitions de fondations – qui ont acquis un poids financier suffisant pour influencer l’élaboration des politiques sur certaines questions (par exemple, la rémunération au mérite des enseignants en corrélation avec les résultats scolaires des élèves; l’augmentation du nombre minimum d’heures quotidiennes d’enseignement; la mise en œuvre d’évaluations standardisées au niveau de l’État ou du gouvernement fédéral) niveaux). Contre-interrogeant quatre études de cas, l’auteur propose une approche théorique fondée sur l’engagement des fondations philanthropiques. Elle tente ainsi de comprendre certaines distinctions entre les fondations « traditionnelles » comme Kellogg et Ford, fondées dans les années 1930, et les « nouvelles » fondations créées au début des années 2000, comme les fondations Gates et Broad.
Le livre est divisé en sept chapitres. Après une introduction sur l’influence de la philanthropie sur les politiques éducatives, le deuxième chapitre présente l’histoire organisationnelle, les priorités de financement et l’expertise des quatre fondations étudiées en matière de réforme des politiques. Le troisième chapitre présente le cadre conceptuel formé des quatre éléments suivants: la relation des fondations avec les donateurs; la sélection des partenaires qu’ils solliciteront pour mettre en oeuvre l’idée d’une réforme de l’éducation; leur définition des « problèmes » dans lesquels ils entendent intervenir; ainsi que leur méthode d’évaluation de l’impact de leurs investissements. Ces éléments – que l’auteur décrit ensuite plus en détail dans les deux chapitres suivants – permettent de distinguer les approches des fondations en termes de réforme des politiques publiques. Cette analyse conduit l’auteur à aborder, dans le sixième chapitre, certaines questions démocratiques et politiques liées à la prédominance d’une tendance qui prévaut depuis environ une décennie et demie parmi les fondations philanthropiques: l’accent mis sur l’obtention de résultats rapides. Le livre se termine par une discussion générale sur le rôle des fondations dans une démocratie libérale.
De cette façon, Tompkins-Stange conceptualise la relation entre les fondations philanthropiques et les réformes des politiques éducatives comme étant sur un spectre qui va d’un modèle d’engagement axé sur les résultats d’une part à un modèle orienté sur le terrain de l’autre. Sur la base des valeurs et des normes institutionnelles des fondations étudiées, l’auteur pose quatre questions, à présenter ci-dessous, qui positionnent ces fondations dans ce spectre.
Qui conserve le contrôle stratégique du projet financé? Cette première question concerne le contrôle (centralisé ou décentralisé) et le lien entre donateur et donataire dans l’exécution du projet financé. Ainsi, les fondations philanthropiques qui adoptent une approche axée sur les résultats sont plus susceptibles de canaliser ou de diriger leurs donataires: elles les engagent comme une seule « embaucherait un entrepreneur » (p. 70). Pour les fondations de terrain, la délégation du contrôle stratégique du projet au donataire fait partie intégrante de l’objectif. De cette façon, on peut dire qu’ils ont un style de gestion du laissez-faire tant que le projet financé respecte le désastre général du donateur (original source in english).

Manipulation mondiale des peuples : comment l’oligarchie mondiale veut-elle faire de nous des esclaves ? Oanya, 28 avril 2020

La guerre secrète contre les peuples – Claire Séverac – 2015, 18 décembre 2018

Professeur Luc Montagnier : Le virus covid19 est une manipulation humaine, 17 avril 2020

Laurent Alexandre réagit aux propos polémiques du Pr. Luc Montagnier : « Il faut le faire taire ! », 17 avril 2020

(Terrifiant) « les gilets jaunes sont des êtres substituables » Laurent Alexandre, 12 février 2019

Le Gouvernement Mondial Valérie Bugault / Silvano Trotta, Transition 2017, 15 avril 2020

Une ancienne employée de Merck l’avoue: “l’obligation vaccinale, c’est pour le profit et pas pour la santé publique”, confession datant d’août 2015, publié 5 avril 2016

Vaxxed II: The People’s Truth (la vérité du peuple), bande-annonce, 10 novembre 2019

Entretien avec Youssef Hindi – “Covid-19 accélérateur du Nouvel Ordre Mondial”, 18 avril 2020

Témoignage de Ronald Bernard devant la commission d’enquête judiciaire sur la traite des êtres humains et les abus sexuels sur enfants de l’ITNJ (International Tribunal for Natural Justice), 13 avril 2020

Macron…son pacte mondial…et les vaccins…Bill Gates!!! 24 avril 2020 en direct du Palais de l’Élysée

Un ex-agent russe parle de Coronavirus et de dépopulation mars 2020, 29 avril 2020

Discours de la députée italienne, Sara Cunial le 24 avril 2020, publié 2 mai 2020
Les masques ne vous permettront pas de vous cacher lorsque le peuple italien comprendra ce que vous avez fait !

L’ex-ministre de l’Intérieur autrichien, Herbert Kickl, dénonce la manipulation Covid19 devant le gouvernement ! 30 avril 2020
Le 22 avril 2020 devant le gouvernement autrichien, l’ancien ministre de l’Intérieur Herbert Kickl dénonce ouvertement la manipulation par la peur construite sur des prévisions catastrophiques et à l’aide des médias pour instaurer un confinement strict, présenté comme la seule possibilité pour éviter une hécatombe due au Coronavirus. Pourtant la Suède, jugée irresponsable pour ne pas avoir appliqué de confinement n’a eu ni hécatombe, ni destruction de son économie, ni restriction des libertés de ses citoyens. Malgré cela, le discours de la peur se maintient et on ne parle pas de ces alternatives, pourquoi ?

Les pédo-satanistes du gouvernement américain, les sales dossiers Clinton “qui font vomir les enquêteurs” ! 2 mai 2020

Funeral Directors in COVID-19 Epicenter Doubt Legitimacy of Deaths Attributed to Pandemic, Fear Numbers are ‘Padded’ (Les directeurs de salon funéraire dans l’épicentre COVID-19 doutent de la légitimité des décès attribués à une pandémie, les chiffres de la peur sont « capitonnés »), Project Veritas, 30 avril 2020

Sylvie FOURCADE

Patriot News Live Stream

Previous article

President Trump Delivers Remarks at Honeywell International Inc. Mask Production Facility

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Deep State